Nouvel Age — 1. Un peu d’histoire

Le Nouvel Âge a certains de ses antécédents dans un passé ancestral, et en même temps, dans des régions géographiquement éloignées. Bien qu’il soit aussi inspiré par des personnages plus contemporains et qu’il soit vécu aujourd’hui dans notre société, le Nouvel Âge remonte à l’époque antique d’autres cultures et civilisations. Il dérive de traditions mystico-ésotériques, cosmogoniques, philosophiques et de visions du monde ancestrales : orientales, occidentales et préhispaniques ; mais il est encore difficile de donner une estimation exacte des influences réciproques. Voyons d’abord ce qui correspond à l’influence de l’Orient.

L’Orient

Un chemin oriental partagé par le bouddhisme et l’hindouisme, le tantrisme, a peu à peu imprégné certaines strates des sociétés occidentales, notamment à travers les ouvrages sur la pratique du yoga. Nous y trouvons des données importantes concernant le Nouvel Âge : les concepts couramment utilisés tels que la conscience, l’énergie, le rôle du corps, un désir de synthèse, une vision optimiste d’un monde qui mène au sacré au divin.

* Aussi vieux que l’Inde, le tantrisme a été admiré par le Maître de Pondichéry, Sri Aurobindo (décédé en 1950). Ce dernier a profondément influencé ses lecteurs, ses disciples et les membres de la communauté d’Auroville dans le sud de l’Inde, où 700 personnes tentent de vivre selon sa vision de l’avenir de l’humanité. Il a annoncé l’avènement d’un nouveau monde : il l’a appelé « un Nouvel Age de l’âme ». Il a écrit : »Nous ne sommes pas faits pour l’aube d’hier, mais pour les midis de demain ». Et il assurait qu’il avait expérimenté une nouvelle force de progrès qui serait désormais à la portée de l’humanité : le supra mental. Ce personnage peut être considéré comme un père ignoré du Nouvel Âge.

D’une manière plus générale, l’hindouisme a affirmé depuis vingt-sept siècles, comme le font plusieurs courants occidentaux de nos jours, que l’homme est essentiellement une étincelle de la création divine et que la recherche intérieure à travers la nature, avec la méditation, la prière et le travail communautaire soutenu par un maître ou un guide, prévaut sur tous les autres, pour trouver le chemin de la voie de Dieu.

* Femme occidentale, Madame H. P. Blavatsky (1831-1891) a eu et a encore, à travers les publications de sa Société Théosophique, une influence importante sur les mentalités du Nouvel Age. Ses œuvres portent une vision du monde bien orientale. Vous trouverez chez elle, comme dans le Nouvel Age, la vision d’un avenir différent, qui, grâce à l’arrivée d’un ou plusieurs « guides spirituels », pourra unifier toutes les traditions religieuses depuis l’antiquité, dans une nouvelle vision de la vie spirituelle et religieuse.

* C’est le chemin de la gnose qui est de proposer une connaissance supérieure à l’actuelle, pour entrer en contact avec des sagesses ancestrales transcendantes ou au-delà de la planète visible, afin d’atteindre enfin le Plérôme, c’est-à-dire une plus grande plénitude spirituelle et humaine, plus authentique et profonde. L’Hermétisme et l’Ésotérisme dérivent de la gnose tout comme la Rose-Croix, du Martinisme et de l’Anthroposophie de Rudolf Steiner, dissident de la Société Théosophique. D’autres courants ont aussi leur influence de nos jours, le spiritisme d’Allan Kardec (1804-1869), l’occultisme d’Eliphas Levi (1886-1951). Un peu plus tôt, le Dr Gérard Encausse, alias Papus (1865-1916) s’était efforcé de synthétiser les différentes écoles ésotériques.

Aujourd’hui

* Un Français, Paul Lecour, en 1930, évoque un âge du Verseau que l’humanité allait accoucher dans la douleur. Pourquoi Verseau ? Paul Lecour justifie cette dénomination par l’arrivée actuelle de l’extension de l’axe de la Terre dans la constellation du Verseau. Auparavant, l’axe aurait atteint la constellation des Poissons le 21 mars de l’année 1, inaugurant l’Âge du même nom, dont la figure principale était le Christ. Et le signe de la reconnaissance des chrétiens était précisément le poisson ! Chaque époque dure environ 2 160 années.

Le signe de l’ère Verseau, qui a commencé le 21 mars 1948, est représenté par un jeune homme inclinant une jarre d’où tombe l’eau spirituelle. Son époque verra naître plus de justice, d’amour et de compréhension : abolition des frontières, conscience cosmique et planétaire.

* Puis Alice Bailey (1880-1949), inspirée télépathiquement, selon ses dires, par un professeur tibétain, annonce le retour de l’amour du Christ à travers un nouveau message divin pour cette nouvelle ère de l’humanité. Ce sera un Avatar, un nouveau messager du Père Céleste qui apportera une nouvelle révélation pour éclairer le chemin de l’homme au cours des 2 160 années qui réaffirmeront le message des autres Avatars.

* Pour terminer ce bref parcours historique, il faut se souvenir de la contre-culture nord-américaine des années 1960 et 1970 : protestation contre le matérialisme, la guerre et le racisme ; création de nouvelles communautés ; recherche d’expériences peu communes avec la drogue (Timothy Leary), l’occultisme et le chamanisme (Carlos Castaneda) ; enfin, la science est aussi impliquée. Le titre du livre La gnose de Princeton est révélateur, c’est une synthèse des connaissances scientifiques pour mettre en évidence le « Grand Ressenti » du destin humain et cosmique. En bref, une journaliste américaine, Marilyn Ferguson, publie son célèbre livre Les Enfants du Verseau, dans lequel elle expose un changement de paradigme, c’est-à-dire de système de références et de valeurs.

Deux communautés pilotes

* L’Extrême-Orient atteignit alors l’Extrême Occident, car la Californie était un des endroits privilégiés pour l’effervescence des idées du Nouvel Age. Et c’est dans le fameux Institut Esalen qu’une rencontre entre les deux mondes est née dans les années 1961. Les membres de l’Institut sont conscients des maigres ressources que les religions, les philosophies et les sciences actuelles proposent aujourd’hui à l’homme pour l’aider dans sa recherche de nouvelles voies et propositions qui soulageront la souffrance de l’homme contemporain. Michael Mac Murphy crée ce lieu privilégié où se pratiquent les plus anciennes techniques philosophiques et psychologiques, ainsi que les plus récentes. Des personnalités célèbres ont fréquenté ce centre : Allan Watts, Carl Rogers, Carlos Castaneda, Abraham Maslow, Frederic Pearls, entre autres.

* L’autre communauté est née en 1962, où le centre gravite dans la nature en s’occupant de la croissance d’énormes légumes au nord de l’Écosse, précisément dans un sol aride et avec un climat défavorable. De nombreux visiteurs viennent de toute la Grande-Bretagne pour voir le phénomène. Qu’est-ce qui se passe ? Un couple, Peter et Eileen Caddy, affirme qu’être en contact avec l’environnement, à la fois avec la flore et la faune, est extrêmement important pour une meilleure qualité de vie et que c’est ainsi qu’ils commencent la communauté bien connue du Findhorn qui tente d’apporter un nouveau modèle de coexistence humaine avec la nature dans un environnement de plus grande coopération et de fraternité, et en même temps, dans une relation spirituelle inclusive et respectueuse de toutes les religions.

Le monde pré-hispanique

Le mouvement de l’Âge du Verseau trouve aussi ses origines dans la sagesse méso-américaine ancienne, principalement dans les cultures Toltèque, Olmèque, Maya, Zapotèque et Nahua. Actuellement promue par les soi-disant anciens, les sages et les guérisseurs, héritiers de cette sagesse de leurs ancêtres, dont les histoires et les connaissances peuvent être connues par le biais d’entretiens et d’enseignements publiés par différents éditeurs et auteurs. Carlos Castaneda, Antonio Velazco Piña, José Argüelles et une liste impressionnante d’auteurs et de savants ont publié de nombreuses études et interviews qui font déjà partie du vaste itinéraire d’étude de la connaissance ancestrale méso-américaine, largement méconnue des chercheurs américains et européens.

Ils viennent confirmer le début d’une Nouvelle Ère, qu’ils n’appellent pas verseau, mais qui coïncide avec le cycle solaire d’un Nouvel Âge, ce qui va provoquer des changements dans la civilisation et la culture contemporaines. Ce Nouvel Âge coïncide avec une nouvelle rencontre avec le divin et le spirituel, afin de sauver les grandes valeurs de l’humanité, valeurs qui ont perduré pendant des milliers et des milliers d’années sans que personne ou quelque institution prétende posséder ces vérités pérennes, qui pour la tradition précolombienne sont représentées dans la figure de Quétzalcoatl, le Serpent à plumes.

Pour Antonio Velasco Piña, le début du Nouvel Age a eu lieu le 21 mars 1948, avec la naissance d’un être très spécial et spirituel appelé Reine, qui grâce à son effort, son travail spirituel et son sacrifice, a réussi à réactiver l’énergie dormante des volcans du Mexique, le masculin et le féminin, l’Omeyotl ancestral des grandes cultures et toute leur sagesse cosmique, qui à partir de 1968, année du sacrifice de Reine, a commencé son large processus de réactivation cosmique énergétique, qui prépare les nouveaux changements et processus du Nouvel Age, annoncée par les grands sages et prêtres des traditions précolombiennes depuis des temps très reculés, et qui coïncide avec les antiques prédictions et prophéties concernant ce qui doit arriver à ce moment de l’humanité. Une époque où les connaissances occultes et sacrées des cultures antiques commenceront à être révélées et partagée avec certains initiés, qui seront tout aussi respectueux et connaisseurs de la sagesse occidentale, orientale et pré-hispanique pour former une culture universelle unique comme le mentionnent les antiques héritiers des grandes cultures méso-américaines.

 

D’après Guillermo Dellamary Toral, Lo que conocí de la Nueva Era. Una visión entre la realidad y la fantasía.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *