Access Consciousness Bars

D’une pratique de développement personnel à un outil thérapeutique

Extrait du rapport de la Miviludes 2021.

Dans les années 1990, un américain, Gary Douglas a développé un ensemble d’outils de bien-être pragmatiques destinés à transformer nos vies.

Si l’on s’en réfère à la dernière publication de la psychologue et sociologue, Eva lllouz, cette méthode s’apparente aux « marchandises émotionnelles». Cette pratique se définit comme un soin énergétique : il s’agit d’activer par le toucher 32 points situés sur le crâne. Ces points activent des connexions électromagnétiques appelées « bars». Le site web précise que les changements dans la vie peuvent intervenir en termes de vieillissement, de santé, d’argent, de sexualité … Assimilable à une pratique de soins non conventionnelle, ce dont les praticiens se défendent.

Si nombre d’internautes sont séduits par cette technique qu’ils apparentent à une forme de relaxation, ils sont en revanche moins satisfaits par les pratiques commerciales agressives utilisées dans l’expansion de cet outil. Elles se traduisent en de multiples sollicitations par courriels électroniques des organisateurs de sessions de formation comme par des appels de levée de fonds pour la construction de ‘centres de conscience’ ou maisons de santé au Costa-Rica ou bien en Italie, voire plus anachro­nique pour contribuer au paiement des impôts du fondateur aux États-Unis …

Le site https www.accessconsciousness.com/fr/ , prétend permettre de changer tout ce que nous ne parvenons pas à changer, et à créer tout ce que nous désirons, d’une manière différente et plus aisée.

Le mantra d’accroche « Te rappelles-tu la der­nière fois où tu t’es senti totalement détendu, nourri et choyé ? Ou bien cela fait-il un peu trop longtemps que tu as reçu soins et attention sans juger ton corps ou ton être ? »

Le concept est séduisant et semble à la pointe : des méthodes de développement personnel en vogue. Il est ainsi proposé à l’internaute le choix de mener sa vie comme il le souhaite et de découvrir le concept de la méthode.

Continuer la lecture de « Access Consciousness Bars »

De la formation au coaching, un métier en plein essor

Extrait du rapport de la Miviludes 2018-2020, pp.50-53.

On observe la multiplication de méthodes qui s’intègrent dans des pratiques de management, d’éducation voire de soins, alliant bien-être, mieux être, bonheur, se présentant comme des outils de communication et de développement personnel. Parmi ces méthodes, le coaching est en plein essor. Il revêt des formes très variées allant des séances individuelles chez l’habitant au show. Or, dans le coaching, des dérives inquié­tantes sont signalées comme les confessions intimes et publiques, le coût des séances,jusqu’à un véritable assujettissement.

La phase de séduction s’opère en général sur internet et les réseaux sociaux. Des vidéos et des sites particulièrement attractifs vous proposent une vision du monde où tout est possible – la guérison, la richesse – , et où le bonheur est pré­senté comme un but exclusif de la vie. Ce phé­nomène émergent est particulièrement inquiétant.

La phase de déconstruction se caractérise par un engagement exclusif au leader charismatique qui devient le seul référent pour résoudre tous les problèmes de la vie. Les individus sont encou­ragés à changer de vie voire à abandonner leur travail, leur famille, leur conjoint et à donner des sommes d’argent exorbitantes pour répondre à des injonctions au bonheur. Il y a une forme d’urgence à quitter son ancienne vie pour adop­ter celle proposée par le leader. Les slogans sont multiples ; « Osez vivre la vie que vous avez envie », « Libérez-vous de vos pensées limi­tantes » ou bien encore « Devenez l’entrepreneur à la hauteur de qui vous êtes », « Le bonheur c’est maintenant». Les engagements financiers sont très rapides et peuvent atteindre jusqu’à 40 000 euros pour quelques heures de coaching. Pour atteindre l’épanouissement personnel, il est nécessaire de franchir différentes étapes de formation et de coaching qui constituent autant d’engagements moraux et financiers, le leader étant la tête de proue, le modèle unique. Le culte du secret fait partie intégrante du parcours ini­tiatique réservé aux élus. Ce processus écarte de fait les proches qui émettent des doutes et remettent en question le système.

Continuer la lecture de « De la formation au coaching, un métier en plein essor »

Le pardon, alchimie de la cicatrisation émotionnelle ?

par Bertran Chaudet

C’est le titre bien surprenant de l’article d’Anne Guion publié le 30/04/2021 pour le magazine La Vie.

Le pardon devient un mécanisme neuronal prodigieux… agissant comme un pansement sur nos blessures émotionnelles (sic).

Plusieurs propositions sont à notre disposition pour enfin pardonner, l’empathie, la résilience et la méditation de pleine conscience. L’objectivité de ce pardon étant prouvé par l’imagerie médicale comme l’attesterait le chercheur suisse en neurosciences sociales Thomas Baumgartner.

Robert Enright

Selon Robert Enright, un psychologue américain : « le pardon se fait en trois temps : la reconnaissance du mal qui vous a été fait ; la décision de ne plus nourrir de ressentiment envers la personne qui vous a offensé ; enfin, et c’est sans doute l’étape la plus difficile, la tentative de ressentir de la compassion pour elle. »

L’Église catholique experte en humanité, comme le disait Paul VI, depuis 21 siècle n’a sans doute pas saisi ce qu’était le pardon, tandis que ce chercheur en aurait compris les mécanismes après trente ans de son expertise.

Mécanique de la rancœur

Et de nous expliquer la petite mécanique de la rancœur

« Les mauvaises expériences sont stockées beaucoup plus rapidement dans notre mémoire que les autres. Mais à chaque fois que nous convoquons ces idées sombres, nous activons le circuit de la souffrance émotionnelle. Or, plus nous le stimulons, plus il devient puissant. Résultat : peu à peu, la réalité nous échappe, nous voilà dans le piège de la rumination, comme un rat en cage, ne pouvant pas s’empêcher d’actionner le bouton qui lui donne à boire. Sauf que le liquide qui nous abreuve est un véritable poison. »

Cette mécanique ayant des effets pervers sur notre santé.

Continuer la lecture de « Le pardon, alchimie de la cicatrisation émotionnelle ? »

La loi de l’attraction

La Loi de l’Attraction est une croyance selon laquelle les pensées, positives ou négatives, peuvent influencer le destin en bien ou en mal. Une pensée positive dirigée vers un but défini se concrétise.

La Loi de l’Attraction doit son succès à Rhonda Byrne, une australienne qui l’a popularisée à travers son ouvrage, Le Secret. Ce livre fait partie des nombreuses offres sur le marché ésotérique du développement personnel.

Orgines et précurseurs

L’idée que la foi puisse conférer un pouvoir sur la matière s’est révélée attirante pour des millions de personnes au cours des siècles. La Loi de l’Attraction s’inscrit dans le droit fil de la Nouvelle pensée du XIXe siècle – croire, c’est obtenir – et dans le courant de la Pensée positive.

La Pensée positive désigne un mouvement pseudo-scientifique créé en 1952 par le pasteur Norman Vincent Peale, auteur de La puissance de la pensée positive (1952), et véhiculé à travers le secteur lucratif du développement personnel. La méthode consiste à devenir optimiste en toutes circonstances, ce qui permettrait d’atteindre le bonheur, voire d’influencer « le destin».

La Pensée positive est elle-même issue de la Nouvelle pensée, également à l’origine de la Science Chrétienne dont la doctrine présente beaucoup de similitudes avec la Loi de l’Attraction.

Mais il existerait d’autres sources :

La Loi de l’Attraction serait évoquée pour la première fois dans La vibration de la pensée et la loi de l’attraction dons le monde de la pensée, où William Walker Atkinson (1862-1932) exprime « le pouvoir de la volonté, de la concentration et de la suggestion ».

Continuer la lecture de « La loi de l’attraction »

Dérives possibles dans certaines méthodes de développement personnel et de coaching

Coach vient du français cocher : celui qui avait pour mission de conduire la diligence ou le char à banc d’un point précis à un autre. Aujourd’hui, les passagers de ces coachs sont plutôt des otages qui ne savent plus ni d’où ils viennent ni où ils vont. Cet article se voudrait se faire mouche du coach !

Fouette cocher

Il existe en France une centaine d’écoles de formation au coaching. Mais les certifications de ces écoles ne sont reconnues, dans la plupart des cas, que par elles-mêmes.

Le champ de ces formations semble sans limites. Coach mental, esthétique, santé, stratégie nutritionnelle, sport, amour conjugal, sexualité épanouie, gestion du stress, gestion des conflits, en entreprise, gestions des émotions, du rangement, du jardinage, du jogging, du maquillage, jusqu’aux conseillers funéraires…

Maîtres mots

Pas de souci. Profite. Enjoye. Sois toi-même. Épanouis-toi.

Ce sont des mots ou des injonctions que nous ne cessons d’entendre aujourd’hui et qui pourraient résumer l’objectif du coaching ou du développement personnel. Le carpe diem, profite du moment, des hédonistes en est la priorité et la finalité.

Ces nouveaux Narcisse contrôlent leurs propres images retouchées sur les miroirs de leurs comptes facebook, tweeter…, tentant d’obtenir le maximum de like. Ils ont besoin du regard d’autrui pour donner du poids à leur (in) consistance.

Pour cela il faut apprendre à positiver toujours et partout, quelles que soient les circonstances ou les événements, entrer de manière volontariste dans la pensée positive ; soit dit en passant, une pensée qui positive plus qu’elle ne pense.

Les coachs brouillent les concepts, emploient des mots génériques mal définis, dans leurs conseils pour gagner en joie, en paix, en assurance, en sérénité, en performance.

Julia de Funès rappelle qu’en philosophie, la tendance à privilégier la réalité des mots sur la réalité des choses s’appelle le nominalisme. Alors que la pensée philosophique réaliste préfère un réel douloureux à une illusion réconfortante. Ainsi Albert Camus écrivait : « Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur de ce monde.[1]»

Continuer la lecture de « Dérives possibles dans certaines méthodes de développement personnel et de coaching »