« Qu’en termes galants , ces choses-là sont mises ! »

Molière, le Misanthrope, acte I, scène 2, dans la bouche de Philinte…

Mgr Bertrand, président de la Commission Doctrinale de l’épiscopat, vient d’écrire aux Évêques français à propos de Luisa Piccarreta.

Voici la note :

Vous n’avez pas tout-à-fait compris de quoi il s’agit ? Remarquez, il faut un certain niveau de langue de buis pour saisir…

Je vous propose de vous reporter aux deux livrets publiés sur ce site, à propos de cette femme que certains qualifient de « pseudo-mystique reine du BDSM catho »

Et maintenant, on fait quoi ?

Avec les frères Duten, prêtres dans le @diocesebordeaux, qui ont visiblement pour unique occupation de répandre les messages de cette illuminée ?

Avec le père Gabriel Tchonang, qui prêche sur le sujet aux @FoyerDeCharite, à la Cité de l’Immaculée en Mayenne, et donne des cours à la fac de théo de @unistra? Et qui préside l’association de fidèles qui diffuse les écrits de Piccarreta ?

L’association va-t-elle être dissoute ? Les retraites interdites ? Les groupes repris par des gens capables de les ramener à une doctrine plus juste ?

Le langage périphrastique des notes doctrinales ne suffit pas. Qui fera le travail ? Combien de diocèses sont infectés en France ? Qui va aller au charbon ?

Laisser un commentaire