Chez mon dentiste holisitique

Auteur: Didier Pachoud, président du Groupe d'Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l'individu {GEMPPI} 
Cet article a été publié une première fois dans I'« European Scientist » le 7 août 2019 sous le titre « De l'ultra modernisme au post modernisme, l'empire de la subjectivité et des pseudo-sciences »: https://www.europeanscientist.com/fr/opinion/de­lultra-modernisme-au-post-modernisme-lempire-de-la-subjectivite-et-des-pseudo-sciences/ 

Ces 4 dernières décennies ont vu la mort progressive du paradigme scientifique, de l’espoir d’une société parfaite, heureuse, acquise grâce au travail et au génie humain. Malgré de multiples progrès dans tous les domaines, l’amélioration globale de ses conditions de vie, l’homme occidental, hyper individualiste et égocentré, refuse les faits et les statistiques et s’en remet à son ressenti, infaillible lui (1), aux rumeurs circulant massivement sur internet et abandonne la raison pour se réfugier dans la subjectivité au service de ses états d’âme plus que de la réalité.

Le Paradis espéré ou plutôt exigé n’est pas advenu et des nuages se présentent à l’horizon de son futur, il est passé de l’espoir à l’angoisse et au désenchantement, il est passé du new age au next age (2), ce dernier étant beaucoup plus individualiste et pessimiste. Le mal semble contagieux et internet en est un vecteur principal de propagation. Le résultat ne se fait pas attendre, les symptômes de ce mal qui ronge nos sociétés apparaissent:

Désaveu, doutes envers les élites laissant la place au complotisme {10), aux croyances anti scientifiques (Terre plate, créationnisme, médecines charlatanesques … ). Les institutions religieuses sont, elles aussi, remises en question, c’est l’individu qui devient la mesure de toutes choses et les nouvelles croyances portées par le new age (2) se prêtent bien à ce profil.

Tout est égal, tous les avis se valent, peu importe qui parle et d’où il parle, l’ignorant peut pontifier sans complexe suri nternet et son avis sera pris avec autant de sérieux que celui d’un chercheur de haut niveau, puisque c’est l’Être ou le Moi cosmique qui exprime le réel et non la raison. Les algorithmes de l’internet se chargeront de l’entretenir dans cette bulle idéologique qu’il s’est forgée. Malheur à qui oserait évoquer l’idée que tout le monde peut se tromper et qu’il est prudent de diversifier les sources et les genres d’informations, ce serait ressenti comme une entrave à l’évolution de l’Être absolu infaillible qui est en nous.

C’est ainsi que de manière récurrente, beaucoup de ceux qui s’adressent au GEMPPI nous rapportent qu’en ayant osé émettre de tels doutes à un proche, ils se sont vu taxer de « parents toxiques» et mis à l’écart.

Pire, pour revenir aux élites, le chercheur sera soupçonné à priori de tromper le monde pour complaire aux maitres du «Système». Un vocabulaire qui ressemble étrangement à celui des témoins de Jéhovah, lesquels désignent « ce monde satanique » comme le « présent système de choses ».

Dans ce nouveau contexte, ou l’âne a le même statut dans l’esprit de l’homme post moderne que le cheval de course, les radicalismes religieux prospèrent. Les sectes, gourous et chamanes de toutes sortes s’occupent de l’égo de nos contemporains, façonnent leurs pensées ou les effacent, proposent un sens à la vie sur mesure, à la demande et ont remplacé les professeurs, les prêtres, les psys, les médecins, les politiciens … De de fait nous assistons à ce phénomène inattendu : les chamanes et autres haruspices sont à nouveaux convoqués par les classes moyennes et supérieures et reviennent donc en force après 19 siècles d’abandon.

Cette désagrégation à tous les niveaux du lien social et de la hiérarchie du vraisemblable annonce des problèmes majeurs pour notre société. Il serait bien d’en prendre la mesure et d’envisager des réponses sans quoi la facture sociale à payer risque d’être très élevée.

C’est au travers d’une expérience individuelle et de l’analyse d’une discipline non reconnue que nous tenterons d’illustrer le quotidien et le cadre de cette mutation de l’homme moderne vers l’homme post moderne.

Tout d’abord, prenons concrètement la mesure du « lâcher-prise » intellectuel qui afflige un nombre grandissant de nos concitoyens, au travers du récit commenté rapporté par une de nos sympathisantes qui est allée consulter un thérapeute post­moderne, pourtant alphabétisé, lettré, éduqué, instruit, bac +8, mais dont le discours est ahurissant et cependant banal dans le cadre des cabinets holistiques.

Témoignage et commentaires d’une ex adepte du new age : Corinne (3)

Suite à des problèmes de santé qui n’avaient pas trouvé de solution assez satisfaisante avec la médecine classique, je m’étais tournée, en désespoir de cause et mal influencée par une association, vers des médecines non conventionnelles. J’avais d’abord rencontré un médecin homéopathe qui m’avait orienté vers un dentiste holistique en prétendant que mes problèmes avaient une origine dentaire.

« Ah, je vois tout à fait ce qui ne va pas », me dit le dentiste – dont je devais apprendre plus tard qu’il était également anthroposophe (9) – « la grosseur de vos incisives me dit que vous avez des problèmes avec votre mère et que ça vient d’une vie antérieure. Quant à vos canines trop aigues, elles me disent que vous avez développé une agressivité non négligeable pour parvenir à survivre dans un milieu hostile »

Les passages en italiques représentent mes réflexions actuelles. Le recul que j’ai pris envers ces pseudo-médecines n’est pas sans intérêt.

Cet entretien médical commence d’une manière bien étrange; il est caractéristique des méthodes employées par les gourous des fausses médecines. Ces gens cherchent toujours à vous persuader que vos problèmes de santé sont d’origine psychologique, voire spirituelle, il s’agit d’une de leurs théories «phare». Dans chacun de leurs livres, (l’un des plus caractéristiques à ce sujet étant Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi -de Michel Odoul. Mais il y en a bien d’autres), ils vous expliquent que la maladie n’est pas due au hasard mais à des problèmes psy dont l’origine remonte à la petite enfance, quand ce n’est pas aux vies antérieures. L’inconscient n’arrivant pas à s’exprimer par des mots (puisque les souvenirs traumatisants ont été refoulés) le fait alors par des maux et il nous appartient de décrypter ce langage du corps, de comprendre ce que notre inconscient cherche à nous dire (6).

Cette théorie n’est qu’une déformation de celle de Freud: au lieu de s’exprimer à travers les rêves et les actes manqués comme on peut le lire dans « l’interprétation des rêves » ou encore « psychopathologie de la vie quotidienne » de Sigmund Freud, l’inconscient s’exprime ici par la maladie.

Freud et ses théories sur l’origine des névroses a beau avoir été dépassé par la connaissance que nous avons aujourd’hui du cerveau, ceci n’empêche pas ces charlatans d’aller encore plus loin que leur lointain maitre, sans toujours reconnaître ce qu’ils lui doivent.

La référence aux vies antérieures est fréquente. De nombreux courants de pseudo-médecines ont été influencés par l’orientalisme et l’hindouisme, c’est notamment le cas de Rudolf Steiner, père de l’anthroposophie (9) qui a été membre de la Société théosophique. En outre, l’accent mis sur le karma est important car il représente un allié précieux pour ces « thérapeutes». Comme leur médecine ne fonctionne pas, ne guérit pas (7) et que leurs malades finissent pars’ en rendre compte, la théorie du karma vient tout justifier: « vous êtes toujours malade ? Mais ce n’est pas de notre faute voyons, c’est la vôtre, vous avez un mauvais karma … »

LE DENTISTEIl est indispensable que vous alliez consulter un psychothérapeute, j’en connais d’ailleurs un très bon »

Autre phrase caractéristique; ces gens travaillent en réseau, ils ont un carnet d’adresses rempli de noms de collègues exerçant diverses pseudo spécialités médicales et se font des renvois d’ascenseur en permanence, c’est ainsi qu’ils constituent leur clientèle. Si vous les écoutez, vous n’allez pas tarder à dépenser une fortune chez divers guérisseurs …

Ne jamais oublier que la plupart de ces gens sont avant tout des charlatans, autrement dit : le but de tous ces discours est de vous faire payer. En une heure et demie de consultation, j’en entendis des choses des plus aberrantes.

LE DENTISTELa santé de vos dents dépend en grande partie de votre alimentation. Il est nécessaire de réformer celle-ci. L’être humain n’est pas fait pour manger de la viande, il ne possède pas les dents d’un carnivore; nous sommes faits pour manger des céréales comme nos ancêtres, vous devez devenir végétarienne, sinon, votre santé ne peut pas s’améliorer. »

Autre discours caractéristique : ces gens mélangent le vrai et le faux avec habileté. La phrase « la santé de vos dents dépend de votre alimentation » est en partie juste (même si l’hérédité joue tout de même un grand rôle .. .). Affirmer une évidence permet d’obtenir l’attention et l’adhésion du patient, après, ce sera d’autant plus facile de le convaincre d’un mensonge.

« L’être humain ne possède pas les dents d’un carnivore» mais ce n’est pas non plus une poule. Nous sommes omnivores. On peut trouver toutes sortes de justifications au végétarisme : religieuses, éthiques, philosophiques, écologiques, mais prétendre que supprimer totalement la viande et le poisson est préférable pour la santé n’est en rien prouvé, un tel régime risque d’entrainer des carences alimentaires (4).

CORINNE : « J’adore la viande et suis totalement incapable de m’en passer et je déteste les céréales complètes », lui ai-je répondu.

LE DENTISTE: « En mangeant de la viande, vous vous rendez responsable de la famine en Afrique ! Le bétail consomme beaucoup de céréales et de terres agricoles; celles-ci devraient être réservées à l’alimentation humaine pour les plus déshérités ! »

Il s’agit là d’un des aspects les plus odieux des médecines parallèles; ces gens passent leur temps à chercher à vous culpabiliser: si vous êtes malade, c’est de votre faute, si vous ne guérissez pas, c’est de votre faute, si vous ne suivez pas mes conseils, vous êtes un assassin …

Ma/heureusement pour ce monsieur, je suis fort peu sensible à la culpabilité et ce d’autant moins que la malnutrition en Afrique a des causes multiples: les guerres, les déplacements forcés de population, les épidémies qui réduisent le nombre d’agriculteurs, etc.

LE DENTISTEIl faudra également que vous achetiez désormais des produits bio, au moins dans un premier temps, ils sont bien meilleurs que ceux issus de l’agriculture industrielle pour la santé. Dans un deuxième temps ce serait une bonne chose que vous vous mettiez au jardinage; rien ne vaut les légumes du jardin.

CORINNE : « Je suis une citadine et la ville me plait … »

LE DENTISTE: « Comment peut-on ne pas aimer notre mère Nature ? Vous ne vous rendez pas compte que votre mode de vie est dégénéré? Je suis sûr que vous vous couchez bien trop tard le soir, pour avoir une bonne vitalité il faut être couché à 21 heures et se lever à 5 heures du matin, le meilleur sommeil est avant minuit !

CORINNE : « Si je me couche avant minuit, je suis sûre de me payer une nuit blanche ! »

Sous prétexte de me soigner les dents cet homme me poussait à modifier d’une manière radicale mon mode de vie, sans tenir compte de mes habitudes, goûts et horaires de travail. li s’agit là aussi d’une des caractéristiques des médecines parallèles ou « holistiques », prétendant qu’elles englobent tous les aspects de la vie d’un individu. J’appellerais plutôt ça une idéologie de type totalitaire, où se situe la liberté ? De quel droit cet homme voulait-il régenter ma vie ?

LE DENTISTE: « Si j’insiste pour que vous cultiviez vos légumes vous-même, j’ai une bonne raison ! Vous devez manger des légumes de la région et de saison et ne plus manger du tout de produits venant d’une autre région ou pire de l’étranger. Vous vivez sur un certain sol et votre corps n’est pas adapté à une certaine nourriture: les ananas, les oranges ne poussent pas dans votre région, c’est parfaitement malsain d’en manger.

Il vous faut comprendre que chaque fruit, chaque légume possède une énergie spécifique qui est en accord avec le sol sur lequel il pousse. Cette énergie est bien plus importante pour votre santé que les vitamines. Lorsque vous mangez des fraises d’Espagne en début avril, celles-ci ne sont pas adaptées au climat sous lequel vous vivez, l’énergie de la fraise vous dit « il fait chaud, c’est le mois de juin», alors que chez nous, début avril, il peut faire 5°. L’énergie d’été contenue dans la fraise entre alors en conflit avec l’énergie de début de printemps se trouvant encore dans votre corps et c’est ça qui vous rend malade. »

CORINNE : « Mais de quelle énergie parlez-vous?»

LE DENTISTEChez les hindous, on l’appelle – prâna -, c’est l’énergie vitale universelle qui existe partout. Elle est parfaitement indétectable par un appareil de mesure, même le plus moderne. Seuls les êtres humains possédant une sensibilité exceptionnelle peuvent la percevoir. .. »

Autrement dit, je dois le croire sur parole n’ayant pas à ma disposition cette « sensibilité exceptionnelle». Bien entendu, jamais aucun anthroposophe-yogi-hindou n’a pu apporter la moindre preuve de l’existence d’une telle énergie, tout repose sur la croyance; il ne s’agit donc pas de médecine.

Ayant cherché le mot « prâna » dans un dictionnaire, j’ai appris que certains yogis, en Inde prétendent ne se nourrir que de « prâna » et ne consommer aucune nourriture terrestre … Certains adeptes du « respirianisme » les ont imités et en sont morts (11).

CORINNEMais enfin, comment voulez-vous que je ne mange que des aliments de la région et de saison, qu’est-ce que je vais manger l’hiver?

LE DENTISTE: « l’hiver, on mange des racines et des légumineuses. »

CORINNE: «Quoi? Ces trucs qui font péter et il faut 3 heures pour les faire cuire?»

LE DENTISTE: « vous ne pouvez pas avoir une bonne santé et ne pas passer du temps en cuisine, c’est incompatible. »

Du temps pour cuisiner, du temps pour jardiner, tout en se couchant à 21 heures au plus tard. Le mode de vie anthroposophico-­new-age (2) est-il compatible avec celui d’une femme moderne qui travaille ?

Je sais que le manger local et de saison est très à la mode en ce moment mais je n’y suis pas favorable pour autant. J’ai encore en mémoire le souvenir des discours de ma grand-mère qui m’a dégoutée à tout jamais de la nostalgie du bon vieux temps. Je l’accompagnais en courses et elle me répétait sans cesse à quel point j’avais de la chance de vivre à mon époque et de pouvoir bénéficier d’une alimentation variée et à un prix modique. Elle me parlait du travail de la terre : dur, ingrat, peu productif Les hivers étaient longs lorsqu’on ne pouvait compter que sur les carottes et les pommes de terre. Les gens survivaient parce qu’ils avaient fait des conserves pendant l’été.

A Noël, ma grand-mère avait droit à une orange, jamais plus car elles étaient trop chères et « seuls les riches peuvent se les payer», disait-elle.

A la fin de l’hiver c’était pire, les réserves commençaient à manquer et il fallait se contenter de carottes flasques, de pommes de terre pleines de germes et de pommes ridées …

Est-ce bien ce temps-là qu’il faut regretter?

A la fin de la consultation, le dentiste m’a mise à la porte de son cabinet en me disant qu’il ne pouvait rien faire pour moi puisque que je contestais d’une manière systématique ses conseils ….

****

Ce récit, à l’image de milliers de cas répertoriés dans ce genre par nos organisations, s’il est caractéristique du post-modernisme qui affecte notre société, est malgré tout très optimiste, puisque la patiente est rebelle, ce qui n’est pas le cas dans l’immense majorité des situations rencontrées.

Habituellement, nous observons plutôt les effets désastreux de ces mises sous influence de ceux qui s’abandonnent sans résistance à ces maitres en tous genres. Certaines affaires de ce type dégénèrent et transpirent dans la presse, même si elles ne sont que la partie visible de l’iceberg.

L’homme contemporain est-il fatigué d’affronter seul la vie? Pourquoi parler de ces cas? Parce que différentes statistiques, dont les nôtres (5), nous laissent à penser que ces situations ont tendance à se généraliser et sont les symptômes d’un pessimisme très avancé, d’une perte de sens et de fuite en avant de nos contemporains dans les bras de quiconque prétendra savoir, avoir toutes les réponses, à l’inverse de la démarche scientifique, toujours en recherche et ne disposant que de connaissances temporaires.

Assistons-nous à une infantilisation généralisée, un gaspillage de notre liberté individuelle si durement acquise ?

Ce besoin de réponses immédiates claires à toutes nos interrogations et surtout à nos difficultés, est le signe que l’homme moderne est fatigué d’être responsable de ses choix et de sa vie, d’être adulte finalement. Il n’a plus de modèle, de groupe de référence et d’appartenance, sinon lui-même qui fixe la norme, ce qui en période de difficulté est problématique.

Ceci pourrait constituer un début d’explication au fait que nos contemporains dotés d’un niveau culturel convenable, voire supérieur, puissent se livrer à toutes ces facéties et à ces marchands d’illusions (5) ?

L’empire de la subjectivité

Toutes les pratiques de soins holistiques ont en commun de ne pouvoir être évaluées, comme l’existence de Dieu, ce qui donne toute facilité aux praticiens de commettre des intrusions dans notre vie privée et de la prendre en main comme le montre le récit d’expérience ci-dessus.

Cette quête de sens relève plus de l’égarement que d’une saine curiosité, elle pourrait s’exprimer ainsi :

« Enfin quelqu’un à qui livrer le fardeau de ma liberté et qui peut tout prendre en charge, me donner la direction à suivre ». Espérons que ce ne soit pas un retour aux années 30.

Chacun comprendra pourquoi ces méthodes de santé évanescentes sont les produits d’appel préférés des sectes contemporaines. Parmi plus de 400 techniques répertoriées par la Miviludes en France, telles que l’Access Bar, l’aura thérapie, la Biologie totale, la Bio-Psycho généalogie, la chromothérapie, l’EFT, la kinésiologie astrale, la lithothérapie, la Médecine nouvelle du Dr Hamer, la méthode Kovalski, la naturopathie, et bien d’autres puisqu’il s’en crée tous les jours de nouvelles, nous avons choisi d’illustrer ce règne grandissant du subjectivisme par le reiki.

Une pratique devenue anodine parce qu’elle s’est banalisée et qu’elle est massivement représentée dans les pays d’Europe de l’Ouest et c’est normal puisqu’on devient maitre reiki en quelques week-ends pour un coût de 2000 à 4000 €.

Notes

(1) Dans cette nouvelle mentalité postmoderne, l’instinct, le ressenti sont supérieurs à la raison. Ils nous révèlent la vérité des choses cachée au plus profond de nous, qui lui-même est relié au Cosmos. Jean-Léon Beauvois apporte son éclairage:« l’une des trivialités de notre époque est que l’homme moderne se croit libre », Dans le bulletin 76 du GEMPPI 01.01.2008 https://www.gemppi.org/wp-content/uploads/2019/07 /D76- manip-mentales-2.pdf

(2) New age, next age. Le new age est un syncrétisme de croyances hindouistes, bouddhistes et païennes, adapté au juteux marc hé occidental du bien-être et de la spiritualité. Il prétend œuvrer à l’avènement d’un grand changement collectif de conscience qui transformera l’humanité et l’amènera à un Age d’or. Il a eu parmi ses précurseurs H.P. Blavatsky, fondatrice de la Société Théosophique. Le next age est un new age qui a perdu ses illusions d’un grand changement collectif. C’est une recherche hyper individualisée du bien-être, de la santé, du pouvoir et du bonheur. https://www.letemps.ch/societe/next-age-celebre-realisation-moi-se-mogue-bien-autres

(3) Corine Evanesse, « Découvertes sur les sectes et religions » n° 94 – GEMPPI – 1er juillet 2012. Extrait

(4). Lire à ce sujet l’excellent article de Léon Guéguen paru dans le numéro 283 de la revue Science ou pseudo-science http://www.pseudo­sciences.org/spip.php?article1017

(5) Le Monde du 31.08.2016 annonce qu’en 2015 selon l’Ordre des médecins, 40% des Français auraient consulté des praticiens holistiques. Femmes Actuelles du 10.12.2017, 2 ans après, affirme qu’un sondage national indique que 58% des français ont eu recours aux médecines douces. Les statistiques du GEMPPI pour 2017 et 2018 font ressortir que plus de 60% des demandes (sur presque 1200 cas par an) sont relatives à ces pratiques holistiques. Il y a 20 ans nos statistiques établissaient ce taux à 35% des cas reçus.

https://www.lemonde.fr/sante/article/2016/08/31/cinq-chiffres-pour-comprendre-les-medecines-complementaires-et-alternatives_4990659_1651302.html https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/medecines-douces-chiffres-france-45650

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *