Avant de s’engager dans le Parcours Alpha

Le Parcours Alpha est présenté comme une introduction à la foi chrétienne en 10 soirées et un week-end de retraite, une « proclamation chaleureuse et lumineuse du noyau de la foi, le Kérygme ».

Et pourtant, ce parcours est controversé chez les protestants comme chez les catholiques. Voici 5 points de réflexion nécessaires au discernement d’un catholique qui hésiterait à suivre un parcours Alpha.

Cinq éléments à approfondir avant de s’engager

1-Alpha, une introduction à la foi chrétienne ?

Les faits prouvent que : Alpha n’est pas une présentation affirmative de la foi chrétienne mais une proclamation polémique. L’objectif d’Alpha est de défaire l’ancienne conception de la foi, qui est « fausse, ennuyeuse et dépassée », et de la remplacer par LA spiritualité authentique : celle d’Alpha ! (mode d’évangélisation typiquement évangélique ou pentecôtiste)

2-Alpha, la proclamation du noyau de la foi, le Kérygme ?

Dans la réalité : 85 % des thèmes abordés n’ont rien à voir avec le Kérygme (comment prier ? en parler aux autres, comment lire la Bible, comment résister au mal ? Dieu guérit-il aujourd’hui ?). Ces thèmes traités selon une doctrine évangélique, sont les réflexions de Nicky Gumbel, le pasteur pentecôtiste et fondateur d’Alpha. Si Alpha annonçait réellement le Kérygme, alors la totalité de son contenu traiterait du Kérygme, c’est-à-dire de Jésus Christ, sa Passion et sa Résurrection, son Ascension et sa Venue dans la Gloire. Or la proclamation du Kérygme est minoritaire (15 % du parcours) et lacunaire (des pans entiers du Kérygme ne sont pas abordés).

3-Alpha, une rencontre personnelle avec Jésus-Christ ?

La personne de Jésus n’est pas du tout centrale dans le parcours. Une expérience de l’effusion ou « baptême de l’Esprit » est le véritable but et sommet de ce parcours initiatique ; elle a lieu à mi-parcours pendant le « Week-end à l’Esprit Saint ». Les premières rencontres Alpha préparent les participants émotivement et psychologiquement à recevoir ce « baptême de l’Esprit », une sorte de para-sacrement pentecôtiste qui provient dans ce cas du Toronto Blessing de 1994. Les séances post-week-end reviennent sur la prétendue grâce reçue.

4-Alpha, un moyen simple d’évangéliser ?

Dans les faits : Alpha est une organisation évangélique internationale, une « église dans l’Église » qui prétend « pénétrer l’ADN » des paroisses et réformer l’Église Catholique. Alpha promeut une prise en main de la stratégie des paroisses en 5 étapes. Cette énorme usine à gaz organise en parallèle de l’Église Catholique, ses propres événements et conférences, forme ses cadres et ses leaders, des prêtres et des évêques, impose ses plans d’actions (3/5 ans) de manière parallèle, déconnectée de la liturgie et de la hiérarchie ecclésiale. Elle prétend réformer l’Église.

5-L’image de gratuité ?

Attention : s’il est vrai que le parcours Alpha classique est proposé gratuitement aux invités, ils seront ensuite très régulièrement sollicités pour des dons généreux. Les coûts des dîners Alpha sont supportés par la paroisse et les paroissiens. Les animateurs doivent suivre plusieurs formations et des conférences payantes. Le coût de la formation d’un prêtre s’élève à 800 € (Pasteurs selon mon Cœur) sans compter les frais de déplacement et d’hébergement. Les paroisses se voient finalement dépenser plusieurs milliers d’euros par an pour soutenir ce programme. Au final ce sont des milliers de dons détournés de l’Église catholique et récupérés par ce business mondialiste évangélique.

Comment expliquer qu’Alpha soit proposé dans des paroisses catholiques ?

Alpha est convivial et sympathique, personne ne nie cela. Cependant, beaucoup s’illusionnent sur la capacité de ce programme à convertir les âmes car ils n’ont pas pris le temps d’analyser ni le contenu de sa doctrine et ni ses méthodes. Les cadres dirigeant d’Alpha ont depuis longtemps développé un argumentaire de lutte contre la résistance psychologique. Alpha serait une chance exceptionnelle pour les églises, et toutes les objections qui mettent en lumière la réalité du parcours sont réduites à un incontournable combat spirituel qu’il faut remporter coûte que coûte. Ce positionnement idéologique interdit toute recherche de vérité.

D’autres « preuves » sont sans cesse invoquées pour rassurer les participants.

– « Alpha existe depuis longtemps » : or, ce longtemps à l’échelle de l’histoire de l’Église ne représente presque rien. Les hérésies peuvent durer quelque temps, mais finissent par être dévoilées.

– « Alpha est recommandé par de nombreux évêques » : or, le nombre, même écrasant, et la dignité des responsables hiérarchiques ne garantissent pas forcément la vérité et la justesse de leur jugement. Ils ont pour première mission de garantir et de pérenniser le dépôt de la Foi reçu du Christ, des apôtres et du magistère de l’Église.

Les prélats qui ont bien étudié les fondations doctrinales et méthodologiques du programme refusent de l’utiliser.

– « Alpha, ça marche ! » La foi n’est pas une formule magique. Le but n’est pas de faire entrer physiquement à tout prix des âmes dans l’Église mais de les conduire au Ciel par l’annonce de la doctrine véritable, la dispense des sacrements valides, et la charité.

Conclusion : Seule, l’analyse objective, consciencieuse et systématique de la théologie et de l’ecclésiologie des enseignements prodigués par Alpha permettra un authentique discernement non seulement selon l’intelligence de la Foi catholique, mais aussi selon la raison, car les procédés utilisés par Alpha peuvent être manipulatoires. (Voir le Dossier A ci-dessous, esquisse d’une étude qui mériterait d’être reprise et étayée, et qui donne les pièces justifiant les affirmations de cet article).

Claire Moquet

Télécharger le Dossier A

13 réflexions sur « Avant de s’engager dans le Parcours Alpha »

  1. On propose dans mon diocèse de Saône et Loire dont la capitale n’est plus Autun mais Taizé, ce parcours en février prochain
    Votre description me rappelle une année où j’ai été au chômage, que j’ai voulu m’ouvrir à une de ces.nouvelles communautés et j’ai eu droit au kerygme, le tout accompagné de chants imbuvables, du fondateur du nom de Kiko, un espagnol. C’est l’annonce coup de poing, qui éveille ou réveille, mais ma formation classique, et ma tendance traditionaliste faisaient le principal. Il y avait en effet des WE proposés, mais quand j’ai demandé si elle était la suite du programme, pour l’an prochain, et bien il n’y avait pas de suivi ! C’était juste pour recruter des esprits moins avertis que moi, pour les lancer à leur tour dans la proclamation du kerygme. Tout cela sous la bénédiction de l’abbé de Monicault. Merci pour votre travail. Je partage beaucoup sur Facebook, avez vous une page ?

    1. Je ne suis pas opposé par principe au Parcours Alpha, car il est souvent l’occasion d’un retour à la communauté chrétienne; mais il faut que les organisateurs sachent qu’il y a toute cette évangélisation mondialisée par dessous… Quant au Chemin Néo-catéchuménal, là on est carrément dans ce qui ressemble à une dérive sectaire avec forte emprise du fondateur : musique, architecture, liturgie, tout y passe…

  2. bonjour,
    j’ai suivi un parcours alpha et à l’issue du week end de l’esprit sain je suis tombée sous l’emprise du prêtre et je m’en remets à peine près de 2 ans plus tard. Ce prêtre est un « gourou » et si la personne n’est pas suffisamment armée contre ce type de prêtre que je qualifierai de pervers narcissique il peut y avoir des dégâts irréversible; dans sa vie personnelle dans sa vie professionnelle…Je ne recommande absolument pas ce type de parcours aliénant !

  3. Ce topo sur Alpha est bourré d’inexactitudes. Je me demande ce qui a pu motiver ce torrent malveillant ?
    Par exemple : Nicky Gumbel n’est pas pasteur pentecôtiste mais pasteur anglican.
    Autre point le kerygme : Alpha comme son nom l’indique n’est que le début, il ne prétend même pas être le kerygme juste un début de kerygme.
    On y traite contrairement à ce qui est écrit plus haut de la passion du Christ (« pourquoi Jesus est il mort »)
    Je ne connais pas un évêque en France qui soit opposé à Alpha. Même le prêcheur du Pape soutient ce parcours…Une part importante des catéchumènes de l’eglise Catholique viennent des parcours d’Alpha en France. On juge une œuvre à ses fruits.
    Sur chacun des points mentionnés il y aurait matière à répondre.
    Alpha n’est pas un mouvement qui auraient des membres!!! juste un outil (un parcours) au service des églises : si les églises ou leur prêtres abusent des convertis ensuite ou si elles ne leur proposent rien derrière alors elles sont fautives mais faire porter le chapeau à Alpha est malhonnête.
    Quant à l’argent!! Alpha ne vit que de dons l’argent des formations ne sert qu’a couvrir les frais de salles et de nourriture. Les salariés vivent de dons et bcp de bénévoles donnent leur temps. Les formations sont déficitaires la plupart du temps.
    Alpha s’interdit de demander tout argent au participant des parcours sauf PAF libre pour le dîner . Si la paroisse le fait c’est son choix (et d’ailleurs quand on est paroissien n’est-il pas normal de participer?)
    Bref il me semble qu’il y a d’autres vrais sujets à traiter dans l’église, et que casser Alpha au motif que ça marche me laisse perplexe? A ce compte là l’Eglise n’a même pas besoin d’ennemis, ses amis savent la diviser sans aide extérieure!

  4. Bonjour Valérie,
    Merci pour vos remarques. Ne voyez aucune malveillance de ma part dans le dossier Alpha. Mon but est simplement de mettre en lumière des faits que chacun peut retrouver très facilement, cardans mon dossier j’ai indiqué mes sources, qui proviennent pour la plus grande part de documents publiés par Alpha.
    Je viens d’une paroisse qui a mis Alpha en place selon les recommandations exactes de Marc de Leyritz, le fondateur Alpha France. Notre Coordinateur Alpha faisait partie de l’équipe dirigeant Alpha France. Je connais donc bien le dossier. Dans notre paroisse, la mise en place d’Alpha a donné place à une certaine euphorie, mais aussi beaucoup de souffrances et de divisions.
    10 ans après, le parcours est toujours en place et on ne voit aucun impact sur le nombre de baptême, les confirmations sont en baisse, le nombre d’inscrits au caté aussi. En septembre 2018, il manquait 40 catéchistes !
    Mais, voyons vos questions.
    1-Vous avez raison si Alpha se nommait « début de Kérygme » ce serait plus adéquat, mais ce n’est pas le cas. Les fondateurs et dirigeant d’Alpha, Nicky Gumble et Marc De Leyritz le présentent comme le Kérygme par excellence. (CF « Les Questions de la Vie », Nicky Gumble, avant-propos et adaptation de Marc de Leyritz, ed Cours Alpha 2009)
    Ils ne disent pas que c’est un début de Kérygme. Marc de Leyritz va jusqu’à dire que ce sont les « bases de la foi chrétienne », et se présente comme un spécialiste du Kérygme. (Expérience du Parcours Alpha : réflexions sur le gouvernement pastoral, Florence et Marc de Leyritz, Rome, 27 octobre 2012). Or ce n’est pas le cas. Alpha est un parcours d’initiation à l’effusion de l’Esprit, qui laisse de côté des pans entiers du Kérygme, comme je l’ai démontré dans mon Dossier.
    2-Nicky Gumbel est en effet officiellement un pasteur de l’Eglise Anglicane. On est d’accord. Or cette église, comme beaucoup, est traversées de différents courants. Nicky Gumbel raconte lui-même qu’il a été converti au christianisme par un pasteur pentecôtiste, le pasteur américain John Wimber de l’église pentecôtiste Vineyard Church. Il détaille dans un enseignement Alpha en Anglais l’expérience pentecôtiste de l’Esprit qu’il a vécu grâce à Wimber en 1982. Ensuite, bien qu’il soit devenu pasteur de l’église anglicane en 1986 (confession majoritaire en Grande Bretagne) il n’a jamais quitté ce courant pentecôtiste et c’est lui-même qui a introduit le Toronto Blessing, ou 3° Vague pentecôtiste dans son église de la Holy Trinity Brompton Church et dans le parcours Alpha en 1994. Sur internet on trouve plusieurs témoignages de protestants anglicans et d’autres dénominations qui identifient clairement Alpha comme du Pentecôtisme. Pour les Pentecôtistes on ne devient véritablement chrétien, que lorsque l’on a reçu le « Baptême de l’Esprit », une initiation reçue par imposition des mains, qui se manifeste par des effets sensibles, rien à voir avec la doctrine anglicane.

    3-En ce qui concerne votre remarque sur la passion du Christ (« pourquoi Jésus est- il mort ») : on est d’accord, je ne dis pas le contraire. D’ailleurs cette partie du parcours Alpha est plutôt pertinente est assez pédagogique à mon avis.
    4-Pour ce qui est de nos Evêques et de leurs recommandations, voici mon opinion : nous devons prier pour eux. Leur charge est lourde et difficile. Nous leur devons respect et obéissance quand ils prêchent la foi catholique. Pour tout le reste, nous ne sommes pas tenus de suivre leurs avis. La crise actuelle des abus sexuels dans l’église montre combien parfois notre hiérarchie peut se montrer silencieuse et tolérer des débordements contre lesquels elle devrait prendre clairement position.
    Quand vous évoquez le « prêcheur du Pape », je suppose que vous voulez parler du Père Raniero Cantlamessa, prédicateur de la maison pontificale. Ilaut savoir qu’il est très lié au Pentecôtisme. Il raconte lui-même qu’ il a été converti à ce mouvement à la Mega Church de Kansas City du Pentecôtiste Mike Bikle en 1977. (https://www.la-croix.com/Religion/Spiritualite/P.-Raniero-Cantalamessa-predicateur-d-une-nouvelle-Pentecote-_NG_-2008-11-07-680005)
    Les prophète de la Kansas City Fellowship sont connus aux Etats-Unis pour un grand nombre de débordements liés à leur assemblées (fous-rires ininterrompus, attente d’un « ange » pour obtenir des phénomènes sensibles etc…) et des scandales divers dans les années 80 (fausses prophéties, scandales d’argent de sexe et d’abus de pouvoir). Comme vous le disiez, on reconnait un arbre à ses fruits ! Si ce sujet vous intéresse je peux vous indiquer le titre d’un livre écrit par un adepte du mouvement et vous verrez par vous-même. ( Some Said it Thundered de David Pytches)
    5-Alpha affirme que beaucoup de catéchumène viennent des parcours Alpha.
    Oui. Pourquoi ? Dans beaucoup d’endroits maintenant Alpha est positionné en début de catéchuménat, de sorte que quand des personnes demandent le Baptême ou la Confirmation, elles sont automatiquement dirigées vers le parcours Alpha. C’était le cas dans ma paroisse, je l’ai vu ailleurs, et c’est une recommandation de Marc de Leyritz. Donc ensuite Alpha a beau jeu de dire que « Alpha est la plus grande source des baptême en France ».

    6-Alpha ne serait pas un mouvement qui aurait des membres !!! juste un outil (un parcours) au service des églises.
    Alpha est une organisation internationale qui publie ses organigrammes, avec une équipe de direction, des cadres un responsable financier, un développement international, une politique de communication. Alpha promeut une stratégie de développement, des outils de management, des valeurs et un processus initiatique…Tout cela se trouve sur le site internet de la Trinity Brompton Church.
    7-Quant à l’argent, c’est vrai, il y a beaucoup de bénévoles dévoués et sincères dans les parcours Alpha ! J’en connais. Mais les appels pour dons, campagnes de relance par e-mails sont fréquents et insistants. Le Coût d’Alpha pour une paroisse est lourd (la paroisse doit contribuer aux coûts des dîner, des week-ends, fournir les locaux, payer les formations des animateurs et des prêtres pour plusieurs centaines d’euro, les frais de déplacement et d’hébergement). A l’heure où les diocèses sont en ruine et dans certains cas ne peuvent plus soutenir leurs propres prêtres, est-il bien judicieux pour les paroisses de détourner les dons des fidèles dans cette organisation mondialiste qui n’est même pas catholique, sans leur demander leur avis ?
    Je sais bien que certaines personnes ont des expériences humaines très sympathiques et fraternelles dans les parcours Alpha et je ne remets pas en cause la bonne intention et le dévouement des bénévoles. Mais je pense qu’entre chrétiens nous nous devons la vérité, et qu’il faut dire clairement aux fidèles d’où vient Alpha et quelle est sa nature profonde afin que chacun puisse choisir librement d’y adhérer ou pas.
    Je vous souhaite une bonne fin de semaine, bien fraternellement en Jésus-Christ,
    Claire Moquet

    1. Bonjour Claire,
      Bonjour Valérie,

      je viens de vous lire, et ma conclusion est que nous devons user de notre Libre Arbitre, pour discerner ce qui est salutaire pour garder notre Alliance faite le jour de notre Baptême.
      J’ai vécu le Parcours Alpha comme invité et serviteur.
      J’y suis alné comme invité, de mon propre chef, pour me rendre compte par moi-même, de quoi il s’agissait. Si, cela était « catholique » et en lien avec l’Eglise de Rome qui est en France. Ce fut un parcours privilégié, car c’était le premier, les participants étaient des personnes convaincues de leur Foi chrétienne transmise par le catéchisme de leur enfance enrichie par leur Fidélité dominicale, et leurs différents engagements dans leur Paroisse. J’ai vécu ce Parcours avec Enthousiasme et une paisible satisfaction. La plupart des personnes rencontrées pendant ce Parcours dont devenues des Amies ; car auparavant juste un salut de la tête signifié notre sympathie. Je considère ce changement d’attitude comme une merveille (autrement appelé Miracle).
      Le Parcours continue c’est sa 9eme année. Les invités sont moins nombreux, ils sont appauvris par leur distance avec l’Église et riches d’aprioris comme autant d’idées fausses par manque du désir de mieux connaître l’origine de leur lien avec Dieu.
      Certains de ces nouveaux invités sont revenus à la Messe ; Tout réjouis de faire partie à nouveau de la communauté chrétienne, reçus sans jugements ; c’est bel et bon, mais pas suffisant.
      C’est là que les Fidèles de l’Eglise de Rome doivent être vigilants. Nous devons découvrir chez ces convertis leur Parcours Chretien, selon ce que l’Église nous transmet au cours de notre vie de Foi ; en particulier par les sacrements de l’Initiation Chrétienne.
      À savoir si le sacrement de l’Eucharistie fut reçu au cours de leur enfance, ainsi que celui de la Confirmation. En somme accompagner ces nouveaux Cathécumènes qui vivent La Bonne Nouvelle en attendant que l’Esprit Saint fasse des merveilles sans leur implication Fidèle à l’Alliance avec Dieu, en suivant Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie pour nous conduire vers le Père.
      Ainsi, par souci d’honnêteté, j’ai osé interpeller quelques uns de ces nouveaux fidèles et les aient accompagnés pour recevoir les sacrements qui confortent notre appartenance à l’Église de Rome.
      Je ne peux pas tout exposer ici ; j’espère simplement que mon propos soit en accord avec vos remarques.
      Bien fraternellement

  5. Bonjour,
    Je vous remercie vivement d’avoir mis un article mettant en garde contre les parcours Alpha simple, couple, weekend. L’idée étant de provoquer la réflexion avant de juger péremptoirement.

    Il y a qques années j’avais effectivement fait des recherches dessus car ma belle soeur avait décidé d’y adhérer, et oui, j’espérais que mon petit frère juste baptisé bébé se décide alors à apprendre le cathéchisme, faire sa communion, etc…
    Résultat: grosse déception, mon frère n’a fait aucune démarche de demande de cathéchisme, ni de sacrements. Ma belle soeur ne fréquente que très rarement les sacrements, pas de messe dominicale. Par contre, elle aurait reçu un charisme? Je ne sais pas lequel, je ne suis pas en mesure d’en juger. Mais reprenant les commandements de l’église dont celui de l’assistance à la messe dominicale, je ne peux que m’interroger sur la possibilité de posséder un don sans être dans ce que l’église appelle l’état de grâce.
    Des américains ont réalisé des études très détaillées sur le fondateur d’alpha, sa vie et cela pose beaucoup de questions. Si vraiment il lui est arrivé qque chose de surnaturel, qu’est ce que c’était donc?
    En gros, résultat pour le moment désastreux dans ma famille, beaucoup de questions.
    Quand j’ai mis en doute alpha et posé des questions, ou voulu faire parvenir des documents provenant des dérives observées aux USA, on n’a pas voulu m’écouter…
    En tout cas je confirme certaines activités sont payantes. Le site américain est digne d’une grosse entreprise lucrative.
    Je reste très déçue et très inquiète pour les membres de ma famille fréquentant alpha. Moi concrètement je n’ai vu aucun effet positif, ni bonheur dans leur vie.

  6. Bonjour,

    Par ce post, j’ai souhaité partager mon retour d’expérience propos des parcours Alpha, afin d’apporter un témoignage différent de ceux qu’on entend habituellement dans nos paroisses.

    J’ai participé à un Parcours Alpha classique il y a quelques années, auquel j’ai été invité après mes Baptêmes et Confirmations (je suis un nouveau converti). Ma rencontre avec le Seigneur, qui s’est faite à travers les Évangiles, a bouleversé ma vie et j’ai très rapidement eu l’intuition que je devais me tourner vers l’Eglise Catholique pour y recevoir les Sacrements qui me permettraient de suivre mon Seigneur comme disciple, de vivre de Sa Vie même et d’y recevoir également toutes les vérités de la Foi qu’il a transmises aux Apôtres. Ma relation au Seigneur passe par la prière, la vie Sacramentelle, l’étude de la Sainte Ecriture et de la Sainte Doctrine de l’Eglise, l’engagement en Eglise et l’annonce de l’Evangile chaque jour que Dieu fait.

    Pour revenir à mon expérience du parcours Alpha, j’ai ressenti un certain malaise durant tout le parcours, sans arriver à en comprendre l’origine. Devant l’enthousiasme des organisateurs qui ne cessaient de louer les mérites et bienfaits du Parcours, j’ai fini par me convaincre que le problème venait peut-être de moi, car je passais par une épreuve familiale difficile à ce moment-là.

    Je ne peux pas nier, malgré tout, y avoir vécu quelques beaux échanges avec les autres participants, ni que quelques grâces ne soient passées par là.

    Cependant, de nombreux éléments m’ont perturbés…
    Parmi ceux-ci, je peux citer le fait que le Parcours soit centré sur l’Esprit Saint et pas sur la personne de Jésus Christ, des prières sans signe de croix il me semble, aucune prière à la Sainte Vierge, aucune mention des Saints, …etc. Sans compter certaines pratiques qui m’ont mis très mal à l’aise, comme la prière des frères, par exemple.

    Après réflexion, je me suis également rendu compte de quelque chose de gravissime, à mon sens : une quasi-absence de tout ce qui touche à la vie Sacramentelle, dans les différents exposés. Et tout particulièrement le peu de place qui est laissée à l’Eucharistie pourtant « Source et Sommet de toute la vie chrétienne » (Catéchisme de l’Eglise Catholique, article 1324).
    Sur les 10 séances du Parcours, une entière est dédiée aux prières de guérisons (sujet on ne peut plus marginal pour l’Eglise Catholique), alors que l’Eucharistie est vaguement évoquée au détour d’un topo. Cherchez l’erreur…
    Comment les Parcours Alpha peuvent-ils prétendre être une porte d’entrée dans la Foi, adaptée à l’Eglise Catholique, si ils ne mettent pas en avant la nécessité de la vie Sacramentelle?

    J’ai de nombreux autres reproches à faire, notamment une certaine forme de malhonnêteté (ou tout du moins de dissimulation) vis-à-vis des personnes qu’on invite, consignes venant directement d’Alpha France : ne pas dire qu’on va parler de Jésus, ne pas dire qu’il y a 10 séances, ne pas dire non-plus qu’il y a un week-end, …etc. Même si je conçois qu’on ne veuille pas faire fuir les invités, je trouve la pratique un peu douteuse (je n’ai pas apprécié, à titre personnel).
    Lorsqu’on essaie d’annoncer celui qui dit de lui-même qu’il est la Vérité (Jn 14, 6), quel besoin avons-nous de mentir, ne serait-ce que par omission ? Nous pourrions débattre autour des vérités qui ne sont pas toutes bonnes à dire, c’est certain, mais ne peut-on plus prononcer le nom de Jésus, dans notre société ? A titre personnel et d’expérience, je pense qu’il est au contraire vital de ne pas craindre de prononcer le nom de « Jésus », nom au-dessus de tout nom (Ph 2, 9) qui seul peut nous sauver (Ac 4, 12), car nos frères ont en réalité soif de Le connaître !
    Dans le même registre, en tant qu’invité on est persuadé que les intervenants qui font les exposés en sont les auteurs, alors que ce n’est pas du tout le cas. Les « topos » sont pré-écrits et il est strictement interdit de changer quoi que ce soit de leur contenu, à l’exception des petites anecdotes qui les émaillent.
    Il est même recommandé aux organisateurs des parcours de ne pas refaire appel à un intervenant qui aurait eu l’impudence de modifier le fonds d’un des exposés (je l’ai lu sur un document interne réservé aux organisateurs)…
    De quel droit le Pasteur Anglican Nicky Gumbel, à l’origine des exposés d’Alpha, impose-t’il sa vision de la Foi très proche du Pentecôtisme, dans l’Eglise Catholique ? Je pensais pourtant que le dogme de « l’Infaillibilité » ne concernait que le Souverain Pontife …

    En tous cas je voulais vous remercier pour votre article, sur lequel je suis tombé suite à une demande au Seigneur dans la prière, qui m’a permis de confirmer mes doutes sur ces parcours et de mettre des mots sur ce qui me dérangeait.

    J’ai le pressentiment que ces Parcours représentent un danger à plus ou moins long terme pour notre Eglise car ils se répandent dans toutes les Paroisses et que nombreux sont les prêtres (et Evêques ?) enthousiastes à leurs propos. Le danger venant du fait que ces parcours cherchent insidieusement à modifier de l’intérieur la Foi et les pratiques religieuse de l’Eglise, mais également qu’ils la dépouillent d’un grand nombre de ses « ressources » humaines en les mettant au service d’Alpha, ressources qui du coup délaissent d’autres services pourtant vitaux (Animation liturgique, Catéchisme, Préparations aux Sacrements de l’Initiation, Visites aux malades, Funérailles, …etc.).
    Ce qui menace d’écroulement les Paroisses qui sont déjà bien affaiblies par la moyenne d’âge élevée des engagés.
    Et tout cela sans pour autant amener de nouveaux pratiquants dans l’Eglise, de ce que j’ai pu observer, fait que je trouve plutôt étrange pour un outil d’Evangélisation…

    Je tenais à apporter mon témoignage qui rejoint votre article, car il me semble des plus important de mettre en garde à la fois les potentiels invités d’un parcours, mais aussi (et surtout) les décisionnaires des paroisses (Curé, EAP, … etc.) qui envisagent de lancer un de ces Parcours ou qui en ont déjà lancé un.

    Mon témoignage au quotidien m’a déjà valu de sentir un changement d’attitude chez une partie des personnes en charge des Parcours Alpha dans mon ancienne paroisse, qui désormais semblent me craindre et chercher à m’éviter. Tant pis, l’enjeu me semble trop important pour ne pas prendre quelques risques !

    Je sais malgré tout l’importance vitale de l’annonce de l’Evangile à tous ceux qui ne connaissent pas notre Seigneur et je cherche des alternatives vraiment Catholiques à Alpha.
    J’ai commencé à travailler à la mise en place de « New Pastoral », qui pourrait en être une. N’hésitez pas à partager en commentaires d’autres idées.

    Je vous remercie du temps que vous avez pris à me lire.

    Bien Fraternellement,

    Christophe

  7. Bonjour lecteur,
    Bonjour Claire,

    Merci pour cette article. J’y adhère partiellement, même étant évangélique, il y a des points soulevés qui sont vrais.

    L’objet de mon commentaire est d’éclairer ceux qui se renseignent sur Alpha.

    Tu te renseignes sur alpha ? Franchement, c’est pas la bonne question. La bonne question est : qui sont ceux qui m’invitent ? Renseigne-toi plutôt au sujet de la communauté qui met cet outil en place : Qui sont-ils? Qui est le responsable ? Est-il formé ? Il a fait de la théologie ? Travaille-t-il seul ou fait-il parti d’un réseau ? Si oui, lequel? Des gens que je connais le recommandent-ils et pour quelles raisons le recommandent-ils (ou non)?

    Et surtout reste libre : tu as toujours le choix de te lever pour partir d’un parcours alpha sans avoir de compte à rendre.

    Attention !! Alpha est un outil, que tous (et parfois n’importe qui, c’est désolant mais c’est la réalité) peuvent utiliser pour amener de nouvelles personnes dans une église ou une communauté. Oui, je connais des gens très sérieux et d’autres charlatans qui ont lancé des parcours Alpha (malheureusement).

    Bénédictions en Christ,

    Charles

  8. Je découvre votre site merci. 
    J’y suis arrivée en cherchant quelque chose sur le groupe Alpha. 
    Je suis moi-même très alertée sur la puissance de ce groupe, tentaculaire, et l’espèce de prêt-à-penser qu’il nous impose de plus en plus dans l’Église. À tous les niveaux : Les parcours Alpha, les parcours Pasteur selon mon cœur, les 40 jours pour l’essentiel, les ramifications qui se tissent avec certains gros barnums qui me semblent dangereusement mêler entreprise, politique, et vie de foi. Je crois que le Christ nous a dit qu’il n’y avait pas de place pour lui dans la salle commune. Je crois qu’il aime les endroits cachés et retirés . Je crois que son royaume n’est pas de ce monde. Je crois que par ce biais on nous impose une manière de penser qui n’est pas du Christ. 
     Que devons-nous faire ? C’est la question que je vous pose à la manière des disciples.
    Je prie.

    Catherine

  9. Bonjour, sans doute le parcours alpha est perfectible, mais je trouve qu’il répond à un vrai manque dans l’Eglise actuelle. Votre dossier pointe en effet certains manques comme les sacrements, mais ce parcours est là pour donner une ouverture vers la Foi, pour redécouvrir ou découvrir la foi chrétienne, c’est un commencement non pas une catéchèse complète .De plus vous semblez regretter qu’on y parle davantage de l’Esprit Saint que de Jesus ce qui n’est pas tout à fait vrai, et l’Esprit Saint c’est l’esprit de Dieu. La priere des frères est une vraie richesse, il n’y a rien d’étrange à prier les uns pour les autres, je trouve beaucoup de caricature dans vos propos. Il est par ailleurs intéressant d’entendre Florence de Leyritz en parler elle même. Le parcours alpha se veut oecuménique, rien n’interdirait de faire la même chose en version purement catholique, mais encore faut il le faire ! https://youtu.be/-429aysMeUs

  10. Bonjour
    « Vieux catholique », de famille chrétienne depuis des générations, engagé dans de multiples activités d’Eglise depuis toujours, je suis absolument sidéré par votre article négatif sur le parcours Alpha. Je suis animateur de parcours Alpha depuis 10 ans et croit donc comprendre la démarche.
    Bien sûr, rien n’est parfait et certains de vos commentaires peuvent correspondre à une part de la réalité. Le parcours Alpha est effectivement d’une culture un peu évangélique et charismatique. Et alors ? Vous semblez ne pas bien connaître le monde évangélique sur lequel l’amalgame est une erreur évidente, puisqu’ils sont tous indépendants ! Il y a aussi de très bonnes choses dans certaines églises évangéliques ! Croyez vous que la seule vérité soit dans un certain catholicisme ? On y parle beaucoup de l’Esprit Saint … mais on commence par parler de Jésus.
    Par contre beaucoup de vos commentaires sont totalement infondés et montrent une connaissance très extérieure du parcours Alpha, exploiter des documents et mettre en exergue des avis négatifs ne permet pas d’écrire une synthèse sur le sujet, qui plus est nommée discernement. « en parallèle de l’Eglise », « business évangélique », tout ceci est proprement mensonger. Notre parcours Alpha coûte 5 à 10 euros par soirée aux participants qui le souhaitent (frais de repas), ce qui nous évite d’être à la charge des paroisses, donc nous coûtons 0 euros à la paroisse, notre curé participe à toute les soirées, est très heureux d’avoir découvert ce mouvement avant de partir à la retraite. Je suis responsable départemental Alpha (bénévole, tous frais à ma charge), donc je peux vous confirmer que les 15 parcours Alpha de mon diocèse fonctionnent suivant ce principe.
    Connaissez vous un mouvement d’Eglise sur lequel on ne pourrait pas aussi faire une liste de défauts et critiques ? Ce ne sont que des organisations humaines.
    Que proposez vous pour les paroisses qui souhaitent développer l’évangélisation vers les « sans Eglise » (un beau terme évangélique) ? Le parcours Alpha est une réponse actuelle, facile à mettre en place.
    Je dirais que votre article parle peut être des travers de certains parcours Alpha, mais certainement pas de la réalité de la plupart de ces parcours.
    Est ce que cela rend service à notre Eglise ?

  11. Je suis diacre permanent et j’ai mis en place les parcours alpha sur notre paroisse depuis 10 ans et je peux dire que cet article n’est pas objectif. Manifestement, la personne qui a écrit l’article ne connaît pas le contenu des enseignements et n’en comprend pas la pédagogie. Elle s’est juste attachée aux titres, au nombre de pages. Bref une évaluation « au poids » avec l’idée de base que tout ce qui vient d’ailleurs que de l’église catholique romaine ne peut être que mauvais.
    Pour résumer, le parcours alpha a exactement pour but de développer ce que l’auteur de l’article site en bas de la page 7 du dossier en provenance d’Evangelii Gaudium « Jésus Christ t’aime, il a donné sa vie pour te sauver, et maintenant il est vivant à tes côtés chaque jour pour t’éclairer, pour te Fortifier, pour te libérer ». Par exemple, le premier enseignement qui s’intitulait « Le christianisme, faux, ennuyeux et dépassé? » et qui s’appelle maintenant « La vie a-t-elle un sens? », introduit l’importance de la personne de Jésus qui nous dit « Je suis le chemin, La vérité et La vie ». Ensuite, tout le but du parcours est de saisir que ce Jésus est vivant à nos côtés à travers son Esprit Saint. Le but du week-end est justement de rencontrer ce Jésus présent à nos côtés, comme dit le pape. Nul doute qu’il y a certainement des gourous qui donnent les parcours alpha, mais c’est anecdotique.
    Ce qui est vrai dans ce que dit l’auteur de l’article c’est que 1)la présentation qui est faite de la foi chrétienne ne correspond pas à l’ordre logique du crédo tel qu’il est prononcé par les catholiques. Ceci s’explique par le fait que les parcours Alpha sont avant tout fait pour des non-chrétiens pour lesquels l’existence de Dieu ne va pas de soi. Il ne s’agit pas d’un parcours catéchétique pour des catholiques qui veulent approfondir le crédo. 2)la présentation qui est faite de la foi est la partie que, nous catholiques, avons en commun avec les autres églises chrétiennes. En conséquence, on ne trouve rien sur l’Immaculée Conception de Marie, les sacrements catholiques, etc. En revanche, chaque parcours peut modifier le contenu d’une manière intelligente pour ajouter au moment opportun tel ou tel aspect de la foi ou de sacrements, spécifiquement catholique. Par exemple, chez nous, durant le week-end à l’Esprit Saint, nous allons dans un monastère de bénédictine et ont conduit les participants à vivre le sacrement de réconciliation. Rien à voir avec l’imposition des mains qui serait central selon l’auteur de l’article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *