Le monde vicieux et toxique des Flammes Jumelles

par Aurélie

Son témoignage se trouve dans l’article précédent, ainsi que la vidéo.


J’ai toujours trouvé curieux qu’on parle de gémellité dans ce genre d’histoire… Des personnes disent « mon jumeau », « ma jumelle » en étant en couple avec cette personne ou ami… Il y a d’entrée une ambivalence incestueuse camouflée.

Souvent camouflé sous le prétexte de vivre l’amour inconditionnel ce concept comme vous allez le découvrir est extrêmement dangereux.

Dans cet article tous les exemples que je nomme sont des exemples que j’ai soit personnellement vécus, soit que j’ai pu voir et constater dans certains témoignages, lors de mon « parcours » (comme on l’appelle).

Le vocabulaire

Le but est de vous apporter un éclaircissement sur certains jargons utilisés, sur ce concept et tout ce qu’il peut y avoir derrière.

Parfois j’utiliserai des termes qui peuvent sembler uniques et volontairement j’ai souhaité garder ces termes que l’on utilise, ce vocabulaire entre guillemets pour être au plus proche de ce qui se passe dans la réalité du terrain des flammes jumelles.

Parfois j’utiliserai le terme flamme jumelle ou l’abréviation FJ. Parfois vous allez voir également le terme « l’autre » ce qui signifie l’autre personne, car dans ce concept l’histoire se joue à 2 personnages, l’un présent et l’autre absent.

Profil « type »

Dans la majorité des cas, ce sont souvent des femmes qui tombent dans cette supercherie. On peut observer un style de profil plus sensible : donc souvent des femmes hypersensibles, hyper empathiques, avec une histoire de vie une peu lourde et semée d’embûches. J’ai pu l’observer dans ce milieu : bien souvent en carence affective, nous cherchons inconsciemment « notre partie manquante » depuis notre tendre enfance.
Pour certains, c’est une recherche d’une moitié d’ordre amoureux et pour d’autres, c’est la meilleure amie idéale. Bien souvent dans le profil type nous remarquons une personne en quête de sens, constamment en attente d’un bonheur qui pourra être comblé par une autre personne. C’est pour cela que dans l’histoire des flammes jumelles on y trouve la notion d’âme scindée en deux. De 2 polarités, d’effet miroir. D’âme complémentaire.

Continuer la lecture de « Le monde vicieux et toxique des Flammes Jumelles »

Ce que le mandala communique

par Vicente Jara. Texte original en espagnol : https://www.oropel.org/lo-que-un-mandala-comunica/1646/. Traduction D. Auzenet, avec DeepL

Faire des mandalas et les colorier, que ce soit sur le sol ou sur un autre support comme le papier ou autres, c’est disposer le candidat ou le disciple qui les génère à la souffrance de ce qu’une telle tâche implique : apprendre à voir la souffrance dans sa propre vie, ce qui est la clé du bouddhisme, mais aussi de l’hindouisme.

Les mandalas sont des figures typiquement hindoues et bouddhistes. Ils ont une signification spirituelle liée à ces traditions religieuses et, pour cette raison, il n’est pas judicieux de les utiliser en dehors de leur contexte. Pour les personnes d’autres confessions, les construire ou les recréer implique des coûts spirituels et le risque de tomber dans le syncrétisme ou le relativisme religieux. Il n’est donc pas approprié de les utiliser dans le christianisme, surtout lorsque Jésus-Christ a dépassé la signification de ces figures.

Qu’est-ce qu’un mandala ?

Les mandalas sont des représentations figuratives spirituelles. Ils appartiennent surtout à la tradition hindoue et bouddhiste. Ce ne sont pas des représentations abstraites ou symboliques neutres, mais elles ont un arrière-plan spirituel. Ils représentent la totalité de la réalité. Un mandala est un fragment du microcosme qui veut embrasser et montrer la totalité du macrocosme, l’ensemble de la réalité. C’est un échantillon de l’ordre de l’univers, de l’ordre cosmique.

Bien que sa source soit la tradition hindoue, elle est également passée de là au bouddhisme. Il existe des variations entre les deux religions en termes de configuration du mandala, très figuratif dans certaines branches du bouddhisme, comme le bouddhisme tibétain.

Continuer la lecture de « Ce que le mandala communique »