Un cours en miracles

Témoignage : une famille raconte comment elle a fait l’expérience de la « force diabolique » de ce livre

Ce n’est pas un livre anodin : outre les dangers de la manipulation mentale et de la dépendance sectaire, il y a une action directe de la puissance des ténèbres. C’est avec cette affirmation que s’intitule l’article écrit par Luis Santamaría, membre du Réseau ibéro-américain pour l’étude des sectes (RIES), dans le média chilien Portaluz.

D'autres articles sur le livre "Un cours en Miracles" se trouvent sur la page dédiée

« La connaissance de A Course in Miracles [UCDM] est arrivée dans ma famille par l’intermédiaire d’un citoyen nord-américain qui a épousé ma sœur il y a de nombreuses années ». C’est avec ces mots que Lola commence son histoire, une femme latino-américaine qui a partagé avec Portaluz la terrible expérience qu’ils ont vécue autour de ce livre qui se répand beaucoup dans les milieux New Age, et qui fait du mal à de plus en plus de personnes.

La conclusion à laquelle elle parvient après tout ce qu’elle raconte dans cet article est claire : « L’UCDM contient sa propre force diabolique. C’est un livre qui séduit l’esprit pour vous faire lire et réciter les leçons et  » éliminer l’ego  » afin que vous ne posiez pas de questions et acceptiez ce que leurs textes disent. De cette façon, ils volent l’âme à leurs fins. » Son avertissement est donc clair, et il s’adresse à tous : « ne permettez pas à cette secte d’attraper quelqu’un de votre famille ».

Une personne énigmatique

Lola se rappelle à quel point son beau-frère — que nous appellerons Jim — était, au fond, un mystère pour eux : « Honnêtement, nous n’avons jamais vraiment appris à le connaître. Nous avons été très frappés par la rigidité et les conflits constants que cet homme avait avec tous ceux qui l’entouraient. Il pleurait à propos de tout, et parfois il pleurait pendant des heures. Il se considérait comme un catholique et avait été baptisé dans son enfance. Quand je lui parlais, je lui demandais ses idées, puis il s’exprimait avec assurance. Et il y avait une grande confusion qui ne lui permettait pas de comprendre la vie à partir de la vérité de Dieu, qui est Père, Fils et Saint-Esprit ».

Continuer la lecture de « Un cours en miracles »