Regard sur l’agriculture biodynamique

Vous avez dit écospiritualité ?

Un livre remarquable à lire si vous vous sentez concernés par le sujet, ou simplement par l’écospiritualité… À faire connaître autour de vous, et même à offrir ! Très pédagogique, et très renseigné sur l’arrière-fond anthroposophique, le tout en peu de pages et peu d’euros !

Méthode bio ou pratique occulte ?

Jean-Christophe Thibaut (Auteur)

Parce qu’elle se présente comme une agriculture biologique d’excellence, la biodynamie séduit. Mais l’enthousiasme pour une alternative bio de qualité supérieure et un label reconnu n’exclut pas la vigilance. En effet, la biodynamie entraîne dans son sillage la sulfureuse réputation d’occultisme de son fondateur Rudolf Steiner, et suscite des réticences devant ce qui pourrait s’apparenter à une pensée magique irrationnelle. Elle n’est donc pas sans susciter une inquiétude légitime, en particulier pour les chrétiens. Qu’en est-il ?

Sur quels principes Steiner s’appuie-t-il ? S’agit-il d’une simple alternative agricole respectueuse de la nature et de ses rythmes ? Y a-t-il un enjeu spirituel, voire un risque, à consommer des produits issus du label Demeter ou Biodyvin ? Ou bien est-il possible de définir un usage raisonnable, sans effets délétères ?

Le but de l’ouvrage est de vous permettre d’y voir clair pour aider tous ceux qui souhaitent promouvoir le respect de la nature, l’amour du travail bien fait comme des produits sains et de qualité, en évitant les dangers de l’ésotérisme.

Le père Jean-Christophe Thibaut, du diocèse de Metz, se consacre depuis plus de vingt ans à l’étude des phénomènes ésotériques et des nouvelles spiritualités. Accompagnant depuis de nombreuses années des personnes confrontées à diverses pratiques occultes, son expérience est précieuse pour donner des clés de discernement.

Table des matières

Lien vers d’autres articles sur la Biodynamie sur ce site…

Le christianisme au défi des nouvelles spiritualités

Le livre d’Adrien Bouhours

Adrien Bouhours, bibliothécaire, historien, spécialiste des courants ésotériques et auteur de « Le christianisme au défi des nouvelles spiritualités (Ed. Artège)

Comment expliquer la sécularisation si brutale du monde occidental et la perte de vitesse des Églises traditionnelles ? Que signifie ce passage d’une société organique et chrétienne à une société syncrétiste et individualiste où chacun modèle sa spiritualité au gré de ses désirs ? Le « nouvel âge » annoncé par les acteurs de ces mutations est-il à la hauteur des promesses de bonheur et d’accomplissement qu’ils véhiculent ?

En réponse au discours promotionnel de la « nouvelle spiritualité » qui présente son succès comme inscrit dans le sens de l’histoire, Adrien Bouhours livre une analyse tranchante de ses sources historiques et décrypte les causes de la séduction qu’elle exerce.

Il met en lumière ses racines ésotériques, issues des mutations religieuses de la Renaissance, et éclaire ses liens avec la promotion de spiritualités orientales idéalisées et avec l’essor de la culture du bien-être et du développement personnel.Pour dissiper les funestes mirages de la religion nouvelle, l’essayiste lance un appel réfléchi à redécouvrir les richesses oubliées du christianisme, seules à même de combler notre soif d’espérance, de transcendance et de vérité.

Recension par Guillaume Daudé

dans La Croix du 21 mars 2024

Des livres de Frédéric Lenoir au best-seller Trois amis en quête de sagesse paru en 2016, en passant par le Yoga d’Emmanuel Carrère publié en 2020, quel est le point commun de cette littérature à succès ? Tous ces livres relèvent d’un courant foisonnant et protéiforme qu’on désigne souvent sous le nom de « nouvelles spiritualités », et auquel l’historien Adrien Bouhours vient de consacrer son dernier ouvrage.

Une thèse forte le traverse : ce ne sont pas l’athéisme ou l’islam qui supplantent aujourd’hui le christianisme mais ce courant, selon lui largement sous-estimé par les catholiques. Pour l’auteur, le caractère nébuleux des « nouvelles spiritualités » ne signifie pas qu’elles n’ont pas d’unité : elles professent toutes la possibilité « d’accéder directement à une dimension divine sans passer par les médiations institutionnelles ».

Alors qu’elles sont souvent vues comme la religion d’avenir, l’auteur explique pourquoi elles séduisent tant : elles correspondent à l’âge de la mondialisation, de l’écologie et de l’individualisme, en proposant une synthèse planétaire des sagesses, une spiritualité holistique et une réalisation de soi.

Pourtant, ces « nouvelles spiritualités » ne sont pas aussi nou­velles qu’elles le prétendent, ana­lyse l’historien. Selon lui, elles trouvent leurs racines dans les courants ésotériques nés à la Renaissance, qui se développent avec la franc-maçonnerie à partir du XVIIIe ­ siècle, puis avec les spiritualités orientales importées en ­France dès le milieu du XIXe siècle.

Dans une dernière partie plus apologétique, l’auteur s’attache de manière convaincante à dissiper les fausses promesses des « nou­velles spiritualités ». En prétendant prendre le meilleur de toutes les religions qui détiendraient chacune une par­celle de vérité, elles en gomment les aspérités et ne font en réalité que les utiliser au service de leur propre conception de la vérité, analyse-t-il. À titre ­d’illustration, le roman autobio­graphique d’Emma­nuel Carrère, Yoga, écrit après une dépression, montre, selon l’auteur, toute l’ambiguïté de la « nouvelle spiritualité » : il y voit un détournement de pratiques spirituelles à des fins thérapeutiques qui n’est pas sans danger. Ce livre exprime cependant une quête de sens, selon lui bien présente chez nos contemporains, alors même que Dieu est devenu un gros mot. Le défi pour les chrétiens : répondre à cette soif d’absolu.

La Biodynamie, témoignage de Camille

De l’ivresse à la gueule de bois. Témoignage de Camille, ancienne adepte

Pour toute information complémentaire ou intervention, contactez : GEMPPI BP 30095 13192 Marseille cedex 20 – gemppi@wanadoo.fr – 06 98 02 57 03 – 04 91 08 72 22 – http://www.gemppi.org – Groupe d’Etude des Mouvements de Pensée en vue de la Protection de l’Individu Formations en ligne certifiantes « MOOC gestion des risques sectaires » : https://www.gemppi.org/formations/moo... Inscription : http://gemppi.org/moodle/ GEMPPI – Association d’aide aux victimes de dérives sectaires

Agriculture biodynamique

Quand des instituts de recherche servent de caution à un mouvement occulte et pseudo-scientifique

Alors que la colère paysanne bat son plein et que le monde agricole gronde son mécontentement sur tout le territoire et au niveau européen, des académiciens, des scientifiques, des enseignants, des paysans et des agriculteurs, mais aussi de simples citoyens tirent la sonnette d’alarme sur l’infiltration dans des instituts scientifiques comme l’INRAe et le CNRS de la pensée magique de Rudolf Steiner et de son mouvement religieux : l’anthroposophie.

Respectueux des diverses pratiques agricoles, dont l’agriculture biologique et l’agroécologie, nous alertons sur les accointances entre certains instituts scientifiques et un mouvement épinglé par la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) comme à risque de dérives sectaires auprès de populations vulnérables.

LIRE LA SUITE

LIRE AUSSI L’ARTICLE DU POINT

LE DOSSIER BIODYNAMIE