J’ai vu les soucoupes

Qui peut bien se laisser aller à croire aux extraterrestres ? Ou pire, à penser en avoir déjà aperçu ! Eh bien, Sandrine Kerion, elle, y a cru.

Tout a commencé le jour où elle s’est imaginée avoir vu des soucoupes volantes. C’était dans les années 90, elle était une adolescente un peu paumée, grandissant dans une famille déchirée, un terreau particulièrement fertile pour que la jeune fille sombre dans ces croyances et illusions.

Persuadée d’être une « contactée », une élue chargée par les aliens d’une mission envers l’Humanité, elle sombre peu à peu dans les théories du complot et autres thèses révisionnistes.

D’après l’autrice – qui a pris énormément de recul et s’est beaucoup documentée sur le sujet -, pour en venir à croire à tout et n’importe quoi, il suffit… d’en avoir besoin.

« J’ai vu les soucoupes » est le récit d’une plongée dans la folie douce et l’évocation du contexte tant familial que sociétal qui y a contribué. Mais c’est aussi celui d’une reconstruction et d’un lent retour à la réalité à laquelle l’auteure porte forcément un regard un peu décalé !

Au pays de Jéhovah

avec le témoignage de Bertrand L’anonyme

sur le site Méta de Choc

Bertrand vit à Caen. Il est marié et a deux enfants. Dans les années 1970, ses parents se sont intéressés à la communauté des Témoins de Jéhovah et il a été élevé dans le mouvement jusqu’à y prendre des responsabilités à l’âge adulte. Et puis, il a questionné cette appartenance, ces croyances, ce mode vie. Ça n’a pas été simple. Écoutez la présentation :

Les Témoins de Jéhovah, aux côtés de la scientologie ou des mormons, représentent l’image d’Épinal de la secte, telle que dénoncée par les instances officielles de lutte contre les dérives sectaires dans les années 1990, à la suite des suicides collectifs de l’Ordre du Temple solaire en Suisse, en France et au Canada.

De ce mouvement, on connaît évidemment le prosélytisme insistant, voire collant, de duos propres sur eux, venus sonner à notre porte. On en sourit parfois, mais cette communauté éveille aussi en nous une peur profonde ; celle d’un jour peut-être se laisser séduire et faire partie d’un groupe de personnes au cerveau lavé, refusant les transfusions sanguines même au seuil de la mort, isolées du reste de la société jusqu’à se couper des membres de leur propre famille.

Dans cette série en cinq volets (5 x 1h), Bertrand nous ouvre les portes du monde parallèle dans lequel vivent ces gens que nous croisons dans la rue mais qui nous restent insondables ; que nous les trouvions illuminés mais gentils, que nous nous apitoyions sur leur sort ou qu’ils nous terrifient.

Aller sur la page du site Méta de Choc

Le danger des méditations non-chrétiennes

Après avoir appris et longtemps pratiqué une technique de méditation New Age, Amandine (paroisse de Figeac) nous en explique les dangers. La méditation issue des courants « New Age » très répandue de nos jours ouvre en effet la porte à des forces maléfiques sous couvert de faire du bien et d’aider à l’épanouissement de l’individu.

Doreen Virtue, une icône du New-Age, se convertit

Si vous voulez savoir qui est Doreen Virtue, tapez son nom sur un moteur de recherche et regardez (web, photos, vidéos); vous comprendrez. L’éditeur Trédaniel en fait une présentation ici : https://www.editions-tredaniel.com/doreen-virtue-auteur-812.html

Mais que s’est-il passé ?

En janvier 2015, Doreen Virtue écoutait son autoradio et a entendu un sermon du pasteur Alistair Begg sur les faux prophètes. Doreen a reconnu qu’elle correspondait à la description d’un faux prophète, et elle a commencé à aller à l’église.

Au début de l’année 2017, elle a commencé à étudier la Bible. Lorsqu’elle a lu Deutéronome 18:10-12, qui énumère les activités de péchés du New Age, Doreen s’est repentie et a donné sa vie à notre Seigneur et Sauveur Jésus. Doreen a renoncé à son travail précédent, et elle prie pour le jour où d’autres personnes cesseront de vendre ses vieux produits. Si elle s’était auto-publiée, les anciens produits auraient été immédiatement retirés du marché. Malheureusement, d’autres entreprises ont des licences pour les anciens produits et continuent de les vendre.

En attendant, Doreen publie régulièrement sur les médias sociaux des messages destinés aux nouveaux arrivants pour qu’ils détruisent ses anciens produits et laissent le New Age derrière eux, et qu’ils donnent leur vie à Jésus comme leur Seigneur et Sauveur.

Dans les commentaires de la vidéo, une ancienne voyante, Sylvie Champagne, écrit :

Je suis une ancienne voyante, médium… j’étais tout ce qu’on veut, car j’ai touché à tant de choses. C’est merveilleux de voir qu’elle a aussi été brisée par le Deutéronome, je me reconnais tellement dans son témoignage. J’allais sur des forums spécialisés pour échanger des tirages de cartes (Auféminin astro-éso surtout). Du coup… son nom ne m’est pas étranger, il m’est même très familier… Je me demande si dans mon immense collection de tarots, je n’avais pas un de ces jeux… J’ai tout mis au feu ! 3 jours de barbecue ! Merci pour ce témoignage Mél, je suis heureuse pour elle. Pour toi et toutes ces personnes égarées que nous étions.

De la formation au coaching, un métier en plein essor

Extrait du rapport de la Miviludes 2018-2020, pp.50-53.

On observe la multiplication de méthodes qui s’intègrent dans des pratiques de management, d’éducation voire de soins, alliant bien-être, mieux être, bonheur, se présentant comme des outils de communication et de développement personnel. Parmi ces méthodes, le coaching est en plein essor. Il revêt des formes très variées allant des séances individuelles chez l’habitant au show. Or, dans le coaching, des dérives inquié­tantes sont signalées comme les confessions intimes et publiques, le coût des séances,jusqu’à un véritable assujettissement.

La phase de séduction s’opère en général sur internet et les réseaux sociaux. Des vidéos et des sites particulièrement attractifs vous proposent une vision du monde où tout est possible – la guérison, la richesse – , et où le bonheur est pré­senté comme un but exclusif de la vie. Ce phé­nomène émergent est particulièrement inquiétant.

La phase de déconstruction se caractérise par un engagement exclusif au leader charismatique qui devient le seul référent pour résoudre tous les problèmes de la vie. Les individus sont encou­ragés à changer de vie voire à abandonner leur travail, leur famille, leur conjoint et à donner des sommes d’argent exorbitantes pour répondre à des injonctions au bonheur. Il y a une forme d’urgence à quitter son ancienne vie pour adop­ter celle proposée par le leader. Les slogans sont multiples ; « Osez vivre la vie que vous avez envie », « Libérez-vous de vos pensées limi­tantes » ou bien encore « Devenez l’entrepreneur à la hauteur de qui vous êtes », « Le bonheur c’est maintenant». Les engagements financiers sont très rapides et peuvent atteindre jusqu’à 40 000 euros pour quelques heures de coaching. Pour atteindre l’épanouissement personnel, il est nécessaire de franchir différentes étapes de formation et de coaching qui constituent autant d’engagements moraux et financiers, le leader étant la tête de proue, le modèle unique. Le culte du secret fait partie intégrante du parcours ini­tiatique réservé aux élus. Ce processus écarte de fait les proches qui émettent des doutes et remettent en question le système.

Continuer la lecture de « De la formation au coaching, un métier en plein essor »