La CNV de M. Rosenberg, un rejet de toute autorité ?

La Communication NonViolente de Marshall Rosenberg semble rejeter toute autorité…

→ Un extrait du LANGAGE « GIRAFE » de Marshall Rosenberg

http://mediationcorner.com/fr/pour-une-mediation-reussie/
Toute critique, tout jugement à l’égard d’autrui n’est que l’expression d’un besoin non satisfait.
La Communication NonViolente est fondée sur l’idée que les rapports de pouvoir entre les êtres humains n’ont aucune raison d’être.

Malheureusement, l’immense majorité des gens ont été éduqués conformément à un moule dans lequel tout était soumis à des rapports de pouvoir. Le pouvoir étant incarné par différentes autorités: parents, école, église, armée, parti politique, monde professionnel. Partout les rapports sont hiérarchisés et le fonctionnement des diverses institutions est calqué sur un schéma identique : ce que l’on fait est juste ou faux, bien ou mal, stupide ou intelligent, permis ou défendu.

Nous vivons ainsi notre vie avec des schémas plein la tête; ceux-ci font de nous des MARIONNETTESdes MORTS-VIVANTS. Incapables d’écouter nos besoins profonds et ceux des personnes que nous sommes amenés à côtoyer, nous ne pouvons que cataloguer, critiquer, juger et nous enfermer nous-mêmes dans un monde de chacals, argumente Marshall Rosenberg.
Or comment peut-on dire qu’une action est juste ou fausse ? La seule question pertinente à se poser est de savoir ce qui a motivé cette personne à choisir tel ou tel comportement dans une situation donnée.

la CNV de M Rosenberg rejette l’autorité et se base sur l’écoute et la satisfaction de nos besoins profonds.


– Son concept est attrayant mais il confond AUTORITÉ et POUVOIR. Le pouvoir est une question de place de l’individu dans une structure, tandis que l’autorité peut relever du charisme personnel. Détenir le pouvoir ne confère pas toujours de l’autorité et avoir de l’autorité ne signifie pas toujours détenir le pouvoir. Pour un concept qui conteste les différentes autorités : parents, école, église, armée, parti politique, monde professionnel, cette confusion est gênante voire troublante. Car ce concept est une incitation à ne pas distinguer le bien du mal, le vrai du faux, le défendu du permis, le juste de l’injuste, le stupide de l’intelligent. Il s’inscrit dans la culture du Nouvel Age, la fascination du soi, l’écoute de nos besoins profonds non satisfaits.

– Ce concept est une incitation à abandonner nos schémas, à ne plus se soumettre aux institutions, il ouvre la porte à la désobéissance et à la rébellion contre nos institutions (Eglise, écoles, armée, travail, parents..) prétextant que ces institutions feraient de nous des MARIONNETTES ou des MORTS-VIVANTS ? Quel « chemin de vie » nous propose la CNV ?

 

Être « Vivant » est-ce satisfaire nos besoins ? Que veut dire le mot VIVANT pour M. Rosenberg


Une médiatrice en CNV définit le « VIVANT » dans une vidéo:


à  0 min 42 sec « on introduit un nouvel aspect théorique, la PNL, la Programmation NeuroLinguistique, on va travailler sur vos croyances et vous essayerez de détecter les croyances des autres c’est déterminant pour résoudre un conflit » (sic)


à 4mn18   à la question de la journaliste Dites-moi en quoi votre formation est différente des autres ?
la médiatrice répond « J’ai développé quelque chose que tout le monde n’a pas….j’arrive à entendre ce que les gens ne disent pas par une espèce d’intuition que j’ai développé  j’arrive à sentir ou à entendre des choses d’EN DESSOUS, le fait de pouvoir enseigner ça, et de prendre dans mes cours de médiation les gens là où ils sont… on travaille avec ce qui est VIVANT, ce qui est VIVANT en eux, voir comment ça interagit, ça me permet avec mon intuition de faire avancer toutes les personnes là où elles aimeraient aller » (sic)

La médiatrice dit avoir le pouvoir de sonder ce qui est ‘caché’ et travaille avec le VIVANT ; de plus dans sa méthodologie elle a écrit qu’elle fait un travail sur l’énergie donc letravail sur « l’énergie » c’est le travail avec le « VIVANT ».

Le VIVANT est donc cette « énergie » qu’elle peut sentir et entendre en « se branchant » sur elle…

L’intuition ici développée et enseignée provient d’une « énergie » – il y a un abime entre le Saint Esprit et une « énergie ».

Un travail sur « l’énergie » relève d’une démarche holistique, intrusive ou inductive qui risque de manipuler des consciences.
Le médiateur en CNV utilise la PNL basée sur l’hypnose, cet outil lui donne le pouvoir d’induire dans l’inconscient du stagiaire  l’idéologie de M. Rosenberg : le soupçon contre toute autorité qui conduit à la rébellion contre nos institutions et leurs dogmes.

La Programmation Neuro Linguistique peut induire un programme anti-autorité pour insuffler la désobéissance et ouvrir la porte vers un « chemin de vie » basé sur des besoins non satisfaits. Faut-il satisfaire /regarder /analyser tous nos besoins ?

Ce chemin de vie proposé par la CNV n’est pas le Chemin de Vie du Christ préparé par Jean Baptiste selon la Volonté du Père.
Les auteurs spirituels disent que l’obéissance est le respect que l’amour témoigne à l’autorité, et Dieu est l’autorité par excellence (« suprématie, empire ») pour Ses créatures.

 

→ « Jésus-Christ porteur d’eau vive » nous dit 3 choses importantes :

→Satan est le symbole d’une rébellion contre les conventions et les règles et donc contre l’autorité (p 31 32)
→l’attrait pour le Nouvel Âge est lié à la fascination pour le moiqui est encouragée par la culture ambiante (p 11 -12 et 22-23)
→La religiosité traditionnelle par son organisation hiérarchique favorise la communauté, alors que la spiritualité détachée de la tradition favorise l’individualité (p 37)


→ CONCLUSION 

L’incitation à se rebeller contre l’autorité et contre nos traditions peut obscurcir la foi, par un programme « anti-autorité » et par la fascination du « moi » induits au moyen de techniques de manipulation mentale. Le risque est que la CNV programme un conflit dans l’âme entre le chemin de vie qui consiste à satisfaire ses besoins et le Chemin de Vie qui consiste à suivre le Christ.

La CNV nous trompe, son concept est basé sur un mensonge ; en effet c’est en respectant les dogmes de l’Eglise et les schémas anciens que je ne serai pas « une marionnette » ALORS qu’en me branchant sur «une énergie», je risque d’entrer en fusion avec le père du mensonge, de me couper du réel, et de devenir un «mort vivant»  voire une «marionnette» entre les griffes du démon.

Celui qui obéit aux dogmes de l’Eglise ne se coupe pas de Dieu – Dieu est le Créateur – Ce concept induit une division intérieure…

La CNV est une initiation aux choses « cachées », et non pas la médiation bienveillante annoncée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *