Le cercle des Amis de Bruno Gröning

Historique

Un homme « inspiré» dans une époque troublée

Bruno Gröning est né le 30 mai 1906 à Dantzig, quatrième de sept enfants. Dès son plus jeune âge il semble exercer un ascendant sur son entourage: il n’a qu’à toucher son père ivre pour que celui-ci se calme, il réussit à guérir divers animaux. Il se marie, a deux fils qui mourront tous deux à l’âge de neuf ans, l’un d’une pleurésie l’autre d’une tuberculose osseuse. Il exerce divers métiers avant d’être mobilisé en 1943; fait prisonnier, il rentre en Allemagne de l’Ouest en 1945. Il exerce ses dons de guérisseur sur quelques personnes de son entourage et commence à être sollicité. Il se sépare de sa femme, peu favorable à cette activité.

En 1949, il est de plus en plus connu. Portée par les « guérisons miraculeuses» qu’il aurait provoquées, sa réputation ne cesse de grandir. En Bavière, la foule se masse devant le balcon de l’hôtel où il réside et salue son apparition avec des cris de joie : « Vous n’avez pas besoin de me décrire vos maux, dit-il. Je les vois mieux que vous. Je sais tout de vous. »

« Que ceux qui sont malades lèvent la main ! » demande-t-il, et après une profonde méditation, « que ceux qui sont guéris lèvent la main! » : des centaines de mains se lèvent à nouveau, la foule scande « Gröning nous te remercions ! Parfois il lance des boulettes de papier d’argent qui contiennent sa « force rayonnante » … La presse qui relate ces événements voit ses tirages augmenter.

Bruno Gröning est de plus en plus sollicité, il donne des conférences, les hôtels sont pleins et leurs tarifs augmentent. Des « récits miraculeux» de guérison de toutes sortes suscitent de nouvelles demandes : « Monsieur Gröning m’a regardée et maintenant je suis complètement guérie. »

Mais dès les années suivantes, les autorités de santé s’inquiètent et Gröning rencontre des difficultés. Il est accusé d’exercice illégal de la médecine et doit faire face à des procédures judiciaires. En 1953, il fonde à Stuttgart « l’Association Bruno Gröning » (« Bruno Gröning Bund »), dont il est lui-même le président, destinée à recueillir des dons pour sa défense devant les tribunaux et diffuser ses idées visant à recruter de nouveaux membres.

En 1958, il est de nouveau inquiété par la justice pour homicide par négligence, ses promesses de guérison ayant retardé le traitement nécessaire, et pour infraction à la loi sur les Heilpraktikers. Il est condamné à huit mois de prison avec sursis et à une amende. Il fait appel, mais l’affaire se termine avec son décès. Il est mort en 1959, à Paris, d’un cancer de l’estomac.

Un mouvement : Le Cercle des Amis de Bruno Gröning (CABD)

Bruno Gröning est mort, mais ses paroles restent, en particulier ce « Il n’y a rien d’incurable » et la théorie élaborée et enseignée pendant ses années de pratiques guérisseuses et d’enseignement. Grete Häusler, une proche du guérisseur, qui aurait été guérie de plusieurs maladies incurables, fonde le Cercle des Amis de Bruno Gröning en 1979 pour propager son enseignement. Elle en sera la présidente jusqu’à son décès en 2007, s’attachant à multiplier le nombre des communautés locales partout dans le monde. L’association est aujourd’hui dirigée par son fils, Dieter Haüsler.

Théorie et pratique

Le « courant guérisseur»

Selon Bruno Gröning, il existerait une force vitale supérieure, un « courant guérisseur », le Heilstrom, qui peut guérir toute maladie et que chacun peut capter de manière simple et gratuite en adoptant la bonne attitude. Il utilisait aussi le terme d’ondes guérisseuses et d’énergie divine. Lui même « en possédait une connaissance précise et intuitive dont il faisait profiter tous les hommes par son enseignement simple. »

La maladie ne serait pas due au hasard mais le résultat de la perte de liaison avec la grande et divine source de force, Dieu.

« Dieu a créé l’homme beau, bon et sain … À l’origine les hommes étaient complètement reliés à Dieu, il n’y avait qu’amour, harmonie et santé, tout n’était qu’un. (…) Sur le chemin de votre vie, vous êtes arrivés là, en bas. Vous vivez le malheur, vous souffrez, vous avez des maux incurables. Je vous le dis: Ne descendez pas encore plus bas, je vous appelle à la grande conversion. Venez vers le haut et, au-dessus de l’abîme, je vous construirai un pont ! Quittez le chemin de la souffrance pour emprunter le chemin divin ! Sur ce chemin il n’y a pas de malheur, pas de douleurs, pas de choses incurables, là tout est bien. Ce chemin mène à nouveau vers Dieu ! » (B. Gröning)

Le bien, expliquait Bruno Gröning, vient de Dieu, le mal, de son adversaire, Satan. La force divine est positive, elle apporte la santé; la force diabolique, négative, apporte la maladie. L’homme serait libre de choisir s’il croit à la maladie ou à la santé, et le guérisseur propose son enseignement à ceux qui veulent choisir la santé.

Il les invite à « se séparer de la maladie » … en ne s’en préoccupant plus (sic) ! Pour guérir, on ne doit plus croire en la maladie, mais croire que « rien n’est incurable ».

« Cet enseignement, mon enseignement, contient des maximes, selon lesquelles de nombreux amis vivent déjà et ont obtenu ainsi des succès. Par l’acceptation de cet enseignement, une conversion complète a eu lieu en eux, laquelle a même, dans de nombreux cas, conduit à la guérison. » (B. Gröning)

Et les listes des témoignages de guérison publiées par le CABG pourraient effectivement laisser croire que les pouvoirs de Bruno Gröning viennent à bout des maladies les plus graves … sauf qu’aucune preuve de validation scientifique ne les accompagne.

Capter le « courant guérisseur »

Pourbcapter le Heilstrom il faut adopter la bonne attitude de « mise en réception» (Einstellen) : « la personne qui cherche de l’aide doit se tenir assise, les mains ouvertes. Elle ne croise ni les bras ni les jambes afin de ne pas empêcher le passage du Heilstrom. Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l’écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent. » Tout homme qui se concentre sur ce qui se passe en lui, éliminant les autres pensées, sentirait le courant dans son corps. S’il ressent des douleurs, elles ne seraient pas dues à la maladie mais « provoquées par le Heilstrom et elles sont l’expression d’une purification des organes malades » (Regelungen).

Pour rester en bonne santé les disciples de Bruno Gröning continuent à pratiquer dans des communautés locales qui se réunissent toutes les trois semaines (parfois par internet quand les membres sont trop éloignés géographiquement), pour les « heures de communauté » qui se déroulent selon un schéma bien défini, autour d’un « autel » avec la photo de Bruno Gröning :

• recueillement, musique, « mise en réception »,

• discours du guide de communauté sur la base de l’enseignement du maître,

• lecture de témoignages de guérison, puis commentaires par le guide,

• descriptions par les membres du groupe de l’aide reçue de B. Gröning,

• informations diverses,

• de nouveau « mise en réception », musique,

• interrogation sur les ressentis éventuels.

Sur une table, des livres, manuels, CD et DVD sont disponibles lors de ces réunions, et les participants sont invités à soutenir et faire connaître le mouvement. Une « boîte de dons » est disponible à cet effet, ainsi que des tracts à diffuser auprès des personnes susceptibles d’être intéressées ou à des personnes en souffrance.

Dans chaque communauté, le guide est assisté de plusieurs responsables chargés de la « table des livres », de la caisse, ou de la rédaction des témoignages.

Organisation

Le CABG est dirigé par Dieter Haüsler, assisté par des responsables régionaux et nationaux. Le responsable français est Bernard Grandpair. Axé sur la propagation de l’enseignement de B. Gröning, le mouvement fondé en 1979 s’est peu à peu structuré et développé, et il est aujourd’hui présent sur tous les continents. La structure officielle pour les questions commerciales et juridiques est Le Cercle d’Aide naturelle à la vie, reconnu en Allemagne comme œuvre de bienfaisance, basé à Siegburg (Rhénanie du Nord-Westphalie).

Les communautés locales, dirigées par un guide, forment la base du mouvement. Il suffit d’une dizaine de membres, parfois moins, pour en lancer une. Si elle semble prête à durer, un des membres est pressenti comme guide, et son nom proposé à D. Haüsler qui pratique le Einstellen pour avoir une confirmation de Bruno Gröning.

Tous les membres sont incités à faire connaître la « guérison spirituelle » en assumant des tâches bénévoles ou par des dons pour soutenir l’expansion du mouvement à travers le monde.

Plusieurs activités sont proposées chaque année:

• des congrès et rassemblements dans plusieurs pays, avec des journées consacrées à la formation des bénévoles responsables dans les communautés.

• des randonnées, dans différents endroits : on marche en silence, l’un derrière l’autre, comme si on déroulait un ruban autour du monde.

• des semaines de randonnée à Filzmoos, en Autriche, et maintenant dans d’autres pays, avec des modalités différentes suivant la forme physique … car lorsqu’on s’inscrit on s’engage à participer à toutes les activités : marches en silence avec des arrêts pour capter le « courant guérisseur» et des pauses, et réunion de communauté le soir.

Selon le mouvement, les enfants même très jeunes recevraient le courant guérisseur. Et les jeunes sont l’objet de beaucoup d’attention, ils se rencontrent pour partager leurs expériences de guérison vécues ou souhaitées dans des communautés, ou par internet. Des publications leurs sont destinées, et des rassemblements de jeunes ont lieu chaque année.

Un groupe médico-scientifique spécialisé, le MWF (Medizinisch Wissenschaftliche Fachgruppe), a été créé en 1992, réunissant différents professionnels du secteur médical « qui se sont donné pour tâche de valider, documents à l’appui, les nombreuses guérisons qui surviennent et de faire connaître cette voie menant à la santé. » (1) Cependant, aucune validation scientifique n’est disponible à ce jour à l’appui des guérisons publiées …

Les éditions Grete Haüsler publient livres, CD, DVD, livres audio et la revue Bruno Gröning (quatre numéros par an) disponibles sur le site internet. De nombreuses publications internes sont réservées aux membres, en particulier les recueils trimestriels de formation. Un bulletin trimestriel Le chemin du salut est destiné aux membres du MWF.

Prosélytisme et recrutement

Des conférences sur le thème de « la guérison par voie spirituelle » sont régulièrement organisées, annoncées dans la presse, par tract, et par les contacts personnels des membres.

Des films documentaires, largement diffusés sur les réseaux sociaux, servent de base à cette propagande : Le phénomène Bruno Gröning et Le phénomène de la guérison. Les personnes manifestant de l’intérêt se retrouvent rapidement invitées dans les groupes locaux conviviaux où elles intègrent progressivement la vision du mouvement, adoptant l’attitude positive prônée et se débarrassant des pensées négatives (comme le regard critique !).

Les témoignages de réussite (T.R.) ont une importance particulière. Ils constituent la majeure partie des brochures diffusées gratuitement car ils contribuent, par leur répétition, à familiariser le nouveau venu avec la possibilité de guérir autrement que par des soins classiques. La production de nouveaux témoignages, venus des membres de la base, est un atout fondamental pour l’expansion du groupe qui mène une politique active sur ce sujet : collecte, rédaction, et édition se font en suivant une procédure et des consignes strictes (rapport immédiat, questionnaire, rédaction avec l’aide du responsable des témoignages, rapport succinct signé par la personne guérie et le guide de communauté). Les témoignages publics lors de manifestations du mouvement ne sont pas plus spontanés, ils sont eux aussi organisés et contrôlés.

Les témoignages de réussite sont extrêmement variés, ils relatent aussi bien des « guérisons » de maladies physiques ou psychologiques, de dépendance (même d’une dépendance au chocolat !), que des guérisons d’animaux ou de plantes, ou une « aide par influence sur la matière » (la montre fonctionne à nouveau !).

Le MWF organise des conférences à l’attention de l’ensemble des professions médicales et paramédicales. Pour accroitre sa crédibilité aux yeux de futurs membres, le mouvement cherche en effet à convaincre des professionnels de la santé. Il avance avoir recruté « 4000 médecins, thérapeutes et autres professionnels de la santé dans plus de 50 pays ». Chaque médecin recruté peut devenir recruteur de confrères, voire de patients, de façon plus ou moins souterraine.

Mise en garde

Perte de chance

La vigilance s’impose d’abord en raison des risques d’arrêt de traitements indispensables, car la proposition de guérison est particulièrement destinée à des personnes fragilisées par une maladie (physique, psychologique, dépendance). Si les responsables de communauté sont formés à ne pas conseiller ouvertement l’abandon des soins classiques, le désintérêt peut cependant en être subtilement suggéré, tant la confiance dans le pouvoir guérisseur de Bruno Gröning est forte.

Emprise mentale, croyance et pensée positive

« Dieu est le plus grand des médecins, il n’y a rien d’inguérissable » : le discours de Bruno Gröning, répété à l’infini dans les réunions et rassemblements, est un appel à croire en son pouvoir guérisseur pour guérir ou obtenir de l’aide. Le doute, les interrogations rationnelles ou le besoin de preuves sont considérés comme des pensées négatives responsables de tous les maux. « Il faut mettre de côté toute façon de penser orientée vers la science et la raison logique ». Une telle  vision peut isoler d’un entourage en désaccord, et éloigner de la réalité matérielle quotidienne.

Recrutement de bénévoles et prosélytisme intense

Si le produit d’appel est la guérison, l’objectif du groupe est de s’étendre et les membres sont appelés à contribuer bénévolement : appels aux dons, incitations à intégrer une communauté, à prendre des responsabilités, à recruter dans son entourage ou auprès de publics vulnérables.

 

Notes

(1) Biocontact, n° 198, Janvier 2010, Le courant guérisseur selon Bruno Gröning. Ursula Moya et Lucien Peuziat chargés des relations publiques du CABG

Cette information est donnée par l’UNADFI (Association de Défense des Familles et de l’Individu) dans le numéro 140 de la revue Bulles (Bulletin de Liaison de l’Étude des Actes).

L’article est suivi d’un témoignage fort intéressant : « Quand le « courant guérisseur» est préféré à la consultation médicale ». Vous pouvez le retrouver sur le site du Cercle Laïque pour la prévention du sectarisme

Les faux souvenirs induits dans les retraites psychospirituelles

Une personne — elle a voulu garder l’anonymat — profondément immergée dans les désordres et les perturbations que peuvent engendrer l’induction de faux souvenirs au cours de retraites psycho-spirituelles, nous donne ici son analyse du phénomène. Cette analyse n’est pas théorique; elle s’enracine dans un vécu familial dramatique.

Le psycho spirituel est un amalgame construit entre les plans psychologique et spirituel

Il induit une confusion de la raison de manière à manipuler une personne.

Les pratiques de la manipulation se font par l’utilisation de la foi catholique via le dévoiement de la doctrine de Thérèse de Lisieux, qui par glissements, pratiquement impossibles à percevoir dans le contexte où se trouve la personne, devient peu à peu une religiosité déviante du nouvel-âge.

Ces pratiques se font sous couvert de « retraites » spirituelles. Les personnes sont donc dans l’accueil d’une session catholique. Le discours sur le schéma « blessures-guérison » dont voici la clé de lecture :

Le péché n’est plus un acte commis librement et volontairement  mais un manque d’amour subi dont on n’a pas conscience et dont on doit se libérer.

De la sorte, le péché devient une blessure dont on incombe la responsabilité au bouc émissaire désigné dans la prétendue thérapie. Pour guérir, il faut couper les liens avec le ou les boucs émissaires, souvent des proches,auxquels la personne va faire subir des actes inhumains sans aucune culpabilité, puisque d’une part, ils sont nécessaire à la « guérison », d’autre part la culpabilité est rejetée sur les proches qui, dans ce schéma, sont révélés maléfiques et donc ne font que subir la juste punition de leur faute. Continuer la lecture de « Les faux souvenirs induits dans les retraites psychospirituelles »

Débats sur le psychospirituel, 2011-2016

La confusion entre le psychique et le spirituel dans les sessions)retraites d’agapéthérapie a mis longtemps à être perçue comme un grave danger… Cette page dédiée sur le site Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives sectaires de la Sarthe contient de nombreux articles qui balisent le chemin parcouru entre 2011 et 2016… Ces pratiques dangereuses émettent leurs derniers flamboiements; souhaitons qu’elles disparaissent rapidement, ce qui n’est pas gagné d’avance, tellement elles ont laissé des traces chez de nombreuses personnes passées entre leurs fourches caudines…

Empathie : le danger des mystifications

Empathie : le danger des mystifications. Un article de Serge Tisseron, psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste, chercheur associé habilité à diriger des recherches (HDR) au Centre de Recherche Psychanalyse Médecine et Société à l’université Paris VII Denis Diderot.

Plan : les trois étapes de l’empathie — Les menaces sur l’empathie — Le pouvoir ambigu des TIC — Apprendre l’empathie.

 

L’empathie semble bien placée pour devenir le dernier concept à la mode. Mais pourquoi tant d’engouements ? Parce que nous avons tous envie d’y croire ! Et pour rendre l’empathie encore plus désirable, certains auteurs, comme Jeremy Rifkin, n’hésitent pas à la caricaturer et à la présenter comme une formidable force altruiste. Pourtant, les diverses recherches menées actuellement en neuro physiologie sont formelles : si l’empathie est bien la capacité de percevoir les états mentaux de l’autre, elle n’est pas la tendance à s’en préoccuper. Telle est la première mystification qu’entretient l’ouvrage de Jeremy Rifkin. La seconde est de nous faire croire que les technologies numériques augmenteraient les capacités empathiques de l’humanité. Pour comprendre ces deux mystifications, commençons par définir l’empathie.

1. Les trois étages de l’empathie (figure 1)

Tout d’abord, l’empathie n’est ni la sympathie, ni la compassion ni l’identification. Dans la sympathie, on partage en effet non seulement les mêmes émotions, mais aussi les valeurs, les objectifs et les idéaux de l’autre. C’est ce que signifie le mot « sympathisant ». La compassion, elle, met l’accent sur la souffrance. Elle est inséparable de l’idée d’une victime et du fait de prendre sa défense contre une force hostile, voire une agression humaine. Son principal danger est qu’elle fait peu de place à la réciprocité, et s’accompagne même parfois d’un sentiment de supériorité. Enfin, l’identification n’est que le premier degré de l’empathie, qui en comporte trois.

L’empathie peut en effet être représentée sous la forme d’une pyramide constituée de trois étages superposés, correspondant à des relations de plus en plus riches, partagées avec un nombre de plus en plus réduit de gens (Tisseron S., 2010).

Le premier de ces étages est l’empathie directe (ou unilatérale). Elle correspond à ce qu’on appelle plus couramment identification. On pourrait aussi l’appeler « identifiction », dans la mesure où personne ne peut vraiment se mettre à la place d’autrui. On peut donc la définir plutôt comme la capacité de changer de point de vue sans s’y perdre. Ses bases sont neurophysiologiques et elle est toujours assurée, sauf difficultés liées à l’existence de troubles envahissants du développement (autisme). Elle a deux composantes car elle consiste à la fois à comprendre le point de vue de l’autre (c’est l’empathie cognitive) et ce qu’il ressent (c’est l’empathie émotionnelle). L’empathie apparaît chez le bébé dès la deuxième année, aussitôt qu’il est capable de faire la distinction entre l’autre et lui. Certains auteurs placent cette distinction vers le premier mois (Stern D., 1989). Les animaux aussi en sont capables (De Waal F.), mais l’être humain se caractérise par une exceptionnelle capacité de faire servir ses capacités d’empathie à ses intérêts personnels. La compréhension émotionnelle et cognitive qu’il a de l’autre est alors utilisée pour le manipuler, voire l’éliminer.

Continuer la lecture de « Empathie : le danger des mystifications »

Happycratie, dénonciation de l’injonction au bonheur

Sur le site Figaro Madame

Interview.- Dans leur essai intitulé Happycratie. Comment l’industrie du bonheura pris le contrôle de nos vies, Eva Illouz et Edgar Cabanas dénoncent l’injonction à être heureux quelles que soient les circonstances. Ainsi que sa récupération par les «marchands de bonheur».

Faut-il boycotter le bonheur une bonne fois pour toutes ? Oui, répondent les auteurs de Happycratie. Comment l’industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies(1). Dans cet essai critique, la sociologue Eva Illouz et le docteur en psychologie Edgar Cabanas explorent les coulisses de la psychologie positiveet la tyrannie du bonheur que celle-ci nous infligerait. Vendue par des coachs, des livres de développement personnel, des applications de téléphone ou des thérapies, la quête perpétuelle du bonheur ferait surtout celui d’une industrie et d’une vision individualiste de la société. Rencontre avec Edgar Cabanas, coauteur du livre choc de la rentrée.

Lefigaro.fr/madame.-Dans votre livre, vous donnez naissance à un nouveau terme, l’«happycratie». De quoi s’agit-il exactement ?
Edgar Cabanas.-L’happycratie désigne l’injonction sociale et morale de rechercher à tout prix le bonheur personnel et la réalisation de soi dans toutes les sphères de notre vie, et ce par la consommation de «marchandises psychologiques» (des livres, thérapies, applis, coaching, etc., NDLR). Cette injonction permet d’exercer une nouvelle forme de pouvoir dans les entreprises et même dans l’armée. Elle se traduit, dans nos sociétés, par l’apparition de nouvelles stratégies d’influence, par des décisions politiques, et même une nouvelle forme de citoyenneté avec l’apparition de « psytoyens », pour qui la recherche du bonheur est une seconde nature, des obsessions individuelles et la mise en place d’une hiérarchie émotionnelle où les émotions négatives n’ont plus de place. Au travail, ce sont des techniques de management valorisant les employés les plus heureux.

À quoi ressemble le bonheur vendu par ceux que vous appelez «les apôtres de la psychologie positive» ?
Ce bonheur est seulement psychologique : il s’agit de nouvelles façons de s’organiser et d’organiser sa pensée pour apprécier les petites choses de la vie et transformer la pression et les événements négatifs en des opportunités.

Suite de l’interview ici

Un bon exemple de ce conditionnement, ce congrès à Montpellier :

https://www.festival-ecole-de-la-vie.fr/

un beau syncrétisme où le pr Joyeux côtoie le chaman Arnaud Riou…, des mères de famille qui militent pour une école alternative (Laure Reynaud) , la psychologie positive, la CNV, le crudivorisme (Thierry Casasnovas)… La vidéo sur le site commence par quelques mots de Thomas d’Assembourg chantre de la CNV…

Les soins esséniens

Objet : Demande d’avis sur les soins esséniens

Je me permets de solliciter votre avis sur les conseils d’une amie paroissienne, que vous avez déjà aidée, et qui m’a invité à consulter votre site web suite à une conversation que nous avons eue récemment ensemble.

Voici l’objet de mon questionnement :

L’une de mes amies, avec qui je discute régulièrement de questions de spiritualité, prend depuis quelques années des cours pour donner des soins esséniens. La définition qui est donnée de ces soins sur le site de référence est la suivante :

« Les soins esséniens sont une approche thérapeutique qui utilise le pouvoir guérisseur de la lumière et du son ainsi que le massage de points énergétiques dans le but de maintenir ou rétablir un équilibre harmonieux entre le corps, l’âme et l’esprit. Ces soins agissent en rétablissant la circulation de l’énergie qui a été perturbée par le stress, la maladie, les formes-pensées négatives et les difficultés de la vie quotidienne. »

http://sois.fr/therapie_essenienne/presentation_des_soins_esseniens/

[…]

Récemment, cette amie m’a proposé de me faire l’un de ses soins, afin de parfaire les techniques qu’elle apprend dans ses stages. Comme j’ai beaucoup d’affection et de confiance en elle, j’ai tout de suite accepté cette idée, mais en l’évoquant à mon amie de la paroisse, cette dernière m’a mis en garde contre ces pratiques, en m’avertissant qu’elles pouvaient ouvrir des portes au Malin, et causer des dégâts importants sur ma vie, celle de mes proches et de mes descendants sur plusieurs générations.

C’est fort de cet avertissement et sur son conseil que je me suis rendu sur votre site, en pensant y trouver quelques réponses ou éclaircissements. J’avoue ne pas comprendre quel pourrait être le lien entre ces soins prodigués dans un esprit de bienveillance, et les ouvertures occultes qui pourraient en résulter.

Je n’ai aucun doute sur le fait que le satanisme, le spiritisme, la magie noire ou les sciences occultes sont autant de portes ouvertes vers Satan, et doivent être bannis de notre vie de Chrétien. Cependant, sommes-nous ici dans ce cas de figure ? Comment pourrait-on expliquer que l’action humaine visant le rétablissement énergétique dans le corps d’autrui pour son bien puisse déplaire à Dieu et ouvrir des canaux vers Satan ? Le cas échéant, peut-on s’appuyer sur des bases bibliques qui pourraient en expliquer la cause ? Continuer la lecture de « Les soins esséniens »

Quantique : mécanique. Médecine ?

Bernard de Fornel, auteur de cet article, est de formation : ingénieur, docteur es Sciences, Professeur honoraire de l’Institut National Polytechnique de Toulouse; et membre de la Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires du diocèse de Toulouse depuis 1992.

Ouverture

Au début du 20° siècle

les objets de notre quotidien,  —>   sont expliqués par la physique classique

Pour les atomes, ces lois           —>   ont des résultats non conformes  à la réalité

La mécanique Quantique  explique :

– le rayonnement des étoiles,

– Le comportement des atomes et de la lumière

– …

Elle a permis le développement  d’applications :

– les ordinateurs,

– les supraconducteurs

– L’énergie nucléaire…

Les évènements, décrits par la théorie quantique sont

# contre-intuitifs

# paradoxaux

# irrationnels

comparés à la réalité de tous les jours.

La Mécanique Quantique(MQ)  intéresse,

en raison des indéterminations, les adeptes

> du paranormal,

> des médecines parallèles,

pour une confirmation rationnelle

de leurs croyances. 

La médecine quantique  veut expliquer  les phénomènes psi :

> les PES (Perception Extra Sensorielles),

> la voyance

> la croyance  que la conscience humaine  contrôle toute la réalité.

Les phénomènes macroscopiques et microscopiques

obéissent-ils aux mêmes lois ?

La Mécanique quantique  explique-t-elle 

des phénomènes paranormaux ?

 

Autour du « quantique » on assiste à :

Des surinterprétations,

Des incompréhensions,

L’entretien de faux mystères…

 

1. CARACTÉRISTIQUES DE LA MÉCANIQUE QUANTIQUE

  1. Le principe de superposition

Le mouvement des objets du quotidien (ex d’un ballon) est défini par :

  • position,
  • vitesse linéaire,
  • vitesse de rotation
  • énergie …

quantités bien définies même si  ennes ne sont pas toujours très précises.

Une particule microscopique, mélange de plusieurs états,  peut  :

  • Avoir deux vitesses,
  • Etre à deux endroits différents à la fois.

Exemple macroscopique: Le chat de Schrödinger à la fois mort et vivant !

|Chat> = | Mort > + | Vivant >

Pas réaliste, car ce principe  ne s’applique

qu’à des objets microscopiques. 

 

2. L’indéterminisme de la mesure

La mesure des propriétés des objets macroscopiques (ex d’un ballon), selon sa précision, suit des lois déterministes

Soit un électron allant à la fois à 1000km/h  et 2000 km/h :

|électron> = |1000 km/h > + |2000 km/h >

On mesure sa vitesse , mais sans savoir à l’avance laquelle des deux nous allons obtenir.

Le résultat est probabiliste.  Pas de répétition identique de l’expérience, même si les conditions de la mesure sont identiques.

Les physiciens classiques ont supposé que la nature était déterministe .

En mécanique quantique, il existe un indéterminisme fondamental  ou

plutôt un résultat imprévisible parmi plusieurs possibles

Les résultats des mesures dépendent de la mesure.

Nous sommes dans le domaine des probabilités.

 

3. La dualité onde-corpuscule

En mécanique quantique, les états sont superposés

Une particule a une infinité d’états à la fois avec un champ de probabilités

P(x,y,z)

associé à chacun des états.

La particule n’est plus un corpuscule localisé, mais décrite par ce champ

qui  évolue dans le temps, pn parle  d’ondes électromagnétiques.

Louis De Broglie a proposé la dualité onde-corpuscule.

La lumière est faite d’ondes électromagnétiques et de photons.

Courbe rouge : répartition spatiale de l’amplitude probable de l’onde électromagnétique.

4. L’effet tunnel

Si vous lancez un ballon de foot contre un mur, en général

il va rebondir, il ne traverse pas le mur.

Les ondes sonores traversent les murs, en étant atténuées.

Si un électron, arrivant sur un obstacle, est décrit par une onde,

une partie de cette onde  passe de l’autre côté de l’obstacle.

C’est l’effet tunnel,

Dans le monde quantique,

mais ne se produit pas dans le monde macroscopique.

Il explique le principe de la radioactivité.

Courbe rouge : amplitude probable de l’onde devant et derrière l’obstacle

 

5. L’intégrale de chemin

En mécanique quantique, les particules peuvent

  • être à plusieurs endroits à la fois
  • et suivre plusieurs trajectoires à la fois !

Expérience de la double fente de Young.

Electrons envoyés sur un écran  avec deux fentes A et B.

Quand l’électron semble passer principalement par la fente A:

  • une partie essaye aussi de passer par la fente B
  • sa trajectoire dépend du fait que la fente B soit ouverte ou fermée.

Une particule quantique allant d’un point à un autre,

passe par tous les chemins possibles reliant ces deux points

on parle « d’ intégrale de chemin ».

Intégrale des chemins possibles affectés chacun de sa probabilité.

 

6. La quantification

Pour les particules microscopiques, les caractéristiques ne sont pas continues et font des sauts de valeur.

Elles sont quantifiées.

Un atome d’hydrogène a des états d’énergie définis.

Il est impossible de lui donner une énergie intermédiaire entre ces valeurs  

Une corde de guitare, attachée aux deux extrémités,

  • ne peut vibrer qu’à certaines fréquences. 
  • Les sons émis ne prennent pas des valeurs intermédiaires !

 

Les fréquences de vibration de la corde sont les multiples d’une fréquence fondamentale (n=1).

Les niveaux d’énergie sont représentés par les trajectoires pointillées, multiples de l’énergie minimale.

7. Le principe d’incertitude de Heisenberg

Caractéristique la plus étrange.

Il existe des contraintes sur la superposition des états:

Pas de connaissances exactes en même temps

de la position,  et de la vitesse d’une particule.

Plus sa position est bien définie, plus sa vitesse est incertaine, et réciproquement.

Analogie avec le son défini par

  • son intensité
  • ses fréquences (spectre de fréquences).

Un son ne peut pas être à la fois localisé dans le temps et en fréquence.

La situation est analogue pour la lumière.

Sorte de phénomène d’incertitude  ou d’imprévision

 

2. DE LA MÉCANIQUE QUANTIQUE À LA MÉDECINE QUANTIQUE

Les affirmations sont les mêmes

chez tous les « thérapeutes quantiques »

 Les affirmations

1. La physique quantique explique une « communication intercellulaire »

Les échanges entre nos cellules  ne sont pas  biochimiques mais sont constitués par

des informations électromagnétiques.

La maladie est:

une imperfection ou une rupture d’information. 

Les thérapies quantiques  rééquilibrent un organisme  défaillant.

La communication est basée sur l’échange de biophotons

 

2. Dualité onde/particule = analogie de la dualité corps / esprit

 Par cette dualité,  il y aurait un réveil des énergies nouvelles, fortement curatives. 

Hypothèse:  par ces ondes, communication entre cellules et organes

 

3. Le principe d’incertitude de Heisenbergentraîne un indéterminisme

La science n’est pas suffisante pour tout connaître.

Chopra propose l’Ayurveda(textes sacrés indiens pour compléter la connaissance).

La médecine quantique joue sur cet indéterminisme synonyme pour elle de flou, de subjectif, donc ouvert à toutes les interprétations

4. L’observateur a un rôle en mécanique quantique, donc la conscience influence la matière

 L’observateur peut décider la guérison.

Pour les thérapeutes quantiques : la pensée humaine a formé l’univers.

Fritjof Capra affirme: la mécanique quantique confirme des enseignements des mystiques orientaux :

La conscience humaine inextricablement liée à l’univers    ——>    tout indivisible, tout est lié, dimension holistique.

Surinterprétation de la Mécanique Quantique.

Aucune vérification et caution scientifique  

5. Equation d’Albert Einstein E = mc2 , traduite par « la matière est une forme condensée d’énergie »

 Notre corps est un potentiel d’énergie, « c » étant la vitesse de la lumière; pour un poids moyen, on arrive à un potentiel énorme d’énergie.

Les thérapies  sont basées sur l’usage de petites doses de radiations électromagnétiques appelées « quanta d’énergie »,

D’où le nom de médecine quantique qui prétend :

Les émissions électromagnétiques procureraient une capacité d’auto-guérison.

 

6. Intrication = tout est lié

En méca quantique :deux particules issues d’une même origine sont dans des états dépendants; quelle que soit leur distance, un changement sur l’une provoque une modification sur l’autre.

En médecine quantique :tout est lié en un immense cosmos ; une action sur une partie crée une action sur le tout ; en conséquence, les actions à distance et les capacités psychiques de guérison seraient donc possibles, etc.

 

Implications gigantesques

L’esprit serait source de toute chose et créateur de  tout :

  • la pensée et l’être,
  • le sujet et l’objet,
  • le réel et l’idéal,
  • l’humain et le divin,

tout est Un.

D’où des perspectives colossales

Votre conscience, vos penséesne vous appartiennent pas,

mais appartiennent respectivement à la conscience et aux pensées de l’esprit cosmique qui pense en vous.

D’où des capacités, des performances, des perspectives colossales…           

 

Mon corps quantique

A. Relations informationnelles et énergétiques

Mon corps fait remonter les informations à ma conscience

Une immense connaissance se cache en moi. Les pensées fabriquent la machine que je suis d’où un potentiel infini de développement

Nos cellules emplies d’informations

 vibrent et interagissent entre elles et avec celles du monde.

Dimension quantique où tout est lié (intrications)

Nous sommes tous membres d’un même organisme.

Les pratiques corporelles  agissent sur la structure énergétique du corps.

Mes sensations sont des signaux indiquant les plus justes choix pour guérir

 

 

B. Notre corps est régi par des lois d’harmonie universelle

Nos cellules émettent et reçoivent des

ondes électromagnétiques avec des biophotons

Notre santé est déterminée par

 les composantes ondulatoires et  informationnelles de l’organisme.

La maladie est une  dissonance dans l’harmonie universelle.

L’action est faite sur le champ électromagnétique entourant et pénétrant nos corps énergétiques

La correction de l’information dys-harmonieuse se fait par

un apport spécifique d’énergie

Nous avons en nous un processus naturel d’auto-guérison.


C. Alimentation quantique

Les radiations des aliments interagissent sur nos vibrations propres et sur l’assimilation

Le bioscope est un microscope  mesurant les vibrations  autour de tout système biologique, en captant les résonances atomiques de l’aliment

Les vibrations extérieures perturbent les vibrations internes des aliments.

La manière de cuire, d’éplucher… peut détériorer le taux vibratoire

La biocompatibilité des aliments avec notre organisme est l’harmonie entre les champs vibratoires. Chacun sent ce qui est bon pour lui

Nécessité d’une relation consciente

et cohérente avec nos aliments 

 

D. Homéopathie, médecine quantique

L’homéopathie se préoccupe des

symptômes manifestés par le malade.

La science n’a jamais  démontré la validité et le secret de l’homéopathie  —  le secret résiderait dans l’eau.

Hypothèse quantique:

les molécules d’eau, le vide et les photons dans les champs de  force vibrent de concert et se comportent comme une seule entité.

D’où cohérence quantique sur une très petite échelle

avec stockage et décodage de l’information homéopathique.

 

Mon esprit quantique

A. Nous sommes tous reliés

Principes quantiques : intrication, non-localité, non-séparabilité… d’où un autre monde qui expliquerait les expériences de conscience modifiée

Principes quantiques : le tout relié, intrication, le rôle de la conscience dans l’observation, la dualité onde-particule, les sauts quantiques expliqueraient le Chamanisme et les NDE

Si nous sommes des créatures conscientes,

c’est parce que le cosmos pense

Toutes les choses seraient enracinées dans un domaine inaccessible

D’où : l’esprit fabrique la réalité

Nous sommes frères et sœurs de la conscience.

Ainsi ce que je fais à l’autre, je le fais à moi-même

 

B. Influence de l’Esprit sur la matière

La physique quantique sonderait :

l’intimité de la matière  et les pouvoirs méconnus de notre esprit

La Psychokinésie – Expériences

L’observateur influence le système mesuré (principe de Heisenberg), donc

  • tout système physique est en relation holistique avec l’Univers.
  • l’esprit influe sur la désintégration d’atome radioactif (serait vérifié par les mesures avec un compteur Geiger)
  • tout changement quantique dans un système implique un changement quantique dans un autre (Cohésion universelle – intrication)

Cela expliquerait  les actions à distance (Expériences de Girard)

En parapsychologique :

expérience avec les dés ou des générateurs de nombres aléatoires (GNA).

Les différences entre résultats et statistiques 

seraient dues à  l’influence de l’esprit

 

C. Explication quantique de la voyance

En méca quantique : les particules sont dans des états superposés 

En médecine quantique : existence d’une autre dimension du réel où les relations de cause à effet seraient abolies, ainsi

des esprits pourraient capter des choses échappant aux autres. 

Citation d’ Olivier Costa de Beauregard :

« Une autre dimension imprégnerait l’univers, reliant les points les plus éloignés et les plus proches, rassemblant passé, présent, futur dans un même instant immuable… L’éternité, dans les catéchismes des grandes religions ».

Les voyants, grâce à leur mystérieux 6ème sens dans  cette dimension,

devineraient le futur et le passé dans le présent.

Assertion sans vérifications ni expérimentations scientifiques :

la physique quantique permet de prouver l’existence

de tous les phénomènes paranormaux 

 

 

D. Je crée ma réalité

Pensée quantique :

on ne subit plus son passé, son destin. Nous sommes créateurs de notre réalité.

Nos cerveaux (tête, cœur et ventre)  envoient des ondes:

Par résonance quantique,   les autres sont conditionnés par nos champs informationnels.

Paradigme quantique :

  • Par notre intention nous sélectionnons le scénario à vivre.
  • Nos croyances peuvent limiter nos possibles (nécessité de les remettre en cause)
  • Reprendre la maîtrise et la responsabilité de ce que l’on vit.

Pour changer le quotidien :

  • transformer nos informations,
  • quitter nos « autoroutes inconscientes » (nos habitudes),
  • lâcher notre projet dans le champ quantique ?

Ouvrir de nouveaux chemins créatifs

pour nous et pour le tout.

 

 

E. Expérience de mort imminente (NDE)

Les témoignages sont assez concordants sur une suite d’événements tels que :

  • Flottement avec observation du corps
  • Traversée d’un tunnel,
  • Lumière très grande,
  • Présence quelquefois de personnes proches décédées
  • Retour dans son corps et changement important de la personne.
  • Conviction d’être relié aux autres,
  • Sentiment de plénitude, de fusion avec le tout

Ils rappellent les principes quantiques d’intrication, de non séparabilité…(?)

On en déduit les capacités quantiques de la conscience 

 

F. Le chamanisme est-il quantique ?
  • Il existerait différents plans de la réalité, reliés entre eux, des plus subtils aux plus denses.
  • Les chamanes,

sont des intercesseurs entre ces mondes avec conscience expansée,

quittent leur corps physique

voyagent dans le réservoir infini des énergies et informations de l’Univers,

     où tout est relié hors du temps et de l’espace, qui est le monde quantique.

  • Il existe un web cosmique à l’intérieur de notre conscience.

  • Le breuvage Ayahuasca :

placerait notre cognition en mode aléatoire

ouvrirait notre conscience à  la méta-mémoire extratemporelle.

  • Expériences de la puissance de l’esprit sur la matière

 (en physique quantique :  influence de l’observateur sur l’objet observé).

Le réel,  gigantesque plat de spaghettis de lignes temporelles qui,

par notre conscience,  bifurque  pour chacun et pour le Tout

(Citation trouvée sur un site quantique)

 

 

3. QUELQUES PRATIQUES QUANTIQUES

A. La bio-résonance en médecine quantique

Faire des bilans de terrain,

repérer   des « anomalies électromagnétiques » au sein des organes

les rectifier par des signaux de très faible intensité.

Par ces signaux, le système biologique passe d’un état instable (pathologie)

à un état d’équilibre physiologique stable (santé).

Bio-résonance endogène : signaux venant de l’individu et remodelés par système électronique

Bio-résonance exogène :  signaux issus de générateurs de fréquences extérieurs.

Systèmes d’analyse et traitement par scanner.

le Metatron, de l’institut de psychophysique de Omsk,

le MoRa utilisé en morathérapie : système de biorésonance endogène.

NB : Voir l’e-book sur la biorésonance

B. Les thérapies et soins quantiques

Les thérapies basées sur les sciences quantiques intègrent

  • la physique quantique
  • l’expérience millénaire de la médecine orientale ayurvédique

Le quantique influence toutes les fonctions de l’organisme, 

  • les cellules,
  • les tissus,
  • les organes,
  • la dimension spirituelle
  • les niveaux de conscience de l’individu.

Les « champs énergétiques » organisent et contrôlent notre corps:

  • la « ré-information » mentale,
  • la « ré-information » cellulaire, ADN, et autres…
  • l’équilibrage énergétique.

C. Comment se déroule une séance de soin quantique

Un soin quantique consiste à  se reconnecter à la conscience pure . L’intention est à l’origine de toute création, l’énergie suit l’intention.

Déroulement

  • Evaluer les croyances, la conscience, les attentes, les dysfonctionnements et certains mécanismes inconscients
  • Identification des thèmes ou domaines à travailler

Entrer en contact avec « l’être »    —>    information juste

  • Etablir des affirmations pour inverser de manière quantique les problématiques  en potentiels… jusqu‘au changement
  • Me mettre dans la vibration primordiale

laisser les corps s’accorder comme des « instruments de  musique »…

  • Fin du soin quantique  par un débriefing pour accompagner la personne dans son développement personnel et spirituel…

 

Conclusions

  • On part de croyances et on construit des raisonnements subjectifs en analogie avec la physique quantique (discours performateur).  Cette manière de faire est l’inverse de la démarche scientifique
  • Les comportements du monde microscopique ne se traduisent pas dans le monde macroscopique (ballon, chat de Schrodinger…)
  • Le pouvoir de création de l’esprit humain, de la conscience est une croyance et non un fait scientifique
  • Les thérapies quantiques guérissent toutes maladies (l’autisme, la schizophrénie…). Elles procurent une capacité d’auto-guérison. Aucune expérience scientifique ne le prouve
  • Il n’y a aucune preuve que la mécanique quantique explique les phénomènes paranormaux. Là aussi on est dans le domaine de la croyance.
  • Précisons que toute croyance est respectable, mais qu’on ne peut habiller une croyance avec un discours pseudo-scientifique, sans passer par l’utilisation des méthodes scientifiques classiques basées sur l’expérience et les mesures.

Bernard de Fornel, Mars 2018

Bernard de Fornel est de formation : ingénieur, docteur es Sciences, Professeur honoraire de l’Institut National Polytechnique de Toulouse;

et membre de la Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires du diocèse de Toulouse depuis 1992.

 

 

 Références

Richard Feynman, Le Cours de physique, tome 3 – Mécanique quantique, Dunod (2003)

Les 7 merveilles de la physique quantique,sept 2013 https://sciencetonnante.wordpress.com

Revue Kaizen, Hors série n°10,  « Souffle Quantique »

Les thérapies quantiques revisitent la physique quantique  par Brigitte Axelrad – SPS n°303, janvier 2013

Confusion quantique, la physique moderne confirme-t-elle le paranormal ?Sciences des Religions 12 mars 2015

La médecine quantique, médecine de l’invisible.Pierre Dassigny Psychologue 45

Quantox : l’art d’accommoder le mot quantique à toutes les sauces.Richard Monvoisin,  GEMPPI n°84, Janvier 2010

Promesses et illusions de la médecine quantique,par Jacques Benjamin Boislève, Santé Vivante, le 18 juillet 2013

Thérapie quantique : la Biorésonance,par Christiane Carceles

Informations venant de nombreux sites de Médecine quantique.

 

Pour télécharger l’e-book, se rendre à la page e-books

Le Reiki

Parmi les « nouvelles techniques thérapeutiques » ayant recours aux principes taoïstes, une des plus connues et vulgarisées est le Reiki. On peut la prendre comme modèle de médecine alternative énergétique fondée sur les principes de la philosophie chinoise et japonaise.

Table des matières : 1. La naissance du Reiki — 2. La force universelle de vie — 3. Les initiation — 4. Un projet théurgique — 5. Vers un discernement — 6. La position des évêques américains (2009) — 7. Quelques documents et témoignages — 8. Quelques définitions du reiki donnés par des praticiens de la Sarthe.

1. La naissance du Reiki [1]

Mikao Usui (1864-1926) était professeur de théologie et prêtre chrétien japonais, né le 15 août 1864. Il dirigeait la petite université de Doshiha à Kyoto, au Japon. Un jour un de ses étudiants lui demanda de lui faire voir les miracles accomplis autrefois par Jésus. M. Usui ne put répondre à la demande, mais de ce jour, il s’intéressa à la question et chercha à découvrir sur quoi se fondaient les miracles accomplis par Notre Seigneur. Il reprit même des études à Chicago, apprit l’hébreu et le grec pour étudier les textes dans leur langue originelle, mais il ne parvint pas à découvrir comment Jésus opérait ses miracles.

Découragé, il rentra au Japon ; il lui restait cependant une ressource : il consulta les textes bouddhistes, car Bouddha avait lui aussi semble-t-il un pouvoir de guérison. La légende nous dit que M. Usui étudia le sanskrit pour lire les textes du bouddha dans la langue originelle. Enfin ses efforts assidus furent couronnés de succès : il découvrit des notes qu’un disciple du Bouddha avait prises, et qui décrivaient comment le Bouddha guérissait.

Or le document présentait une série de symboles, qu’Usui ne savait comment utiliser. Il décida d’entreprendre une retraite de vingt et un jours sur le mont Kurama, trois semaines pendant lesquels il jeûnerait, méditerait et invoquerait la force divine. Au terme de cette retraite, le vingt et unième jour, il vit fondre sur lui une boule de lumière d’une intensité indescriptible, et tomba dans une transe profonde. Des milliers de bulles multicolores se mirent à danser devant ses yeux. Il vit que certaines d’entre elles étaient translucides et renfermaient les symboles qu’il avait découverts dans les manuscrits. Immédiatement, il sut intuitivement ce que signifiaient ces symboles et comment les utiliser.

La vie et le savoir du Maître se transmirent oralement jusqu’en 1982, date à laquelle remontent les premières publications concernant le Reiki. Continuer la lecture de « Le Reiki »

Thierry Casasnovas, tout cru

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-planete/20141126.RUE6757/thierry-casasnovas-le-gourou-du-tout-cru-vous-attend-tranquille-sur-youtube.html

 

Faites-vous vous-même votre opinion en regardant son site et sa chaîne video : http://regenere.org  .

 

Je conseille de lire le « dossier final sur Thierry Casasnovas » réalisé par Kelmeth (2016)

I. La doctrine Casasnovas

II. La légende Casasnovas

III. La réalité

IV. Casasnovas, Guy-Claude Burger et l’Instinctothérapie (ou la régénération par la viande) :

V. Casasnovas et la spiritualité (rapide historique du végétarisme)

VI. Conclusion

La kinésiologie

Extrait du livre : Nouvelles croyances, thérapies alternatives : des dérives possibles. Denis Lecompte, Bertran Chaudet. Sarment éditions du jubilé novembre 2008.

Le terme est issu de kiné (mouvement) et signifie donc la science du mouvement. C’est une thérapie physico-émotionnelle. Il s’agit, par des exercices ou des mouvements sur le corps, de restaurer un équilibre énergétique perturbé à différents niveaux, à la suite de différentes causes. On est ici dans une méthode holistique, c’est-à-dire que la kinésiologie entend travailler sur le corps dans sa totalité.

Historique

(d’après Manuel pratique de kinésiologie, la santé par le toucher / JeanClaude Guyard, Éd. Souffle d’or, 2003)

La kinésiologie est née aux Etats-Unis. Elle se réclame de toute une recherche sur le corps depuis la fin du XIX ème siècle. Elle se situe dans la lignée des recherches du docteur Palmer, fondateur de la chiropractie qui mit en valeur, par un travail d’ajustement vertébral, une action à distance d’une région du corps sur une fonction.

Dans les années 1960, un autre chiropracteur, le Dr Goodheart établit une interaction possible entre les muscles, les organes et les méridiens d’acupuncture, avec une relation entre le stress et le tonus musculaire. C’est lui qui mit au point le principe du test musculaire énergétique.

Dans les années 1970, le Dr John Thie donne une diffusion large à ce qui sera la base de la kinésiologie dans son livre « Touch for Health» (santé par le toucher). Il répertorie 14 muscles principaux et 28 muscles additionnels. Il propose alors une méthode de guérison, fondée sur l’utilisation de points neuro-vasculaires et sur le balayage des méridiens, qui se fait à une faible distance du corps. On appelle alors guérison la disparition des symptômes.

Dans les années 1980, aux Etats-Unis et en Europe, le test musculaire commence à être utilisé pour interroger le corps sur tous les besoins de l’être humain et même de l’animal, par transfert. Continuer la lecture de « La kinésiologie »