Évaluation des premières apparitions à Medjugorje

Dans un article a publié dans la  Rivista Teologica di Lugano  XXIII (2/2018), le professeur Mandfred Hauke étudie avec minutie la question des « dix premiers jours » à Mejugorje…

Manfred Hauke est professeur de dogmatique à la Faculté de théologie de Lugano, membre ordinaire de l’Académie pontificale mariale internationale (PAMI) et président de la Société allemande de mariologie (Deutsche Arbeitsgemeinschaft für Mariologie).

Grâce à la traduction française établie par Damien Bally, et supervisée par Mandfred Hauke, je suis heureux de livrer cet article sous forme de livre électronique que vous pouvez télécharger et faire circuler.

Cette étude aide à poser les vraies questions et à prendre position sereinement…

Réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire ne repose pas sur un concept énergétique. Les points de la réflexologie plantaire ne sont pas assimilables à des points d’acupuncture.

Elle repose sur une observation empirique selon laquelle chaque partie du corps aurait une représentation somatotopique de toutes les autres parties du corps. Ainsi la voûte plantaire serait divisée en zone représentant chacune à une partie du corps. La zone du talon représentant la base de la colonne vertébrale et les doigts de pieds des zones de la tête. Le foie serait sur le bord externe et médian de la voute plantaire du pied droit, l’estomac sur la zone correspondante du pied gauche… 

Quand telle partie du corps présente des dysfonctionnements, il peut se former des petites concrétions de cristaux douloureux à la palpation sur la zone plantaire correspondante. La réflexologie plantaire s’applique à masser ces points pour détendre les zones corporelles correspondantes en tension ou réactiver des fonctions organiques perturbées. Elle ne peut rien sur les parties présentant de réelles lésions. 

Il existe d’autre type de massage réflexologique comme le BindeGewebsMassage ou massage du tissu conjonctif reposant sur la relation neurologique avérée entre des zones de la peau et les organes par la médiation de neurones d’associations qui affèrent à un même étage médullaire. En massant ces zones selon des protocoles bien établis, on peut avoir une action sur les organes associés. Cette méthode pratiquée en Allemagne est assez peu connue en France.

Cependant bien des écoles mélanges les genres ainsi les massages en réflexologie plantaire peuvent être associés à des techniques énergétiques (voir note). Il s’agit alors d’être prudents.

Si un massage des pieds peut être très relaxant, il ne doit pas être associées à d’autres pratiques plus discutables. Si la réflexologie plantaire peut éventuellement agir sur des troubles fonctionnels, elles n’a aucune action sur des troubles lésionnels.

A aucun moment elle ne peut être considérée comme une panacée, et si elle peut avoir le mérite d’opérer une certaine détente, le praticien doit connaître humblement ses limites tant sur ses connaissances médicales que sur le champ d’application de sa méthode… 

Note : voir par exemple la multi-réflexologie faciale : https://anna-zen.fr/la-methode-dien-chan/ — ou encore la réflexologie unitive https://energie-reflexo.com/ — ou encore, la réflexologie vectorielle https://www.erve-france.org/ — ou encore : en médecine traditionnelle chinoise, la réflexologie plantaire vise à rééquilibrer notre corps et nos émotions grâce au toucher de certaines zones des pieds.

Les vertus cardinales

Visites au tombeau des ducs de Bretagne

Au fil du temps, je suis tombé amoureux d’un tombeau. Est-ce possible ?

« Objets inanimés, avez-vous donc une âme qui s’attache à notre âme et la force d’aimer ? » Lamartine.

Je suis né à Nantes, un 17 août 1954, et fus baptisé le 19 août, à la cathédrale saint Pierre et saint Paul de Nantes.

Cette cathédrale de Nantes devait devenir le pôle de ma vie. Ma mère m’y amenait dès que nous rentrions du Maroc, l’été. Et du plus loin qu’il m’en souvienne, elle me montrait le cœur de ce pôle, le tabernacle, et nous nous recueillions, puis me tenant la main, parfois sans rien dire, me laissait contempler ce tombeau des Ducs de Bretagne. La taille, la majesté, la blancheur des vertus m’impressionnaient. J’étais trop petit pour voir les deux gisants !

Je lui suis infiniment reconnaissant de m’avoir conduit là. À chaque fois que je suis retourné à Nantes, je me suis rendu à ce tombeau, et j’y ai découvert avec grande joie quelque chose de nouveau qui me donnait la paix. Je ne peux pas saisir l’ampleur de ce que représentent ces vertus gardiennes du corps, gardiennes du mystère de la Vie, mais je peux constater que ce qu’elles expriment est vrai.

Vrai sûrement. Vrai bellement. Vrai justement.

Origine du tombeau

Vers 1499, Anne de Bretagne deux fois Reine de France voulut honorer ses parents d’une sépulture digne du respect qu’elle leur portait. Elle n’avait que 9 ans quand sa mère Marguerite de Foix décéda le 15 mai 1487, à l’âge de 28 ans. Et son père François II suivit sa deuxième épouse seulement seize mois plus tard, le 9 septembre 1488, à l’âge de 53 ans. Ils avaient émis le désir d’être inhumés dans l’église des Carmes à Nantes, manifestant leur amour particulier pour cette ville, où ils possédaient un magnifique château.

Anne doit son prénom à l’intercession de sainte Anne patronne des Bretons. En effet, sa mère Marguerite de Foix, longtemps stérile, pria sainte Anne et Joachim, parents de la Vierge Marie d’avoir une descendance. En Bretagne, sainte Anne particulièrement honorée, est représentée désignant un livre, la Bible, à sa fille la Vierge Marie à qui elle apprend à lire. Les femmes de l’aristocratie recevaient en cette fin du XVe une importante éducation littéraire.

Anne de Bretagne était d’une grande érudition, douée d’une vive intelligence et d’un discernement très équilibré. Elle connaissait outre le français et le Breton, le latin le grec et l’hébreu. Sa bibliothèque personnelle composée de très nombreux manuscrits et d’imprimés dans ces trois langues, dont certains provenaient de la prise Naples par Charles VIII.

Elle fut très influencée par l’ordre mendiant des Franciscains qui est représenté sur la vertu de prudence.

Continuer la lecture de « Les vertus cardinales »

Fasciathérapeutes

Pouvez-vous, SVP, m’éclairer sur les fascias ou « tissus conjonctifs » ?
De plus en plus de personnes « discutent » ou consultent de (à) ce sujet

Les fascias sont très bien étudiés aujourd’hui sur le plan anatomique, leur importance est considérable dans l’organisation tissulaire globale. Médecins de médecine fonctionnelle kinésithérapeutes et ostéopathes ne cessent de découvrir leur importance.

Les techniques peuvent être intéressantes à conditions qu’elles demeurent dans une observation clinique et objective. La fasciathérapie peut ensuite glisser dans une interrogation de la mémoire du corps et de ses traumatismes qui, à force d’exercer une sensibilité soit disant de plus en plus fine, vire à la médiumnité.

Il y a des « fasciathérapeutes » qui cherchent à travers la mémoire du corps, le traumatisme premier qui serait à l’origine de déséquilibre. Traumatisme pouvant être d’ordre psy… Alors là danger, car ils peuvent induire suggérer ou confirmer faussement l’origine de troubles. 

Sur un autre registre, à la fois psychologique et occulte, voici le témoignage de Corinne Evanesse sur la consultation d’une fasciathérapeute-voyante…

Et puis, on peut aboutir au réseau « énergétique »… Voici ce que dit un « fasciabioénergéticien » :

« J’ai constaté que souvent les entreprises souhaitent mettre en place des actions de bien-être, mais ne savent pas trop vers qui se tourner. En 2017, j’ai créé …, un réseau de praticiens spécialisés dans le bien-être à la personne en entreprise. Nous proposons de la fasciabioénergie, de la sophrologie, des massages assis. C’est une palette suffisamment large pour la gestion des troubles musculosquelettiques et du stress au travail. »
Avec les sportifs comme avec les musiciens, pour …, « l’important, c’est de tendre vers un équilibre physique, fonctionnel, énergétique, psychique et neurovégétatif. Les contraintes ne sont pas les mêmes en fonction du sport ou de l’instrument pratiqué et du degré d’intensité. » (Site Ouest-France du 9/5/18)

Physiologie du serpent

Repères analogiques pour un discernement spirituel

Le serpent est le premier animal cité, avant tous les autres animaux dans la Bible.

Ce serpent origine du péché, et de la chute d’Adam et Ève, cet antique serpent deviendra le dragon de l’apocalypse. « Et je vis descendre du ciel un ange qui tenait dans sa main la clef de l’abîme et une grande chaîne ; il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il l’enchaîna pour mille ans. » (Ap 20, 12).

Voici quelques éléments de la physiologie du serpent qui peuvent analogiquement permettre de relire le discernement spirituel.

Ce bref article est DÉVELOPPÉ dans ce livret d’une centaine de pages

3 formats accessibles à la page e-books
PDF EPUB et MOBI
Continuer la lecture de « Physiologie du serpent »