IVI. Invitation à la vie intense

On a beaucoup parlé de la secte IVI dans les années 80-90. On peut considérer la fondatrice comme « précurseure » de certains mélanges énergétiques et religieux du nouvel âge. J’ai rencontré en ce mois de juillet 2018 une personne âgée qui l’avait fréquentée et la tenait en haute estime. Manifestement, elle avait été formatée. Elle en gardait encore les traces dans sa pensée, ses croyances, et le décor de son logement… C’est pourquoi je reproduis ici un texte de la revue Bulles (ADFI) n° 30 (1991), assez synthétique pour donner une vision d’ensemble. Ce texte se trouve par ailleurs sur le site prevensectes.com.

Historique

Yvonne Trubert, fondatrice de l’association  » Invitation à la Vie «  (IVI), est née le 23 octobre 1932 à Laurenan, près de Merdrignac (22300), dans les Côtes d’Armor.

De sa terre natale où fleurissent les guérisseurs, elle dit avoir hérité d’un don de guérison. Après avoir fréquenté, à Paris, des guérisseurs, des magnétiseurs et vraisemblablement un milieu ésotérique, elle soigne ou  » guérit «  une foule impressionnante de malades physiques ou psychiques, à son domicile.

Dans les années 1980, Yvonne Trubert prodigue ses soins à des familles catholiques et bourgeoises qui sont émerveillées de  » sa foi «  et de son  » pouvoir surnaturel «  car c’est par la prière uniquement qu’Yvonne Trubert affirme guérir toutes les maladies. Des groupes de prières s’organisent, se structurent et le 16 mars 1983 est fondée une association légale (1901) déclarée sous le nom d’ » Invitation à la Vie «  et plus couramment  » IVI « .


Doctrine

Le groupe IVI est articulé autour de trois axes majeurs : un axe religieux (prier), un axe humanitaire et social (aimer), et un axe médical (guérir).

Dépositaire d’une mission divine,  » c’est une ouvre divine et nul ne m’empêchera de l’accomplir «  (séminaire de Cros, juin 1984), Y. Trubert dispense un enseignement religieux, qui en fait est constitué par un curieux amalgame de théories empruntées au christianisme, à l’hindouisme, à l’ésotérisme et à la bioénergie. Le Dieu des Chrétiens est confondu avec l’énergie cosmique, de même que la Trinité est assimilée aux Triades égyptiennes. La réincarnation est l’un des dogmes principaux : en 1984, Yvonne Trubert avait annoncé à ses adeptes qu’ils seraient 5.000 puisqu’ils étaient la réincarnation des 5.000 qui avaient suivi le Christ. Mieux, les douze principaux responsables d’IVI sont la réincarnation des douze apôtres. Quant à Yvonne Trubert, elle est considérée comme la réincarnation soit de la Vierge, soit du Christ ou du Paraclet. Parmi les nombreux charismes reçus par Yvonne et transmis par elle à ses disciples, se trouve le don de  » chasser les démons «  qui infestent la planète, et le don de la prière : une vibration cosmique, par laquelle on guérit toutes les maladies. Cet enseignement qui s’appuie sur des textes de la Bible habilement manipulés, tronqués, attire beaucoup de catholiques, d’autant plus qu’ils sont invités à participer à de nombreux pèlerinages dans des sanctuaires catholiques.

Quant à l’enseignement médical, il procède du même syncrétisme ou confusionnisme. Y sont mélangées les théories de la médecine chinoise ou hindoue, les thérapies des médecines douces ou parallèles avec les exorcismes et les guérisons miraculeuses. L’enseignement médical, consigné dans le livre  » Homme nouveau – Nouvelle médecine «  est simple et radical :  » Il n’y a pas de maladies inguérissables « . Non seulement le zona, les brûlures, l’asthme, l’eczéma  » sont simples à guérir « , mais les maladies organiques les plus graves comme le sida ou les cancers sont entièrement guérissables. Inutile de recourir à la médecine traditionnelle. La méthode des harmonisations mise au point par IVI est infaillible :  » On arrive totalement à irriguer et à détruire la maladie, le processus de la maladie. Les métastases s’envoleront sous vos doigts. Vous pensez bien qu’une chimiothérapie ne remettra pas d’ordre, au contraire, les rayons X pas davantage. Les cellules renaîtront si vous vous travaillez (= harmonisez), il suffit de prier et le miracle se fait. Où la médecine dit  » inguérissable « , ne le jamais pour dit, il n’y a pas de maladies inguérissables « .

Cet enseignement religioso-médical met à la disposition des membres d’IVI trois clés :

  • la prière, la première clé  » qui permet de communiquer avec le Créateur  » ;
  • l’harmonisation, la deuxième clé  » qui redonne à notre corps, à ce temple vivant, l’harmonie dont il a besoin pour effectuer l’ouvre que Dieu lui demande de réaliser sur cette terre  » ;
  • les vibrations, la troisième et nouvelle clé, offerte à l’homme par IVI  » pour relier la terre matière du monde de l’invisible. Les vibrations, qui doivent s’effectuer à plusieurs, sont des secousses cosmiques qui permettent d’échapper aux lois fondamentales terrestres, à tout notre environnement et qui nous entraînent dans des mondes que nous ne connaissons pas encore, projetant notre corps dans le monde de l’invisible . La vibration commence par la prière. En vibrant, nous harmonisons «  (Yvonne Trubert, Le Livre d’IVI n° 69, p 4/6).

Organisation

Structure du mouvement

Le mouvement est constitué :

  • du groupe de base auquel appartient chaque membre d’IVI qui se réunit chaque semaine pour une soirée de prière ;
  • de la maison qui se compose de douze groupes, dont quatre en formation, quatre en maturation, quatre de province ;
  • de la triade qui regroupe trois ou quatre  » groupes de base «  ayant achevé leur initiation.

L’initiation s’effectue sur une période de dix huit mois, en deux cycles :

  • un cycle de formation de neuf mois, comprenant la participation obligatoire à un  » séminaire initiatique « , à Cros, dans le Gard ;
  • un cycle de maturation, de neuf mois également.

Initiation et maturation sont assurées très sérieusement par des responsables de base, des animateurs, des coordinateurs itinérants, des chefs de maison

Les missions

On appelle ainsi la structure qui a pour  » mission de réfléchir aux sept raisons d’être d’IVI et à son évolution « . Ces  » missions  » sont donc au nombre de sept : missions  » ouvrir « ,  » écouter « ,  » enseigner « ,  » harmoniser « ,  » écrire « ,  » relier « ,  » découvrir « , elles sont les  » clés de voûte «  du mouvement et ont à leur tête  » les responsables de mission « .

Les maisons

Les maisons ont été créées pour répondre aux besoins culturels, médicaux des membres d’IVI :

  • la maison des Arts regroupe les artistes de différentes disciplines: comédie, théâtre, arts plastiques, musique, mouvement,
  • la maison de I’Éducation accueille les personnes d’IVI appartenant à l’enseignement public ou privé,
  • la maison de la Santé rassemble les Ivistes exerçant une profession médicale ou para-médicale, scientifique et organise des ateliers : toxicomanie, monde hospitalier, psychologie, orthophonie, kinésithérapie, ostéopathie, étiopathie, médecine, dentisterie, phytothérapie, technique relaxante, hygiène de vie, nutrition.


L’agence de voyage

L’agence Événement-Itinéraires qui organise les voyages-pèlerinages.



Implantation

Le mouvement IVI rassemble environ 7.000 adhérents.

En France, il existe pratiquement dans tous les départements. Il est également implanté en Europe : Allemagne, Italie, Espagne, Grèce, Belgique, Suisse, Angleterre, Pays-Bas. On le trouve en Amérique Latine : Brésil, Colombie, Mexique, en Équateur, aux États-Unis, au Canada, en Océanie: Australie, Nouvelle Calédonie, Nouvelle Zélande, Tahiti, Papeete, en Asie: Thaïlande, Japon, en Afrique : Centre Afrique, Niger, Gabon, Guinée, Afrique du Sud, dans les territoires d’outremer…

Les adeptes d’IVI se recrutent, pour la plus grande partie, dans un milieu socialement aisé. Dans l’émission d’Antenne 2 consacrée à IVI, René Lemaire énumérait les vedettes du show-biz, des diplomates, des cadres de grandes entreprises, des grands noms des médias, des officiers de haut rang et même certaines personnalités politiques, etc…


Activités

Les membres d’IVI sont conviés à participer à de nombreuses activités religieuses, humanitaires, sociales, médicales :

  • le groupe de prière (réunion hebdomadaire),
  • les séances d’harmonisation (fréquence variable: parfois trois par semaine, sinon davantage),
  • les séances de vibrations (au minimum une par semaine),
  • les pèlerinages: environ douze par an. Ces pèlerinages se rendent la plupart du temps dans des sanctuaires catholiques, soit en France (Chartres, Lisieux, le Mont Saint-Michel, Rouen, Reims, Pontmain, la Salette, Lourdes, la Sainte-Baume, le Mont Sainte-Odile, les Saintes Maries de la Mer, etc., soit à l’étranger (Espagne, Rome, Grèce, Terre Sainte, Égypte, Mexique, Turquie, Écosse, Union Soviétique, Pologne, Scandinavie, Pérou, Bolivie, Colombie, Canada, Belgique, Hollande, etc,
  • les conférences d’Yvonne Trubert,
  • les fêtes annuelles Juin et le 15 Août),
  • les visites dans les hôpitaux (pour harmoniser), parfois les prisons,
  • les centres de soins, les antennes,
  • les réunions des différentes maisons ou missions (arts, éducation, santé)


Finances

Les ressources de l’association proviennent évidemment des cotisations annuelles, des versements mensuels, de l’abonnement à la revue, mais surtout des honoraires verses pour les harmonisations, des bénéfices de l’agence de voyages – pèlerinages et de subventions très généreuses de membres fortunés d’IVI. Des contrôles fiscaux ont été effectués qui ont donné lieu à des redressements.


Qu’y a-t-il de répréhensible ?

Que peut-on reprocher à un mouvement dont la mission est de prier, d’aimer et de guérir ? N’a-t-on pas le devoir de respecter la liberté de pensée, la liberté religieuse ?

Ce qu’il convient de dénoncer, c’est l’escroquerie intellectuelle que véhicule l’enseignement religieux et médical. Faire croire aux catholiques qu’IVI est en parfait accord avec la foi et l’Église catholique, alors que l’épiscopat a clairement  » mis en garde les catholiques contre les thèses réductrices et destructrices de la foi « , est une duperie inadmissible (Mise en garde de l’épiscopat, 12 février 1987).

Quant à l’enseignement médical et aux pratiques qui en découlent, il va sans dire que de nombreuses familles à qui l’on avait promis une guérison assurée par le seul exercice de l’harmonisation et de la prière, sans recourir à la médecine ou à une médication, n’en ont jamais constaté la réalisation et s’interrogent sur l’exercice illégal de la médecine pratiqué par les responsables et les membres d’IVI. D’ailleurs, ces théories et pratiques ont encouru la réprobation de membres du corps médical qui ont dénoncé  » la pauvreté exemplaire «  de cet enseignement médical ainsi que  » le manque de sérieux dans l’exposé, l’absence de logique et le caractère mensonger des affirmations proposées, bref une tromperie dangereuse et répréhensible « .

Enfin, l’on reste stupéfait, pour ne pas dire scandalisé, de constater le laxisme et la permissivité qui règnent dans un groupe qui se veut aussi pieux, ainsi que le nombre croissant des séparations et des divorces. Il est vrai qu’à IVI, la doctrine vient aisément au secours de la morale en perdition. Selon la théorie de la Réincarnation, les échecs conjugaux ou familiaux sont le fait de rencontres karmiques, c’est-à-dire la rencontre avec des personnes qui se sont réincarnées (et devront encore se réincarner plusieurs fois) pour expier leurs dettes karmiques (leurs péchés commis dans des vies antérieures). Mais qu’à cela ne tienne : dans le groupe IVI on retrouve facilement  » l’âme-soeur «  et si quelques naissances illégitimes surviennent, elles sont considérées comme  » providentielles « . Tant d’âmes, en effet, errent à la recherche d’un corps pour pouvoir se réincarner.  » Donnez des corps à ces pauvres âmes ! « .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *