Le néo chamanisme, une religion qui monte

Il suffit de faire quelques recherches sur Internet pour mesurer à quel point il est facile aujourd’hui de trouver des offres multiples pour participer à des cérémonies, dites « chamaniques ». Plus besoin de partir en Sibérie ou au Pérou, pour participer à de telles cérémonies et être initié au langage, des tambours ou être invité à chercher son « animal totem ».

Denise Lombardi est anthropologue, Docteur associée au laboratoire « groupe, société, religion et laïcité », en lien avec le CNRS et l’Ecole Pratique des Hautes Etudes. Depuis plus de 20 ans, elle étudie ce phénomène du Neo chamanisme en Occident.

Elle vient de publier aux éditions Du Cerf : « le néochamanisme, une religion qui monte ? » Pour nous présenter ce phénomène elle est aujourd’hui au micro de Thierry Lyonnet dans l’Entretien de la Semaine.

Devenir chaman ? Rien de plus facile ! Il n’est plus besoin de rallier l’Asie ou la lointaine Amazonie : le néo-chamanisme s’invite en France et connaît un succès inédit. Évitant les pièges du jugement ou de la dérision et sans jamais tomber dans l’apologie, l’anthropologue Denise Lombardi mène l’enquête et révèle les ressorts cachés d’un véritable phénomène de société.

Réponse à un désir d’exotisme et de spiritualité, le néochamanisme met en scène un ailleurs mythifié dans un monde désenchanté. Et avec lui, c’est tout un univers qui se dévoile. Films et festivals, formations et publications, voyages dans la jungle mexicaine ou séminaires dans la campagne française : ses adeptes espèrent rencontrer leur esprit-guide et leur animal-totem, ou sont simplement en quête de bien-être et d’intériorité. Dans les fumées de sauge et au son du tambour, l’imagerie exotique est mise au service de pratiques thérapeutiques inspirées de « savoirs indigènes » censés remonter aux âges les plus anciens de l’humanité.

Mais par-delà l’image d’Épinal et la somme des clichés, le néochamanisme exprime surtout l’évolution majeure des croyances dans des sociétés contemporaines de plus en plus individualistes et fragmentées.
Voici la première étude scientifique d’envergure consacrée à un sujet devenu majeur. Un livre essentiel pour comprendre la réalité d’un bouleversement d’ampleur de notre société.

Anthropologue d’origine italienne, Denise Lombardi est docteure associée au laboratoire Groupe Sociétés Religions et Laïcités. Elle est l’autrice de nombreux articles scientifiques sur le néo- hamanisme et signe ici son premier livre.

Chamanisme et néo-chamanisme

Un remarquable podcast Métadechoc

Image : Podcast Metadechoc

Parmi les différents moyens de vivre et développer sa « spiritualité » aujourd’hui, le chamanisme occupe une place de choix. De la famille royale britannique à Louis Vuitton, des cercles de réflexion écologistes aux centaines de millions de vues sur TikTok, en passant par votre collègue tout juste revenu(e) d’un stage initiatique, celles et ceux qui en ont fait l’expérience le présentent comme authentique et riche d’enseignements.

Tambour, ayahuasca, champignons hallucinogènes : tous induisent des états modifiés de conscience. Quels dangers peuvent émerger des différentes pratiques du chamanisme ?

Qu’est-ce que le chamanisme ? Quelle est son origine ? Qu’est-ce qu’un chaman de nos jours ? Les réponses dans ce podcast en trois parties ! (3×20′).

Accéder au podcast

  1. Les racines du chamanisme
  2. Le Néo chamanisme
  3. Les dangers du chamanisme

Chamanisme, druidisme, retour au paganisme ?

Recherche d’harmonie holistique, chamanisme, druidisme… Nouvelles spiritualités, ou retour au paganisme ? par Bertran Chaudet, conférence donnée dans le cadre de la Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives Sectaires, Le Mans, 2013.

Le chamanisme

Une sociologue québécoise Catherine Laflamme donne une définition de ce qu’on appelle le chamanisme :

« le chamanisme est un ensemble de méthodes extatiques et thérapeutiques, dont le but est d’obtenir le contact avec l’univers parallèle mais invisible des esprits, et l’appui de ces derniers dans la gestion des affaires humaines. Pour communiquer avec un autre monde, le chaman passe par des transes activées par des ascèses, de longues mélopées rythmées au son du tambour, et l’usage de drogues dont il a le secret. »

Le mot chaman ou chamane a pris des lettres de noblesse en se substituant progressivement aux anciennes appellations de sorcier, guérisseur, magicien ou devin, c’est-à-dire à des personnes usant de magie. Le chaman était socialement reconnu capable de faire le lien et d’infléchir les lois de l’autre monde, en faveur de celui ou de ceux qui lui en faisaient la demande. Le chamanisme suppose que certains humains prédestinés puissent, à la suite d’initiations souvent très dures, établir à volonté une communication avec l’invisible ou le monde-autre. Partout dans le monde, l’initiation chamanique est appréhendée comme une expérience de mort, suivie d’une renaissance. Ainsi le chaman est allé au bout de sa peur et peut acquérir des pouvoirs, il peut devenir insensible au froid au chaud, et acquérir des pouvoirs paranormaux. Continuer la lecture de « Chamanisme, druidisme, retour au paganisme ? »