Le Reiki à la « lumière » de l’initiation selon Guénon. Éléments de discernement

par Bertran Chaudet

Ces propos n’ont aucune prétention à l’exhaustivité, ni à la modélisation d’un système qui serait celui des initiations. Ils visent à une simple mise en parallèle entre certains écrits de Guénon et les stades de l’initiation au Reiki. Ils peuvent cependant permettre d’envisager quelques points de vigilance ou de discernement quant à certaines méthodes à visée thérapeutique, de mieux-être ou de développement personnel.

René Guénon (1886-1951)

D’éducation catholique, René Guénon fut initié dès l’âge de 20 ans dans des loges maçonniques friandes d’occultisme. Il fréquenta l’Ordre martiniste de Papus, la loge Humanidad du Rite National Espagnol, puis le temple I.N.R.I. du rite Swedenborg, entre autres, et parvint au grade 30-90° dans le Rite Memphis-Misraïm. Ces loges étaient en rivalités permanentes, à qui serait le plus grand initié. Guénon se fâcha avec Papus. Oswald Wirth1, le rénovateur du symbolisme maçonnique2, voulut récupérer Guénon… Marius Lepage, éminent maçon lavallois, continuera dans la revue Symbolisme (fondée par Wirth en 1912 et reprise par Lepage de 1930 à 1940) à diffuser la pensée guénonienne qui demeure encore influente dans certaines loges.

Notons au passage l’actualité de la pensée de Guénon et son influence sur deux personnalités :

Xavier Accart, journaliste, écrivain et historien des idées, a étudié à l’EPHE, l’École Pratique des Hautes Études. Il a fait sa thèse sur la réception intellectuelle et littéraire dans les années 1920-1950 de l’œuvre de René Guénon. Il a animé les rubriques Les Essentiels, et les cahiers spirituels de l’hebdomadaire La Vie, puis est, depuis novembre 2011, rédacteur en chef du mensuel Prier. On y perçoit, dans cette multiplicité d’articles, de méditations et de prières, l’influence guénonienne qui se situe au-delà de toute dualité, rendant équivalentes toutes les traditions religieuses, pour peu qu’elles soient dépassables par une tradition primordiale réservée aux initiés.

Frédéric Lenoir, ancien directeur du Monde des religions, auteur de best-sellers sur la spiritualité, dispense une sagesse à la carte, éclectique, mélange de philosophie, de spiritualité et de psychologie des profondeurs. Les titres de deux de ses livres, L’Âme du monde et La Guérison du monde, en disent long sur la démesure de ses ambitions. L’influence de Guénon sur Lenoir est manifeste. Guénon critique la modernité, l’Occident, qui selon lui, après s’être saoulé de religions puis de consommation a perdu la conscience. Lenoir reprend cette idée de consciences, au pluriel, laïcisées où la notion de péché ou de Rédemption par le Christ est écartée. Son idéologie écologique bien-pensante3 tente de convaincre que l’avenir du monde se situe, non pas dans un retour au religieux, mais dans l’épanouissement d’une spiritualité universelle détachée des traditions particulières.

Guénon, nourri dans les loges initiatiques, a toujours une grande influence dans la loge Rose-Croix AMORC, qui est en grande amitié fraternelle avec Frédéric Lenoir.4

Le Reiki sera pris en exemple, mais nous aurions pu prendre bien d’autres types d’initiation, soit à visée thérapeutique, soit de développement personnel, d’acquisition de connaissances supérieures ou de « sagesse », où le secret est de mise. En effet, les différents stades de l’initiation décrits dans le foisonnement des œuvres guénoniennes, et tout spécifiquement dans son livre, Aperçus sur l’initiation, donnent la trame et précisent les niveaux, degrés ou stades traversés par l’impétrant lors de cette « illumination » progressive.

Continuer la lecture de « Le Reiki à la « lumière » de l’initiation selon Guénon. Éléments de discernement »

Le Médaillon de la commémoration des accords d’Abraham

par Betran Chaudet

Les occultistes et autres astrologues ont toujours cru discerner dans le mouvement des étoiles et des planètes, les signes des destins des hommes et mieux encore de se servir de certaines conjonctions astrales pour en infléchir le sens, selon leurs perspectives.

Ceux qui dirigent ce monde ont souvent voulu inscrire leurs projets dans une symbolique cachée, uniquement réservée aux initiés.

D’ailleurs cette symbolique peut revêtir plusieurs niveaux d’interprétation parfois même opposés ou contradictoires selon le degré d’initiation. Les Hauts Initiés possédant seuls les clés ultimes d’interprétation, se croyant ainsi maître du monde et de sa destinée.

Une pièce tout à fait singulière vient d’être frappée pour commémorer l’accord d’Abraham. Nous allons tenter de décrypter quelques symboles sur cette pièce ou ce médaillon, annonçant tout un programme.

La grande et rare conjonction entre les planètes Jupiter et Saturne annoncerait-elle le début d’un changement de paradigme que certains initiés voudraient infléchir ?

Selon Wikipédia :

Les accords d’Abraham sont deux traités de paix entre Israël et les Émirats arabes unis d’une part et entre Israël et Bahreïn d’autre part. Le premier, entre Israël et les Émirats arabes unis signés le 15 septembre 2020 à la Maison-Blanche à Washington, accompagnés d’une déclaration tripartite signée aussi par le président américain en tant que témoin.

Parallèlement à ces accords, les États-Unis se sont engagés à vendre des avions de chasse furtifs F35 aux Émirats arabes unis, malgré l’opposition israélienne finalement levée en octobre 2020. Cela montrerait que ces accords sont aussi l’aboutissement d’une coalition anti-iranienne.

Ces accords ont été imprimés en trois langues : anglais, arabe et hébreu.

La « Déclaration des Accords d’Abraham » promeut le dialogue interreligieux et interculturel entre les trois religions abrahamiques et toute l’humanité. Elle proclame la liberté de religion.

Bien entendu, nous ne saurons rien des négociations secrètes faites à cette occasion.

Tout un symbolisme occulte se condense sur cette pièce de 60 mm de diamètre. La courte analyse qui suit n’a rien d’exhaustif ni de définitif. Elle est surtout interrogative.

Mais tout d’abord en voici l’interprétation exotérique destinée aux profanes.

Continuer la lecture de « Le Médaillon de la commémoration des accords d’Abraham »

Microkinésithérapie

par Bertran Chaudet.

Dans ma vie professionnelle, j’ai soigné des personnes ayant fait des séances de micro kinésithérapie. J’ai même du me séparer d’un collègue qui pratiquait cette méthode. Pourquoi?

De subtilité en subtilité, le toucher du « thérapeute » croit atteindre la lésion première physique, psychique, voire existentielle qui se serait engrammée dans les tissus, à l’origine de tous les maux. Et de pouvoir y remédier !

Ce qui est certain c’est que notre corps a plus de mémoire que nos souvenirs conscients. Mais il est du devoir impérieux de tout soignant de ne pas aller chercher derrière le voile en étant intrusif ou inductif.

Intrusif en allant chercher des informations qui seraient inscrites dans le corps et dont le patient ne serait pas conscient, non pas par des examens objectifs (IRM, radio, examens sanguins ou des tests musculaires articulaires objectivables etc…) mais par une sensibilité exacerbée qui confine alors à de la médiumnité.

Inductif car dans l’état de dépendance ou de fragilité dans lequel se trouve le patient, il est facile de lui faire croire n’importe quoi. Or tout cela peut avoir dans un premier temps un effet placébo agissant et parfois même de manière spectaculaire.

Deux questions se posent alors:
– La dépendance du patient à l’égard de son thérapeute tout puissant qui devient le sauveur et dont on conseille à tous les soins miraculeux…
– La possibilité de faire allégeances à des forces occultes.

Un rééducation nécessite patience humilité et prise de conscience pour changer geste et attitude qui peuvent occasionner dysfonctionnements et douleurs. Cette rééducation rend au patient son autonomie et sa responsabilité plutôt que de tout attendre de son gourou thérapeute.

Magnétisme et médiumnité

Magnétisme

Il ne faut pas confondre le magnétisme minéral avec le magnétisme animal. Ce magnétisme n’a rien à voir non plus, avec la séduction d’une personne dont on dit qu’elle attire par son magnétisme.

Thalès de Milet (VI e av. J.-C.) aurait découvert en Magnésie une pierre attirant le fer, d’où vient le nom de magnétisme. Aujourd’hui ce magnétisme se calcule en gauss. Ainsi le champ d’induction magnétique terrestre vaut environ 0,5 gauss en France. Un petit aimant métallique type ferrite a un champ magnétique de l’ordre de 2 000 à 4 000 gauss ; celui des IRM de l’ordre de 15 000 à 30 000 gauss.

Le magnétisme animal quant à lui, est employé au XVIII e par un médecin charlatan d’origine souabe Franz Anton Mesmer qui séduisit le tout Paris, avec son baril guérisseur, avant la Révolution de 1789. Déjà une commission royale de médecins et scientifiques (Benjamin Franklin, Laurent Lavoisier, le médecin Ignace Guillotin, l’inventeur de la guillotine) en avait dénoncé la supercherie. Mesmer prétendait que l’univers tout entier baigne dans une énergie qui circule partout, qui traverse tous les corps et produit chaleur lumière électricité et… le magnétisme. Nous ne sommes pas loin de l’énergie cosmique du New Age. L’harmonieuse circulation de ce fluide énergétique générerait tout type de guérison, la maladie proviendrait des obstacles à ce magnétisme énergétique…

Le magnétiseur serait capable de concentrer ce fluide, de le diriger, d’enlever engorgements et obstacles.

Nous ne sommes pas loin du spiritisme et de la médiumnité car dans les années qui vont de 1840 à 1860 aux États-Unis se développe une mode qui fait fureur, la vogue des tables tournantes. Le mouvement des tables est attribué à un fluide émanent d’esprits venus de l’au-delà. En France, Allan Kardec entre dans cette vague.

CET ARTICLE EST ACCESSIBLE EN VIDÉO…

La condamnation de ce magnétisme fluidique est de nouveau prononcée en 1837 et 1840 par l’Académie de médecine.

Cependant certains continuent de pratiquer ce qui est alors appelé somnambulisme magnétique ; en fait ce phénomène sera appelé hypnose. Deux écoles vont s’affronter en cette fin du XIX e, celle du docteur Bernheim à Nancy et celle du docteur Charcot à la Salpêtrière à Paris. Freud s’y intéresse avant de l’abandonner constatant les dépendances que cela crée entre le patient et son « thérapeute ».

Continuer la lecture de « Magnétisme et médiumnité »

Réflexologie plantaire

La réflexologie plantaire ne repose pas sur un concept énergétique. Les points de la réflexologie plantaire ne sont pas assimilables à des points d’acupuncture.

Elle repose sur une observation empirique selon laquelle chaque partie du corps aurait une représentation somatotopique de toutes les autres parties du corps. Ainsi la voûte plantaire serait divisée en zone représentant chacune à une partie du corps. La zone du talon représentant la base de la colonne vertébrale et les doigts de pieds des zones de la tête. Le foie serait sur le bord externe et médian de la voute plantaire du pied droit, l’estomac sur la zone correspondante du pied gauche… 

Quand telle partie du corps présente des dysfonctionnements, il peut se former des petites concrétions de cristaux douloureux à la palpation sur la zone plantaire correspondante. La réflexologie plantaire s’applique à masser ces points pour détendre les zones corporelles correspondantes en tension ou réactiver des fonctions organiques perturbées. Elle ne peut rien sur les parties présentant de réelles lésions. 

Il existe d’autre type de massage réflexologique comme le BindeGewebsMassage ou massage du tissu conjonctif reposant sur la relation neurologique avérée entre des zones de la peau et les organes par la médiation de neurones d’associations qui affèrent à un même étage médullaire. En massant ces zones selon des protocoles bien établis, on peut avoir une action sur les organes associés. Cette méthode pratiquée en Allemagne est assez peu connue en France.

Cependant bien des écoles mélangent les genres; ainsi les massages en réflexologie plantaire peuvent être associés à des techniques énergétiques (voir note). Il s’agit alors d’être prudent.

Masser la plante des pieds est particulièrement détendant et réactive la circulation sanguine :

La semelle veineuse plantaire décrite par LEJARS est un fin maillage de veines, dans le tissu graisseux, qui tapisse le dessous du pied.

A chaque pas, la compression des chairs molles écrase ce réseau veineux superficiel pour chasser rapidement le sang vers le système veineux profond.

Cette pompe veineuse est capitale pour une bonne qualité du drainage sanguin de la périphérie vers l’intérieur, sous peine de voir s’installer une stase veineuse.

La contraction des muscles de la jambe et notamment le mollet, accélère le retour veine des membres inférieurs vers le coeur.

Masser cette zone n’a donc rien d’ésotérique et une observation empirique permet de constater que certaines zones du pied sont plus douloureuses que d’autres et à l’interrogation peuvent correspondre à telle dysfonctionnement organique. Un toucher sensible permet parfois d’observer de petites concrétions à ces endroits qu’il s’agit de masser. 

Quand Jésus lave les pieds de ses disciples, il se fait le serviteur de tous mais prend également soin de ceux qui vont annoncer l’Évangile aux nations.

Après de longues marches cette action très concrète non seulement lave des poussières de la route mais détend beaucoup. 

Si un massage des pieds peut être très relaxant, il ne doit pas être associées à d’autres pratiques plus discutables. Si la réflexologie plantaire peut éventuellement agir sur des troubles fonctionnels, elles n’a aucune action sur des troubles lésionnels.

A aucun moment elle ne peut être considérée comme une panacée, et si elle peut avoir le mérite d’opérer une certaine détente, le praticien doit connaître humblement ses limites tant sur ses connaissances médicales que sur le champ d’application de sa méthode… 

Note : voir par exemple la multi-réflexologie faciale : https://anna-zen.fr/la-methode-dien-chan/ — ou encore la réflexologie unitive https://energie-reflexo.com/ — ou encore, la réflexologie vectorielle https://www.erve-france.org/ — ou encore : en médecine traditionnelle chinoise, la réflexologie plantaire vise à rééquilibrer notre corps et nos émotions grâce au toucher de certaines zones des pieds…