Le pardon, alchimie de la cicatrisation émotionnelle ?

par Bertran Chaudet

C’est le titre bien surprenant de l’article d’Anne Guion publié le 30/04/2021 pour le magazine La Vie.

Le pardon devient un mécanisme neuronal prodigieux… agissant comme un pansement sur nos blessures émotionnelles (sic).

Plusieurs propositions sont à notre disposition pour enfin pardonner, l’empathie, la résilience et la méditation de pleine conscience. L’objectivité de ce pardon étant prouvé par l’imagerie médicale comme l’attesterait le chercheur suisse en neurosciences sociales Thomas Baumgartner.

Robert Enright

Selon Robert Enright, un psychologue américain : « le pardon se fait en trois temps : la reconnaissance du mal qui vous a été fait ; la décision de ne plus nourrir de ressentiment envers la personne qui vous a offensé ; enfin, et c’est sans doute l’étape la plus difficile, la tentative de ressentir de la compassion pour elle. »

L’Église catholique experte en humanité, comme le disait Paul VI, depuis 21 siècle n’a sans doute pas saisi ce qu’était le pardon, tandis que ce chercheur en aurait compris les mécanismes après trente ans de son expertise.

Mécanique de la rancœur

Et de nous expliquer la petite mécanique de la rancœur

« Les mauvaises expériences sont stockées beaucoup plus rapidement dans notre mémoire que les autres. Mais à chaque fois que nous convoquons ces idées sombres, nous activons le circuit de la souffrance émotionnelle. Or, plus nous le stimulons, plus il devient puissant. Résultat : peu à peu, la réalité nous échappe, nous voilà dans le piège de la rumination, comme un rat en cage, ne pouvant pas s’empêcher d’actionner le bouton qui lui donne à boire. Sauf que le liquide qui nous abreuve est un véritable poison. »

Cette mécanique ayant des effets pervers sur notre santé.

Continuer la lecture de « Le pardon, alchimie de la cicatrisation émotionnelle ? »

Un médaillon talisman

par Bertran Chaudet avec l’aide de plusieurs personnes

Il n'est pas rare que des personnes qui demandent les services de guérisseurs finissent par porter sur elle des talismans. Je leur fais enlever systématiquement, comme celui-ci récemment. Cette médaille, proposée il y à quelques années à 500 € est aujourd’hui vendue 800 € (inflation de la demande oblige), par un guérisseur français bien connu qui se dit exorciste. D. A.

Un talisman est un objet, sur lequel sont inscrits des signes censés apporter, grâce à des pouvoirs magiques, protection, santé, réussite. Seul le nombre au centre de l’étoile change suivant le demandeur, tous les autres signes ésotériques et occultes liés aux conceptions magiques du guérisseur sont les mêmes sur tous les médaillons. Nous avons changé ce nombre pour que personne ne soit reconnu.

Ces signes dont souvent extraits de grimoires, livres de magie comprenant des recettes sur la façon de lancer des sorts, créer des enchantements, se livrer à la divination, par l’invocation d’entités du monde invisible, d’anges, de démons, d’esprits ou de divinités.

Les sigils

Ce médaillon présente des inscriptions sur ses deux faces, des chiffres des lettres en Hébreu et des signes appelés sigils, du latin sigillum signature. Les sigils sont des figures graphiques appartenant à un alphabet magique. Chaque signe se réfère à une entité, un ange, un démon ou à une intention magique.

La puissance de la magie opérant dans le médaillon serait chargée entre autres par les sigils appelant les énergies des entités correspondantes.

Ces symboles et signes ont toujours été des outils utilisés par les magiciens et les alchimistes.

Dans ce médaillon, les sigils ont une ressemblance avec ceux de Lemegeton (1).

Sceaux provenant du Lemegeton Clavicula Salomonis

Les sigils se retrouvent dans la magie kabbalistique, qui inspirera la magie occidentale.

Sept alphabets magiques, alphabets hébreux correspondant aux sept planètes. Gravure sur bois de Julius Bartolozzi et Carolus Joseph Imbonati, Bibliotheca Magna Rabbinica, Vol. IV, 1675-94.

Ainsi il peut être fait des correspondances entre les signes, les lettres hébraïques et les planètes dans des combinaisons infinies qui donnent le tournis et font croire au profane que l’initié possède les clefs des mystères de la vie. Supercherie qui a comme support des signes qui ne sont compréhensibles que de l’initié et encore !

Le pentacle

Le médaillon présente un cercle dans lequel s’inscrit une étoile à cinq branches ou pentacle.

Pour Pythagore et ses disciples, le pentacle était un signe sacré symbolisant l’harmonie du corps et de l’âme. La représentation du pentacle avec la pointe dirigée vers le haut représente la magie blanche, si la pointe est dirigée vers le bas, la magie noire. De fait magie blanche et magie noire se confondent en ce sens qu’un chrétien ne doit pratiquer ni l’une ni l’autre(2).

Les alchimistes et les gnostiques voient dans les cinq branches la quintessence spirituelle, union des quatre éléments air, vent, feu et eau, et de la lumière, en tant que signe permettant leur maîtrise.

L’étoile de David

À midi du médaillon il y a l’étoile de David.

Sa signification symbolique est multiple, mais ici alchimiquement, elle représente l’alliance des contraires.

487 brouille les pistes du nombre magique 748

748 est un nombre occulte qui permettrait une mise en relation avec le monde angélique.

Il serait lui aussi, selon la numérologie, porteur des énergies vibratoires des chiffres qui le compose, le 7, lié à l’éveil spirituel le 4, lié à la connaissance de la matière et le 8 au pouvoir et à l’autorité que confère la maîtrise du 7 et du 4. Mais dans ces perspectives symboliques, tout peut être interprété et réinterprété à l’aune de son imagination, de ses délires et finalement de son orgueil à vouloir tout maîtriser. Le monde angélique instrumentalisé serait mis à contribution pour assouvir vos propres volontés, sur le pouvoir le sexe et l’argent.

L’adepte de cette numérologie peut prolonger ses délires 748 en additionnant 7+4+8 = 19.

19 : 1+9 = 10. 10 : 1+0. 1. 1 qui serait le retour à l’unité primordiale.

L’on peut décomposer le nombre 748, en nombre 74 et 48. Et trouver d’autres significations. Ainsi l’adepte peut passer à ce jeu beaucoup de temps, et le perdre !

Le tétragramme

Au sud, nous retrouvons les quatre lettres sacrées du tétragramme, le nom divin. C’est ainsi que Dieu dit son Nom à Moïse à l’épisode du buisson-ardent qui brûle sans se consumer.

Ces quatre lettres forment le Nom de Dieu en conjuguant le verbe être tout à la fois au passé au présent et au futur.

« Dieu dit à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : C’est ainsi que tu répondras aux enfants d’Israël : Celui qui s’appelle ’je suis’ m’a envoyé vers vous. » Exode 3, 14.

Dans ce médaillon Dieu est instrumentalisé, comme si celui qui le porte, pouvait s’approprier l’Être de Dieu.

Autres signes

Il existe de nombreux autres signes comme Thumis, situé entre les deux pointes inférieures de l’étoile, qui ne sont interprétables que par son concepteur. Ils ajoutent au mystère et au supposé savoir et pouvoir du guérisseur.

Conclusion

Le pouvoir que l’on donne consciemment ou inconsciemment à ces objets soumet notre liberté à des puissances invisibles auxquelles celui qui les conçoit comme celui qui les porte font allégeance. Ils sont censés infléchir la réalité selon nos désirs, alors qu’elles nous rendent esclaves de ces forces obscures qui peuvent être imaginaires, mais également peuvent nous mettre en relation avec des forces infernales.

Pour Thomas d’Aquin (3), les lettres, caractères ou signes gravés sur des objets liés à des invocations ou incantations produisent des effets par l’œuvre de mauvais démons. Celui qui les propose comme celui qui les porte ont passé un pacte explicite implicite ou tacite avec le Malin. (4)

Il s’agit de redonner au plus vite cet objet magique à un prêtre. Si nous sommes trop impactés, la prière de l’Église, le sacrement de réconciliation, la prière de libération d’un prêtre au fait de ces questions peut aider à rompre les liens contractés avec ces forces obscures.

Seul notre combat spirituel à faire la volonté de Dieu, comme Jésus nous y invite dans la prière à son Père, libère de nos envies immédiates pour entrer dans la Paix et la Joie intérieure.

Notes

(1) Lemegeton Clavicula Salomonis, ou la petite clé de Salomon, ou simplement Lemegeton, est un traité de magie rituelle, anonyme, en anglais, de la seconde moitié du XVIIe siècle. Il s’agit, dans sa version complète, d’une compilation et d’une refonte de cinq textes, prêtés au roi des Juifs Salomon.

L’ouvrage est en cinq parties : la Goetia qui décrit 72 démons et le rituel pour les invoquer ; la Theurgia Goetia avec des esprits en partie bons et en partie mauvais ; l’Ars Paulina qui décrit les esprits et anges qui gouvernent les heures du jour et les signes du zodiaque, tels que supposément découverts par l’apôtre Paul après avoir été enlevé au ciel ; l’Ars Almadel (du nom de son présumé auteur arabe) qui décrit vingt esprits bienveillants du zodiaque ; et l’Ars Notoria, qui est un mélange de prières et de mots magiques permettant la communion avec Dieu et la connaissance des sciences humaine et divine. (Wikipedia)

(2) Voir sur le site occultismedanger.free.fr l’incompatibilité fondamentale entre toutes sortes de magie et la Foi chrétienne.

(3) Thomas d’Aquin, Contre les Gentils, III, CIV-CVI ; Somme théologique, Iia IIae, question 96a2

(4) Évidemment, la personne qui portait ce talisman était loin d’en saisir la signification. Cependant, le fait de le porter équivaut à un assentiment à la charge magique impulsée par le guérisseur et mise en oeuvre dans la vie de la personne par les esprits ténébreux. La démarche chrétienne de libération passe par le rejet et la destruction de tels objets magiques.

Quand le Nouvel Age croise notre route… une belle histoire de protection

Témoignage. Enfant, elle voyait la Vierge, mais sa jeunesse l’a menée sur les chemins du Nouvel Age où elle a vu le démon

par Luis Santamaría, du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES)

Maria est âgée de 48 ans et est originaire de Valence (Espagne). Après trois décennies dans le New Age, elle a voulu partager son témoignage avec les lecteurs de Portaluz, pour mettre en garde contre les conséquences de la recherche de réponses aux questions spirituelles dans l’environnement du New Age, de l’univers holistique, des thérapies naturelles et alternatives… Derrière une façade de lumière, de bien-être et de libération, se cache une arrière-salle d’occultisme et d’action des forces du Mal. Il ne s’agit pas d’une idée erronée ou d’un préjugé chrétien : elle l’a vérifié en personne et l’a subi dans sa propre chair. L’article est écrit par Luis Santamaría, du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES). Traduction D. Auzenet.

De la peur à la présence de la Vierge

La naissance de Marie a été marquée par la douleur. Sa mère avait perdu les eaux, mais lorsqu’elle s’est rendue à l’hôpital, on ne s’est pas occupé d’elle, et elle a dû attendre 24 heures avant de pouvoir être admise. « Je peux imaginer la désolation d’une nouvelle mère sans surveillance », dit-elle maintenant. Elle pesait près de 6 kilos à la naissance, l’accouchement a donc été particulièrement difficile, et les difficultés ont continué par la suite : « Trois jours après la naissance, je suis tombée malade. J’avais avalé toutes les saletés de ma mère et je n’arrêtais pas de vomir du noir, et je suis restée à l’hôpital pendant trois mois ».

À la maison, il y avait une atmosphère d’inimitié et de violence. Ses parents étaient catholiques « sans aucune foi ni conviction », mais ils l’ont inscrite dans une école salésienne. Lorsqu’elle avait 7 ou 8 ans, ces religieuses lui ont donné une petite figurine de Marie Auxiliatrice qui brillait dans le noir. « La première nuit, il ne s’est rien passé, mais la nuit suivante, j’ai vu comment l’image a grandi. J’ai eu peur et j’ai couvert ma tête avec la couverture. Lorsque cela s’est reproduit une autre nuit, j’ai appelé ma mère en hurlant, je lui ai tout expliqué et elle m’a dit que rien ne s’était passé. »

Comme cela se reproduisait nuit après nuit, la jeune fille a décidé d’affronter sa peur. « Un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je l’ai regardée. Je n’oublierai jamais ce moment. La première chose que j’ai ressentie était une odeur de roses et de jasmin… aucun jardin n’est comparable à ce parfum. Et j’ai regardé son visage. Derrière cette lumière, il y avait une belle femme, qui me regardait avec tant de douceur, avec tant d’amour… qu’il semblait que mon âme sortait de ma poitrine à cause de tant d’amour. Cette femme s’est assise au pied de mon lit et je me suis endormie », se souvient-elle. « Et c’était comme ça presque tous les soirs pendant un long moment. Elle ne m’a jamais rien dit. Elle m’a juste regardé, et j’ai dormi paisiblement. »

Un guérisseur

Maria voulait dire à quelqu’un ce qui lui arrivait, dire au curé ou aux religieuses de son école « que j’ai vu la Dame dans ma maison ». Et elle a décidé de le faire dans le cadre de la catéchèse de préparation à sa première communion. Mais ce n’était pas ce à quoi elle s’attendait : « Ma surprise a été que là-bas on me parlait d’un Dieu qui punit et que tout était péché ». Elle a donc refusé de retourner à la catéchèse, « parce que ce n’était pas mon Dieu, plein de patience et de douceur, et aussi parce que je ne voulais pas m’habiller dans ces robes de mini-girls ». Finalement, elle s’est préparée dans le village de sa mère, se confessant et recevant l’Eucharistie le 15 août, solennité de l’Assomption de la Sainte Vierge.

Continuer la lecture de « Quand le Nouvel Age croise notre route… une belle histoire de protection »

Les dangers de croire à la réincarnation

par le P. Benoît Domergue

Le père Benoît Domergue est actuellement chapelain à Lourdes, auteur de nombreux ouvrages sur la nouvelle religiosité et les courants contemporains ésotériques et magiques. Il a effectué sept années de recherches à l’École Pratique des Hautes-Études en Sciences Religieuses à Paris (spécialité en sanskrit et en hébreu) et a obtenu son doctorat en théologie à l’université pontificale grégorienne à Rome en 1997. Il est surtout connu pour donner des conférences sur les nouvelles religiosités. Souvent interrogé par des médias de diffusion nationale. Il anime des rencontres internationales d’exorcistes (Italie, Portugal, Pologne) et des interventions informationnelles auprès d’instances politiques en Europe : Belgique, Pologne, Lituanie (Conférence auprès du Parlement), Portugal..