Lithothérapie, bien être par les pierres ?

La lithothérapie, c’est une pseudo thérapie sur une influence énergétique que certaines pierres émettraient pour éradiquer des maladies.

Pour certains, ces pierres jouent un rôle de talisman pour chasser les mauvais esprits, mais il faut avoir la foi…

Ceci relève d’une superstition très ancienne. On dit que le roi Charles le chauve (823-877) possédait une patène de 17 cm en serpentine incrustée d’or pour éloigner les maladies.

Dans le feng Shui, on recommande aussi d’avoir certaines pierres comme le sel gemme, pour éloigner les énergies dites négatives .

Dans les médecines ayurvédiques, des pierres sont utilisées pour harmoniser les différents chakras d’un organisme malade. Dans ce cas, la pierre peut jouer un effet de placebo pour rassurer le patient.

Les adeptes de la chromotérapie, associent la couleur d’une pierre avec certains syntones d’une maladie, par exemple une pierre rouge comme le cinabre est employée comme fortifiant.

La plupart des pierres utilisées n’ont pas de propriétés magnétiques, électrostatiques, et sont constituées souvent par un monocristal.

Pour un lithothérapeute, la lithothérapie est une technique jeune, empirique qui se cherche et se perfectionne chaque jour… et que la médecine officielle met trop souvent, et sans examen à la trappe.

En effet, rien ne justifie scientifiquement cette doctrine d’alchimiste.

Les pierres utilisées en lithothérapie sont taillées en monocristaux à 6 ou 8 facettes, cela donne de très belles réflections optiques.

Ces cristaux sont très décoratifs, certains sont des œuvres d’art et ils embelliront votre vitrine, mais ne comptez pas trop sur eux pour chasser vos maladies ou votre stress.

Puis-je citer ce « cas » cité dans le rapport remis au président du Sénat en 2013, par la commission d’enquête sur l’influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé ?

Une jeune femme de vingt-six ans avait une maman atteinte d’un cancer qui s’était tournée vers les médecines douces. Cette démarche est compréhensible, car le discours médical peut être abrupt et difficile à supporter pour des malades fragilisés par un diagnostic lourd. Si certains praticiens n’ont proposé qu’un accompagnement de son traitement « classique », d’autres, dogmatiques et péremptoires, lui ont offert une promesse de guérison. La victime a été convaincue de s’acheter un lit de cristal, supposé la guérir, pour un coût de 5 000 euros : la lithothérapie est une pratique onéreuse... Elle est morte sans soins. Aujourd’hui, le coach réclame la restitution du lit de cristal, prévue dans le testament... Vous imaginez les sentiments de sa fille !

Je vous propose cet article de Jacques Bolard : Les cristaux : des pierres magiques aux vertus thérapeutiques ? sur le site Science et pseudo-science
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2075

Jacques Bolard est directeur de Recherche honoraire au CNRS et ancien directeur du laboratoire de Physico-Chimie Biomoléculaire et Cellulaire de l’Université Pierre et Marie Curie.

Vous avez aussi l’article de Jean-François Dufayard sur le site de l’Observatoire Zététique : Lithothérapie, le minéral au service du médical http://www.zetetique.fr/index.php/dossiers/86-lithotherapie

2 réflexions sur « Lithothérapie, bien être par les pierres ? »

  1. Une lectrice me signale ceci par mail :

    Cet article est incomplet. En effet, il omet de mentionner la lithothérapie selon sainte Hildegarde de Bingen. Dans son ouvrage Physica, elle mentionne un certain nombre de minéraux, décrit leur « naissance » par des allégories et donne leur propriété médicale. Sainte Hildegarde de Bingen était une religieuse (1098-1179) qui a eu un grand rayonnement à son époque. Elle a été proclamée docteur de l’Eglise le 7 octobre 2012 par le Pape Benoît XVI. Dès son plus jeune âge, elle a eu des visions et en plus de ses différents écrits sur la création (Physica, le livre des subtilités des créatures divines; Causae et curae, les causes et les remèdes), elle a composé de très beaux chants liturgiques, rédigé un ouvrage spirituel « Le Livre des Mérites de la Vie » et n’a pas eu peur de réprimander l’empereur Frédéric Barberousse !

    Par exemple, elle explique les propriétés du jaspe pour le coeur. Et effectivement, la personne souffrant d’arythmie cardiaque pose une plaque de jaspe sur son coeur, jusqu’à ce que la pierre se réchauffe et que le coeur se calme. Ou l’améthyste, utilisée sur les hématomes, les taches sur la peau, les kystes. Le cristal de roche, pour réguler la thyroïde. La « cure à l’or » permet de se libérer des douleurs rhumatismales pendant environ une année. Et des personnes la font avec succès !

    Le Docteur Hertzka, Mme Breindl pharmacienne, tous les deux décédés il y a plusieurs années, ont soigné beaucoup de patients après la Deuxième Guerre mondiale et pendant des dizaines d’années avec des remèdes de la sainte, dont les pierres. La Zaehringer Apotheke de Constance vend pratiquement tous les élixirs et remèdes. La boutique Gundula’s Schleiferstüble am Münster à Constance aussi vend depuis plus de 40 ans les pierres de sainte Hildegarde. Et croyez-moi, pas de théories farfelues, ni d’occultisme dans cet établissement ! D’autres praticiens appliquent avec succès les méthodes de sainte Hildegarde. Il n’y a pas d’occultisme, pas de magie, pas de pendule. Mme Ellen Breindl a écrit une très belle biographie de sainte Hildegarde : « HILDEGARDE DE BINGEN. Une vie, une oeuvre, un art de guérir en âme et en corps ».

    1. La référence à Hildegarde de Bingen ne doit pas être une caution préalable et un gage de sûreté et d’efficacité.
      L’aspect placebo peut d’autant plus jouer que la référence à une sainte est particulièrement digne de Foi… 
      Le ressenti des patients n’est pas suffisant pour accréditer l’efficacité de certaines pierres sur certaines pathologies. Il n’existe aucune étude scientifique en double aveugle réalisée sur la question…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *