Quand le Nouvel Age croise notre route… une belle histoire de protection

Témoignage. Enfant, elle voyait la Vierge, mais sa jeunesse l’a menée sur les chemins du Nouvel Age où elle a vu le démon

par Luis Santamaría, du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES)

Maria est âgée de 48 ans et est originaire de Valence (Espagne). Après trois décennies dans le New Age, elle a voulu partager son témoignage avec les lecteurs de Portaluz, pour mettre en garde contre les conséquences de la recherche de réponses aux questions spirituelles dans l’environnement du New Age, de l’univers holistique, des thérapies naturelles et alternatives… Derrière une façade de lumière, de bien-être et de libération, se cache une arrière-salle d’occultisme et d’action des forces du Mal. Il ne s’agit pas d’une idée erronée ou d’un préjugé chrétien : elle l’a vérifié en personne et l’a subi dans sa propre chair. L’article est écrit par Luis Santamaría, du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES). Traduction D. Auzenet.

De la peur à la présence de la Vierge

La naissance de Marie a été marquée par la douleur. Sa mère avait perdu les eaux, mais lorsqu’elle s’est rendue à l’hôpital, on ne s’est pas occupé d’elle, et elle a dû attendre 24 heures avant de pouvoir être admise. « Je peux imaginer la désolation d’une nouvelle mère sans surveillance », dit-elle maintenant. Elle pesait près de 6 kilos à la naissance, l’accouchement a donc été particulièrement difficile, et les difficultés ont continué par la suite : « Trois jours après la naissance, je suis tombée malade. J’avais avalé toutes les saletés de ma mère et je n’arrêtais pas de vomir du noir, et je suis restée à l’hôpital pendant trois mois ».

À la maison, il y avait une atmosphère d’inimitié et de violence. Ses parents étaient catholiques « sans aucune foi ni conviction », mais ils l’ont inscrite dans une école salésienne. Lorsqu’elle avait 7 ou 8 ans, ces religieuses lui ont donné une petite figurine de Marie Auxiliatrice qui brillait dans le noir. « La première nuit, il ne s’est rien passé, mais la nuit suivante, j’ai vu comment l’image a grandi. J’ai eu peur et j’ai couvert ma tête avec la couverture. Lorsque cela s’est reproduit une autre nuit, j’ai appelé ma mère en hurlant, je lui ai tout expliqué et elle m’a dit que rien ne s’était passé. »

Comme cela se reproduisait nuit après nuit, la jeune fille a décidé d’affronter sa peur. « Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai regardée. Je n’oublierai jamais ce moment. La première chose que j’ai ressentie était une odeur de roses et de jasmin… aucun jardin n’est comparable à ce parfum. Et j’ai regardé son visage. Derrière cette lumière, il y avait une belle femme, qui me regardait avec tant de douceur, avec tant d’amour… qu’il semblait que mon âme sortait de ma poitrine à cause de tant d’amour. Cette femme s’est assise au pied de mon lit et je me suis endormie », se souvient-elle. « Et c’était comme ça presque tous les soirs pendant un long moment. Elle ne m’a jamais rien dit. Elle m’a juste regardé, et j’ai dormi paisiblement. »

Un guérisseur

Maria voulait dire à quelqu’un ce qui lui arrivait, dire au curé ou aux religieuses de son école « que j’ai vu la Dame dans ma maison ». Et elle a décidé de le faire dans le cadre de la catéchèse de préparation à sa première communion. Mais ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait : « Ma surprise a été que là-bas on me parlait d’un Dieu qui punit et que tout était péché ». Elle a donc refusé de retourner à la catéchèse, « parce que ce n’était pas mon Dieu, plein de patience et de douceur, et aussi parce que je ne voulais pas m’habiller dans ces robes de mini-girls ». Finalement, elle s’est préparée dans le village de sa mère, se confessant et recevant l’Eucharistie le 15 août, solennité de l’Assomption de la Sainte Vierge.

Continuer la lecture de « Quand le Nouvel Age croise notre route… une belle histoire de protection »

Les dangers de croire à la réincarnation

par le P. Benoît Domergue

Le père Benoît Domergue est actuellement chapelain à Lourdes, auteur de nombreux ouvrages sur la nouvelle religiosité et les courants contemporains ésotériques et magiques. Il a effectué sept années de recherches à l’École Pratique des Hautes-Études en Sciences Religieuses à Paris (spécialité en sanskrit et en hébreu) et a obtenu son doctorat en théologie à l’université pontificale grégorienne à Rome en 1997. Il est surtout connu pour donner des conférences sur les nouvelles religiosités. Souvent interrogé par des médias de diffusion nationale. Il anime des rencontres internationales d’exorcistes (Italie, Portugal, Pologne) et des interventions informationnelles auprès d’instances politiques en Europe : Belgique, Pologne, Lituanie (Conférence auprès du Parlement), Portugal..

Le monde occulte et magique des adolescents

Ce thème est très foisonnant… On ne peut aborder qu’une infime partie des univers médiatiques à la disposition des jeunes aujourd’hui. Ici, nous nous restreindrons à certains aspects éloquents, tant sur le plan psychologique que spirituel, transmis aux jeunes générations, dans certains livres, films, jeux, musiques.

Il est impossible d’interdire systématiquement aux jeunes l’accès à ce foisonnement de propositions dites « culturelles » qui les ciblent particulièrement. Mais il est du devoir impérieux de tout parent, enseignant ou éducateur d’avoir un regard de vigilance et de discernement sur l’univers dans lequel leurs jeunes baignent.

Et ce n’est pas si simple, parce que bien souvent c’est une histoire en surface (exotérique) pleine de valeurs, de courage, de fidélité, d’amitié, de ténacité qui cache une face cachée (ésotérique) pleine de références à un monde occulte ou magique, en inversion du message chrétien[1].

Pour nous aider dans cette réflexion, j’ai demandé à Bertran Chaudet, diacre et père de famille, de nous guider dans ce dédale en nous faisant visiter certains aspects de cette « culture jeunes » prégnante et omniprésente. Qu’il soit remercié pour ce travail et sa collaboration au site sosdiscernement.org où nous essayons de donner des clés pour mieux comprendre la culture dans laquelle nous vivons.

Télécharger PDF

Table des matières

  1. L’opération Harry Potter
    500 millions d’exemplaires
    Harry Potter a joué un rôle de locomotive
  2. Netflix
    Lucifer
    Ambigu et glauque
    Résultat concret de cette culture
    Destin : La Saga Winx
    William Butler Yeats
    Helena Petrovna Blavastky (1831-1889)
  3. Comics books
    Batman
    Références sous-jacentes
    Grant Morisson
    Edward Alexander Crowley (1875-1947)

CONCLUSION. Être présents aux univers culturels des jeunes

Marthe Robin en vérité. Webinaire avec P. Vignon

Traitée de fraudeuse, accusée de mensonge et incriminée de plagiat et de dissimulation, l’attaque est violente et le procès uniquement à charge. Même si la vénérable Marthe n’a pas besoin d’être défendue là où elle est, dans la Lumière, Pierre Vignon, prêtre de la Drôme, prend la plume pour examiner ces allégations brutales.

Au-delà des attaques théoriques, la vénérable se révèle vulnérable, une femme fragile et pudique comme une violette des coteaux de la Galaure. Son immense rayonnement lui vient de ce qu’elle a trouvé l’Amour, celui de son Dieu et des autres, au profond de sa vie de souffrance.

Le père Pierre Vignon, prêtre du diocèse de Valence, a bien connu Marthe Robin et le père Georges Finet, fondateurs des Foyers de Charité. Outre le droit canonique, il s’est spécialisé en théologie spirituelle et mystique durant ses études à Fribourg, Rome et Paris.

A 45’50 », des photos inédites sont présentées  celle de la chemise griffée dans laquelle Marthe Robin est morte ainsi que celle des immondes pantoufles dont elle a été affublée.

Peinture « mise en avant » de Jean-Claude Crance