La théologie du salut dans les écrits de Bernard Dubois

Le mémoire de Fabienne Salles : « La théologie du salut dans les écrits de Bernard Dubois » soutenue en juin 2016 à la Faculté de théologie catholique de l’Université de Strasbourg montre à l’évidence que cette théologie est déviante. Les sessions ou retraites inspirées de cette théologie de Bernard Dubois ont touché plus de 10000 personnes en une quinzaine d’années. Nombreuses communautés religieuses, et monastères ont accueilli en leur sein des thérapeutes aux méthodes douteuses (Ennéagrammes, constellation familiale, etc.) ou proposent à leurs moines, moniales, frères ou sœurs de participer à ces sessions Agapè ou d’autres du même registre. Ce n’est donc pas un phénomène isolé, mais un mouvement de fond de notre Église catholique en France.

Fabienne Salle démontre que dans ces conceptions, le péché n’est plus un acte commis librement et volontairement, mais un manque d’amour subi dont on n’a pas conscience et dont on doit se libérer, le péché devient une blessure. Le sens du péché est défini comme une souffrance psychologique. Par conséquent, la responsabilité est rejetée sur un bouc émissaire père ou mère de préférence. Pour guérir, il faut couper les liens avec ce que l’on a subi dans son enfance. La culpabilité est rejetée sur les proches qui, dans ce schéma, sont révélés maléfiques.

TÉLÉCHARGER LE MÉMOIRE

Violence psychique dans le psychospirituel

Une personne — elle a voulu garder l’anonymat — profondément immergée dans les désordres et les perturbations que peuvent engendrer l’induction de faux souvenirs au cours de retraites psycho-spirituelles, nous fait part ici des souffrances et des violences psychiques vécues.

Le psycho-spirituel et ses violences insidieuses

Derrière beaucoup de sessions dites de guérison, ou autres dénominations, se camouflent de dangereuses pratiques.

Ces sessions sont initiées et pratiquées par de prétendus thérapeutes auto-proclamés dépourvus de formation et de titre universitaire valide, qui se prévalent d’agir au nom de la foi et dans l’Église catholique, sous vigilance d’un évêque.

Les personnes piégées par cette façade, se croient dans l’accueil d’une session catholique. Elles vont être suivies par des « accompagnateurs » qui vont pénétrer par ce biais leur for interne et l’intimité de tous leurs liens familiaux.

LIRE LA SUITE SUR LE SITE « DÉRIVES DANS L’ÉGLISE CATHOLIQUE »

Le cercle des Amis de Bruno Gröning

Historique

Un homme « inspiré» dans une époque troublée

Bruno Gröning est né le 30 mai 1906 à Dantzig, quatrième de sept enfants. Dès son plus jeune âge il semble exercer un ascendant sur son entourage: il n’a qu’à toucher son père ivre pour que celui-ci se calme, il réussit à guérir divers animaux. Il se marie, a deux fils qui mourront tous deux à l’âge de neuf ans, l’un d’une pleurésie l’autre d’une tuberculose osseuse. Il exerce divers métiers avant d’être mobilisé en 1943; fait prisonnier, il rentre en Allemagne de l’Ouest en 1945. Il exerce ses dons de guérisseur sur quelques personnes de son entourage et commence à être sollicité. Il se sépare de sa femme, peu favorable à cette activité.

En 1949, il est de plus en plus connu. Portée par les « guérisons miraculeuses» qu’il aurait provoquées, sa réputation ne cesse de grandir. En Bavière, la foule se masse devant le balcon de l’hôtel où il réside et salue son apparition avec des cris de joie : « Vous n’avez pas besoin de me décrire vos maux, dit-il. Je les vois mieux que vous. Je sais tout de vous. »

« Que ceux qui sont malades lèvent la main ! » demande-t-il, et après une profonde méditation, « que ceux qui sont guéris lèvent la main! » : des centaines de mains se lèvent à nouveau, la foule scande « Gröning nous te remercions ! Parfois il lance des boulettes de papier d’argent qui contiennent sa « force rayonnante » … La presse qui relate ces événements voit ses tirages augmenter.

Bruno Gröning est de plus en plus sollicité, il donne des conférences, les hôtels sont pleins et leurs tarifs augmentent. Des « récits miraculeux» de guérison de toutes sortes suscitent de nouvelles demandes : « Monsieur Gröning m’a regardée et maintenant je suis complètement guérie. »

Mais dès les années suivantes, les autorités de santé s’inquiètent et Gröning rencontre des difficultés. Il est accusé d’exercice illégal de la médecine et doit faire face à des procédures judiciaires. En 1953, il fonde à Stuttgart « l’Association Bruno Gröning » (« Bruno Gröning Bund »), dont il est lui-même le président, destinée à recueillir des dons pour sa défense devant les tribunaux et diffuser ses idées visant à recruter de nouveaux membres.

En 1958, il est de nouveau inquiété par la justice pour homicide par négligence, ses promesses de guérison ayant retardé le traitement nécessaire, et pour infraction à la loi sur les Heilpraktikers. Il est condamné à huit mois de prison avec sursis et à une amende. Il fait appel, mais l’affaire se termine avec son décès. Il est mort en 1959, à Paris, d’un cancer de l’estomac.

Un mouvement : Le Cercle des Amis de Bruno Gröning (CABD)

Bruno Gröning est mort, mais ses paroles restent, en particulier ce « Il n’y a rien d’incurable » et la théorie élaborée et enseignée pendant ses années de pratiques guérisseuses et d’enseignement. Grete Häusler, une proche du guérisseur, qui aurait été guérie de plusieurs maladies incurables, fonde le Cercle des Amis de Bruno Gröning en 1979 pour propager son enseignement. Elle en sera la présidente jusqu’à son décès en 2007, s’attachant à multiplier le nombre des communautés locales partout dans le monde. L’association est aujourd’hui dirigée par son fils, Dieter Haüsler.

Théorie et pratique

Le « courant guérisseur»

Selon Bruno Gröning, il existerait une force vitale supérieure, un « courant guérisseur », le Heilstrom, qui peut guérir toute maladie et que chacun peut capter de manière simple et gratuite en adoptant la bonne attitude. Il utilisait aussi le terme d’ondes guérisseuses et d’énergie divine. Lui même « en possédait une connaissance précise et intuitive dont il faisait profiter tous les hommes par son enseignement simple. »

La maladie ne serait pas due au hasard mais le résultat de la perte de liaison avec la grande et divine source de force, Dieu.

« Dieu a créé l’homme beau, bon et sain … À l’origine les hommes étaient complètement reliés à Dieu, il n’y avait qu’amour, harmonie et santé, tout n’était qu’un. (…) Sur le chemin de votre vie, vous êtes arrivés là, en bas. Vous vivez le malheur, vous souffrez, vous avez des maux incurables. Je vous le dis: Ne descendez pas encore plus bas, je vous appelle à la grande conversion. Venez vers le haut et, au-dessus de l’abîme, je vous construirai un pont ! Quittez le chemin de la souffrance pour emprunter le chemin divin ! Sur ce chemin il n’y a pas de malheur, pas de douleurs, pas de choses incurables, là tout est bien. Ce chemin mène à nouveau vers Dieu ! » (B. Gröning)

Le bien, expliquait Bruno Gröning, vient de Dieu, le mal, de son adversaire, Satan. La force divine est positive, elle apporte la santé; la force diabolique, négative, apporte la maladie. L’homme serait libre de choisir s’il croit à la maladie ou à la santé, et le guérisseur propose son enseignement à ceux qui veulent choisir la santé.

Il les invite à « se séparer de la maladie » … en ne s’en préoccupant plus (sic) ! Pour guérir, on ne doit plus croire en la maladie, mais croire que « rien n’est incurable ».

« Cet enseignement, mon enseignement, contient des maximes, selon lesquelles de nombreux amis vivent déjà et ont obtenu ainsi des succès. Par l’acceptation de cet enseignement, une conversion complète a eu lieu en eux, laquelle a même, dans de nombreux cas, conduit à la guérison. » (B. Gröning)

Et les listes des témoignages de guérison publiées par le CABG pourraient effectivement laisser croire que les pouvoirs de Bruno Gröning viennent à bout des maladies les plus graves … sauf qu’aucune preuve de validation scientifique ne les accompagne.

Capter le « courant guérisseur »

Pourbcapter le Heilstrom il faut adopter la bonne attitude de « mise en réception» (Einstellen) : « la personne qui cherche de l’aide doit se tenir assise, les mains ouvertes. Elle ne croise ni les bras ni les jambes afin de ne pas empêcher le passage du Heilstrom. Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l’écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent. » Tout homme qui se concentre sur ce qui se passe en lui, éliminant les autres pensées, sentirait le courant dans son corps. S’il ressent des douleurs, elles ne seraient pas dues à la maladie mais « provoquées par le Heilstrom et elles sont l’expression d’une purification des organes malades » (Regelungen).

Pour rester en bonne santé les disciples de Bruno Gröning continuent à pratiquer dans des communautés locales qui se réunissent toutes les trois semaines (parfois par internet quand les membres sont trop éloignés géographiquement), pour les « heures de communauté » qui se déroulent selon un schéma bien défini, autour d’un « autel » avec la photo de Bruno Gröning :

• recueillement, musique, « mise en réception »,

• discours du guide de communauté sur la base de l’enseignement du maître,

• lecture de témoignages de guérison, puis commentaires par le guide,

• descriptions par les membres du groupe de l’aide reçue de B. Gröning,

• informations diverses,

• de nouveau « mise en réception », musique,

• interrogation sur les ressentis éventuels.

Sur une table, des livres, manuels, CD et DVD sont disponibles lors de ces réunions, et les participants sont invités à soutenir et faire connaître le mouvement. Une « boîte de dons » est disponible à cet effet, ainsi que des tracts à diffuser auprès des personnes susceptibles d’être intéressées ou à des personnes en souffrance.

Dans chaque communauté, le guide est assisté de plusieurs responsables chargés de la « table des livres », de la caisse, ou de la rédaction des témoignages.

Organisation

Le CABG est dirigé par Dieter Haüsler, assisté par des responsables régionaux et nationaux. Le responsable français est Bernard Grandpair. Axé sur la propagation de l’enseignement de B. Gröning, le mouvement fondé en 1979 s’est peu à peu structuré et développé, et il est aujourd’hui présent sur tous les continents. La structure officielle pour les questions commerciales et juridiques est Le Cercle d’Aide naturelle à la vie, reconnu en Allemagne comme œuvre de bienfaisance, basé à Siegburg (Rhénanie du Nord-Westphalie).

Les communautés locales, dirigées par un guide, forment la base du mouvement. Il suffit d’une dizaine de membres, parfois moins, pour en lancer une. Si elle semble prête à durer, un des membres est pressenti comme guide, et son nom proposé à D. Haüsler qui pratique le Einstellen pour avoir une confirmation de Bruno Gröning.

Tous les membres sont incités à faire connaître la « guérison spirituelle » en assumant des tâches bénévoles ou par des dons pour soutenir l’expansion du mouvement à travers le monde.

Plusieurs activités sont proposées chaque année:

• des congrès et rassemblements dans plusieurs pays, avec des journées consacrées à la formation des bénévoles responsables dans les communautés.

• des randonnées, dans différents endroits : on marche en silence, l’un derrière l’autre, comme si on déroulait un ruban autour du monde.

• des semaines de randonnée à Filzmoos, en Autriche, et maintenant dans d’autres pays, avec des modalités différentes suivant la forme physique … car lorsqu’on s’inscrit on s’engage à participer à toutes les activités : marches en silence avec des arrêts pour capter le « courant guérisseur» et des pauses, et réunion de communauté le soir.

Selon le mouvement, les enfants même très jeunes recevraient le courant guérisseur. Et les jeunes sont l’objet de beaucoup d’attention, ils se rencontrent pour partager leurs expériences de guérison vécues ou souhaitées dans des communautés, ou par internet. Des publications leurs sont destinées, et des rassemblements de jeunes ont lieu chaque année.

Un groupe médico-scientifique spécialisé, le MWF (Medizinisch Wissenschaftliche Fachgruppe), a été créé en 1992, réunissant différents professionnels du secteur médical « qui se sont donné pour tâche de valider, documents à l’appui, les nombreuses guérisons qui surviennent et de faire connaître cette voie menant à la santé. » (1) Cependant, aucune validation scientifique n’est disponible à ce jour à l’appui des guérisons publiées …

Les éditions Grete Haüsler publient livres, CD, DVD, livres audio et la revue Bruno Gröning (quatre numéros par an) disponibles sur le site internet. De nombreuses publications internes sont réservées aux membres, en particulier les recueils trimestriels de formation. Un bulletin trimestriel Le chemin du salut est destiné aux membres du MWF.

Prosélytisme et recrutement

Des conférences sur le thème de « la guérison par voie spirituelle » sont régulièrement organisées, annoncées dans la presse, par tract, et par les contacts personnels des membres.

Des films documentaires, largement diffusés sur les réseaux sociaux, servent de base à cette propagande : Le phénomène Bruno Gröning et Le phénomène de la guérison. Les personnes manifestant de l’intérêt se retrouvent rapidement invitées dans les groupes locaux conviviaux où elles intègrent progressivement la vision du mouvement, adoptant l’attitude positive prônée et se débarrassant des pensées négatives (comme le regard critique !).

Les témoignages de réussite (T.R.) ont une importance particulière. Ils constituent la majeure partie des brochures diffusées gratuitement car ils contribuent, par leur répétition, à familiariser le nouveau venu avec la possibilité de guérir autrement que par des soins classiques. La production de nouveaux témoignages, venus des membres de la base, est un atout fondamental pour l’expansion du groupe qui mène une politique active sur ce sujet : collecte, rédaction, et édition se font en suivant une procédure et des consignes strictes (rapport immédiat, questionnaire, rédaction avec l’aide du responsable des témoignages, rapport succinct signé par la personne guérie et le guide de communauté). Les témoignages publics lors de manifestations du mouvement ne sont pas plus spontanés, ils sont eux aussi organisés et contrôlés.

Les témoignages de réussite sont extrêmement variés, ils relatent aussi bien des « guérisons » de maladies physiques ou psychologiques, de dépendance (même d’une dépendance au chocolat !), que des guérisons d’animaux ou de plantes, ou une « aide par influence sur la matière » (la montre fonctionne à nouveau !).

Le MWF organise des conférences à l’attention de l’ensemble des professions médicales et paramédicales. Pour accroitre sa crédibilité aux yeux de futurs membres, le mouvement cherche en effet à convaincre des professionnels de la santé. Il avance avoir recruté « 4000 médecins, thérapeutes et autres professionnels de la santé dans plus de 50 pays ». Chaque médecin recruté peut devenir recruteur de confrères, voire de patients, de façon plus ou moins souterraine.

Mise en garde

Perte de chance

La vigilance s’impose d’abord en raison des risques d’arrêt de traitements indispensables, car la proposition de guérison est particulièrement destinée à des personnes fragilisées par une maladie (physique, psychologique, dépendance). Si les responsables de communauté sont formés à ne pas conseiller ouvertement l’abandon des soins classiques, le désintérêt peut cependant en être subtilement suggéré, tant la confiance dans le pouvoir guérisseur de Bruno Gröning est forte.

Emprise mentale, croyance et pensée positive

« Dieu est le plus grand des médecins, il n’y a rien d’inguérissable » : le discours de Bruno Gröning, répété à l’infini dans les réunions et rassemblements, est un appel à croire en son pouvoir guérisseur pour guérir ou obtenir de l’aide. Le doute, les interrogations rationnelles ou le besoin de preuves sont considérés comme des pensées négatives responsables de tous les maux. « Il faut mettre de côté toute façon de penser orientée vers la science et la raison logique ». Une telle  vision peut isoler d’un entourage en désaccord, et éloigner de la réalité matérielle quotidienne.

Recrutement de bénévoles et prosélytisme intense

Si le produit d’appel est la guérison, l’objectif du groupe est de s’étendre et les membres sont appelés à contribuer bénévolement : appels aux dons, incitations à intégrer une communauté, à prendre des responsabilités, à recruter dans son entourage ou auprès de publics vulnérables.

 

Notes

(1) Biocontact, n° 198, Janvier 2010, Le courant guérisseur selon Bruno Gröning. Ursula Moya et Lucien Peuziat chargés des relations publiques du CABG

Cette information est donnée par l’UNADFI (Association de Défense des Familles et de l’Individu) dans le numéro 140 de la revue Bulles (Bulletin de Liaison de l’Étude des Actes).

L’article est suivi d’un témoignage fort intéressant : « Quand le « courant guérisseur» est préféré à la consultation médicale ». Vous pouvez le retrouver sur le site du Cercle Laïque pour la prévention du sectarisme

Et vous, vous y croyez ? Petit tour de France des pratiques occultes

 par Hubert PROLONGEAU, Ed. R. Laffont

Âgé de 53 ans, Hubert Prolongeau est un journaliste et enquêteur de renom. Il collabore au Nouvel observateur, au Monde, à Télérama. Ses essais et reportages sur le travail au noir,  la condition des sans domicile fixe ou la violence au travail entre autres montrent à quel point toute matière issue du réel l’intéresse. Hubert Prolongeau est aussi écrivain, auteur d’une dizaine de romans. Il a publié Ils travaillent au noir en 2015 et « Couvrez ce sein… » en 2017 aux Éditions Robert Laffont.

Y croire ou ne pas y croire ? Médecine parallèle ou charlatanisme ?  À tous ceux qui se questionnent sur le pouvoir des esprits et de leur manipulation, ce livre-enquête apporte des faits réels observés sur le terrain.  

Ils disent avoir un don. Ils sont sorciers, magnétiseurs, voyants, exorcistes, adeptes du reiki, du channeling, de l’Ho’oponopono… Ils exercent en marge de la médecine officielle mais sont consultés partout en France, au quotidien, pour leurs visions et leurs soins. Ils perpétuent l’idée que pour nous aider à vivre, parfois pour guérir, nous avons aussi besoin de l’occulte et du merveilleux. Ils continuent de fasciner. On continue de les consulter. Qui sont-ils ?
Hubert Prolongeau s’est intéressé au phénomène très particulier des thérapies occultes. Durant plusieurs mois, il s’est laissé manipuler, canaliser, désenvoûter, capter par les puissances spirites. Après ce long voyage dans une France où sorciers et sourciers font bon ménage, il fait pour nous le portrait des personnages singuliers qu’il a rencontrés et nous raconte les expériences fortes qu’il a vécues.
Une promenade insolite dans une France fascinante et méconnue.

***

D’après le titre, on pourrait penser que ce livre parle d’abord des pratiques occultes. En fait, il fait aussi et plus encore la part belle à la pénétration du Nouvel Age dans les propositions les plus bizarres présentes sur le terrain.

J’ai étudié de près le Nouvel Age, à la fois de façon théorique (1), mais aussi de façon pratico-pratique en épluchant les propositions des centres de bien-être présents dans mon département.

J’ai lu le livre d’H. Prolongeau. J’ai trouvé que ce livre était « pile poil » dans l’oeil du cyclone : ce qui est raconté est la réalité exacte du « terrain », et illustre parfaitement le glissement qui s’opère dans l’esprit des « chercheurs » à force de passer de stages en sessions, de gourous en illusionnistes…

(1) Voir l’onglet Nouvel Age du site sosdiscernement.org

Le REIKI. Réflexions pour un discernement.

Vous pouvez télécharger l’e-book de cet article au format PDF ou zippé E-PUB et MOBI

Le Reiki se présente comme une méthode de soin, faisant appel à l’énergie universelle. Le Reiki prétend rétablir le bon écoulement de cette énergie dans chaque individu, et par conséquent son harmonie tant corporelle que psychologique et même spirituelle. Le reiki, selon ses adeptes, serait une simple pratique ouverte à tous, neutre de toute conception religieuse. Nous verrons qu’il n’en est rien.

En quelques années, le développement de cette méthode a atteint des proportions aussi importantes qu’inquiétantes. En effet, l’initiation à cette méthode magique ne demande aucune qualification, ni formation préalable. Ainsi un chauffeur routier d’un petit village sarthois est-il devenu en quelques mois, maître Reiki, ouvrant son cabinet devenu rapidement très lucratif, dispensant des soins pour tous types de pathologie. Aucun diagnostic clinique n’est établi, le praticien percevrait les mauvais états énergétiques de son patient et en rétablirait les flux.

Origine

La syllabe « Rei » signifie esprit ou pouvoir supérieur universel. La syllabe « ki » vient du chinois « qi » que l’on peut prononcer tchi, c’est l’énergie ou force vitale. C’est le « prâna »des hindous, que l’on retrouve dans le yoga notamment dans le prâna yamaou yoga respiratoire. Le reiki se présente comme étant la force universelle de l’esprit.

Son fondateur est un homme d’affaires japonais du nom de Mikao Usui (1865-1926). Usui aurait été pasteur, si la méthode est proposée à des protestants ou moine catholique si celle-ci est à destination de catholiques, et même recteur de l’université chrétienne « Doshisha » de Kyoto à la fin du 19e siècle. Usui aurait obtenu une licence de théologie (un doctorat selon d’autres biographes) à l’université chrétienne « Divinity School » de Chicago. Ces informations n’ont jamais pu être vérifiées. Continuer la lecture de « Le REIKI. Réflexions pour un discernement. »

Jean de Dieu, la chute

Il a eu pour client les trois derniers présidents brésiliens et avait reçu la présentatrice Oprah Winfrey, mais ce célèbre médium brésilien est désormais recherché pour des agressions sexuelles sur des centaines de femmes. Le journal O Globo assure qu’il a retiré 8 millions d’euros de ses comptes en banque.

Voir aussi l’autre article du site sur Jean de Dieu

Jean de Dieu, le guérisseur-médium

Brésil. Un médium recherché pour agressions sexuelles a retiré 8 millions d’euros

Joao de Deus (Jean de Dieu) est recherché pour des agressions sexuelles sur des centaines de femmes. Ce célèbre médium brésilien aurait retiré près de 8 millions d’euros de ses comptes en banque mercredi 12 décembre, selon le journal O Globo.

Ce retrait suspect aurait motivé les autorités à émettre vendredi un mandat d’arrêt à son encontre pour éviter qu’il tente de fuir le pays, ou qu’il mette cette somme à l’abri avant son arrestation, selon les médias brésiliens. Des négociations sont en cours pour qu’il se rende aux autorités, mais le médium de 76 ans ne s’était toujours pas manifesté dimanche à la mi-journée.

Pour le parquet, il est considéré comme fugitif et fait l’objet d’une notice rouge d’Interpol.

D’après O Globo, les enquêteurs ont découvert que 35 millions de réais (environ 8 millions d’euros) ont été retirés de comptes en banque de Joao Teixeira Faria de Faria (son vrai nom) mercredi, cinq jours après que le scandale ait éclaté.

Le scandale a éclaté après la diffusion la semaine dernière d’une enquête sur TV Globo, la plus grande chaîne de télévision brésilienne, présentant des témoignages de femmes relatant notamment avoir été contraintes de le masturber ou de pratiquer des fellations au médium lors de séances de « guérison spirituelle ».

« Mon père est un monstre »

Lors d’un entretien à l’hebdomadaire Veja, Dalva Teixeira, fille de Joao de Deus, révèle avoir été abusée sexuellement par son propre père dès l’âge de dix ans, jusqu’à ses 14 ans. Elle avait alors fui après avoir été frappée par le médium quand il a découvert qu’elle était enceinte. « Mon père est un monstre », a affirmé cette Brésilienne, aujourd’hui âgée de 49 ans.

Depuis l’émission de TV Globo, des centaines de femmes ont affirmé avoir été victimes d’agressions sexuelles de sa part. Le parquet de l’État de Goias a reçu 330 plaintes de tout le pays, ainsi que de six pays étrangers : l’Allemagne, l’Australie, la Belgique, la Bolivie, les États-Unis et la Suisse.

La réputation du médium a largement dépassé les frontières du Brésil. En 2012, il avait reçu dans sa ville d’Abadiânia la visite de la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey. Et les trois derniers présidents brésiliens ont eu recours à ses services.

https://www.ouest-france.fr/monde/bresil/bresil-un-medium-recherche-pour-agressions-sexuelles-retire-8-millions-d-euros-6132828

Les faux souvenirs induits dans les retraites psychospirituelles

Une personne — elle a voulu garder l’anonymat — profondément immergée dans les désordres et les perturbations que peuvent engendrer l’induction de faux souvenirs au cours de retraites psycho-spirituelles, nous donne ici son analyse du phénomène. Cette analyse n’est pas théorique; elle s’enracine dans un vécu familial dramatique.

Le psycho spirituel est un amalgame construit entre les plans psychologique et spirituel

Il induit une confusion de la raison de manière à manipuler une personne.

Les pratiques de la manipulation se font par l’utilisation de la foi catholique via le dévoiement de la doctrine de Thérèse de Lisieux, qui par glissements, pratiquement impossibles à percevoir dans le contexte où se trouve la personne, devient peu à peu une religiosité déviante du nouvel-âge.

Ces pratiques se font sous couvert de « retraites » spirituelles. Les personnes sont donc dans l’accueil d’une session catholique. Le discours sur le schéma « blessures-guérison » dont voici la clé de lecture :

Le péché n’est plus un acte commis librement et volontairement  mais un manque d’amour subi dont on n’a pas conscience et dont on doit se libérer.

De la sorte, le péché devient une blessure dont on incombe la responsabilité au bouc émissaire désigné dans la prétendue thérapie. Pour guérir, il faut couper les liens avec le ou les boucs émissaires, souvent des proches,auxquels la personne va faire subir des actes inhumains sans aucune culpabilité, puisque d’une part, ils sont nécessaire à la « guérison », d’autre part la culpabilité est rejetée sur les proches qui, dans ce schéma, sont révélés maléfiques et donc ne font que subir la juste punition de leur faute. Continuer la lecture de « Les faux souvenirs induits dans les retraites psychospirituelles »

Psychospiritualité et foi catholique

La psychospiritualité a pour fondement une vision holistique de l’homme : d’emblée celui-ci est défini comme un être psychospirituel, c’est-à-dire non compartimenté en psychique et spirituel. Un présupposé est posé en corollaire : la foi catholique est dualiste, elle a perdu de vue l’unité de l’homme que l’on trouve dans la Bible, elle sépare le psychique et le spirituel ; seule la vision holistique permettra donc à la théologie de retrouver ses racines perdues. En un mot « holistique » doit remplacer « catholique ».

 

I. Catholique ou holistique ?

Un changement de mot pour désigner une réalité est toujours à considérer de près. Catholique, Kat’holon veut dire « selon le tout, la totalité » : c’est le Mystère de la foi qui donne forme à l’Eglise et la structure et qui par conséquent donne sa forme propre à la lecture de l’Ecriture et à la vie chrétienne ; et donc aussi à la morale et à la mystique, à la spiritualité comme on dit couramment. « Catholique » implique la référence à une source qui nous précède. Ce principe qui rassemble organiquement le tout de la Révélation est méconnu par l’holisme.

L’holisme, en effet, est une doctrine qui considère les phénomènes comme des totalités. Ce mot a été forgé en 1926, sur le grec holos (entier) par un biologiste sud-africain. Il a donc une origine scientifique. Il qualifie la démarche par laquelle on regarde un phénomène, un objet, comme constituant un tout. L’holisme est donc une approche scientifique de l’être humain et trouve un point d’application dans le domaine médical où une spécialisation à outrance risque de faire oublier qu’un patient ne peut pas se découper en secteurs indépendants les uns des autres. Mais la psychospiritualité, enracinée dans une démarche holistique, n’a pas seulement une connotation scientifique. Elle est un des fondements des doctrines véhiculées par le Nouvel Âge : elle est alors considérée comme « une propriété de tous les aspects de l’Aimant Cosmique. L’infinitude des manifestations de la psychospiritualité crée les mondes cosmiques ». Ceci nous plonge en plein panthéisme. Continuer la lecture de « Psychospiritualité et foi catholique »

Débats sur le psychospirituel, 2011-2016

La confusion entre le psychique et le spirituel dans les sessions)retraites d’agapéthérapie a mis longtemps à être perçue comme un grave danger… Cette page dédiée sur le site Pastorale Nouvelles Croyances et Dérives sectaires de la Sarthe contient de nombreux articles qui balisent le chemin parcouru entre 2011 et 2016… Ces pratiques dangereuses émettent leurs derniers flamboiements; souhaitons qu’elles disparaissent rapidement, ce qui n’est pas gagné d’avance, tellement elles ont laissé des traces chez de nombreuses personnes passées entre leurs fourches caudines…

La médiumnité et les médiums

La médiumité est rarement réfléchie par rapport à la foi et à la vie chrétiennes. C’est pourtant ce que je voudrais tenter ici, car de nombreux chrétiens ne détectent pas à sa juste mesure la mise en oeuvre du pouvoir occulte contenu dans la médiumnité.

Cela fait maintenant quarante ans que je reçois des personnes touchées par des impacts occultes dans leur vie familiale (au sens large), et/ou dans leur vie personnelle. Elles sont souvent en souffrance humaine et spirituelle. J’ai accumulé ainsi plusieurs milliers de contacts et d’heures d’écoute, et j’ai ainsi acquis certaines convictions que je souhaite vous partager.

Dans ce livret, je ne parle pas des pratiques particulières, mais de l’outil occulte sous-jacent à ces pratiques, et du danger qu’il représente, en particulier dans le courant du nouvel-âge en pleine expansion.

Je vous propose de commencer d’abord par écouter l’expérience des médiums eux-mêmes. J’en ai choisi quelques-uns parmi d’autres … des personnes présentes dans les médias, et dont on peut même suivre l’évolution sur plusieurs années. C’est important de savoir ce qu’ils disent et écrivent, qui recoupe totalement les confidences reçues. C’est un bon point de départ pour réfléchir.

Puis je voudrais parler des personnes qui ressentent une médiumnité présente dans leur vie personnelle, ainsi que de celles qui utilisent activement la médiumnité. Ce parcours qui va de la médiumnité passive ou dormante, à la médiumnité active. Sans éluder la question de l’hypersensibilité.

Nous pourrons mieux comprendre alors comment la médiumnité est un pouvoir occulte de porosité, de mainmise sur le psychisme des autres, dont les conséquences sont d’une extrême gravité. Le médium est un « hacker » de l’esprit, mais derrière, ce sont les ténèbres qui opèrent

Les personnes médiums sont en captivité; elles sont esclaves de leur pouvoir, prisonnières de leur don occulte. Les esprits mauvais les sollicitent à tout moment pour faire d’elles une courroie de transmission de leurs annonces tragiques et sinistres. Ce faisant, elles engendrent des liens occultes, des portes ouvertes chez les autres.

Tout au long de ce livret, des témoignages 🎧  illustreront les propos tenus.

À celles qui souhaitent sortir de cette captivité, puisse ce livret ouvrir un chemin de libération.

Car « rien n’est impossible à Dieu » (Lc 1, 37).

VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER L’E-BOOK « MÉDIUMITÉ » en 3 formats, pdf, e-pub et mobi, sur cette page du site occultisme danger.free.fr

Table des matières

LES MÉDIUMS PARLENT DE LEUR DON
Patricia Darré, médium spirite
Geneviève Delpech, le don d’ailleurs
Stéphane Allix, le test

LA MÉDIUMNITÉ DORMANTE
Pourquoi donc suis-je un peu médium ?
L’hypersensibilité naturelle
L’hypersensibilité médiumnique
Des êtres très spéciaux
L’électrosensibilité

LA MÉDIUMNITÉ ACTIVE
Les personnes nées comme ça…
Les personnes utilisant la médiumnité
Porosité transpersonnelle, viol psychique
La gravité de l’utilisation de la médiumnité
Témoignage : consultations maternelles dévastatrices

LA CAPTIVITÉ DANS LA MÉDIUMNITÉ
« C’est moi qui lui ai donné… »
L’indice des flashes de voyance
Visions imposées, informations non recherchées
C’est toujours tragique et sinistre

LA LIBÉRATION DE LA MÉDIUMNITÉ
Le cheminement de libération
L’engagement dans le combat spirituel
Témoignage : une médiumnité indésirée